Lois Scrivener / Neiertz : Évitez le Surendettement (mode d’emploi)

Vous vous demandez comment naviguer dans le labyrinthe du crédit immobilier en France ?

Vous avez entendu parler des lois Scrivener et Neiertz mais vous n’êtes pas tout à fait sûr de ce qu’elles impliquent ?

Vous êtes au bon endroit !

Dans cet article complet, nous allons décomposer ces deux réglementations clés qui ont un impact majeur sur la protection de l’emprunteur et la prévention du surendettement.

La loi Scrivener, adoptée en 1979, et la loi Neiertz de 1989 sont des piliers dans le domaine du crédit immobilier et des droits de l’emprunteur en France.

Que vous soyez un propriétaire immobilier chevronné ou que vous envisagiez de plonger dans le monde passionnant de la location de vacances, ces lois sont là pour vous protéger. Elles encadrent tout,

  • de l’offre de prêt
  • à la commission de surendettement,
  • en passant par le tableau d’amortissement
  • et même les critères de solvabilité.

Nous allons également explorer comment ces lois interagissent avec d’autres réglementations, comme les lois Lagarde et Hamon, pour vous offrir une protection encore plus complète.

Et bien sûr, nous vous donnerons des conseils pratiques pour éviter les pièges du surendettement et sécuriser votre investissement.

Alors, prêt à devenir un expert en crédit immobilier et en protection de l’emprunteur ? Restez avec nous pour un guide complet sur les lois Scrivener et Neiertz !


Les lois Scrivener et Neiertz sont des réglementations françaises qui encadrent le domaine du crédit immobilier et de la protection contre le surendettement. Ces lois sont particulièrement pertinentes pour les propriétaires de locations de vacances qui envisagent de contracter un prêt immobilier ou qui cherchent à comprendre les mécanismes de protection contre le surendettement.



Aspect AnalytiqueLoi ScrivenerLoi NeiertzImplications pour les Propriétaires de Locations de Vacances
Objectif PrincipalProtection de l’emprunteur via une transparence accruePrévention et résolution du surendettementLes deux lois offrent des mécanismes de protection financière
Portée d’ApplicationCrédits immobiliers et à la consommationSurendettement et dettes multiplesPertinent pour les propriétaires cherchant à financer des rénovations ou à gérer des dettes
Mesures Clés– Offre de prêt détaillée
– Tableau d’amortissement
– Délai de réflexion de 10 jours
– Commissions de surendettement
– Plans de remboursement
– Transparence dans les offres de prêt
– Solutions en cas de difficultés financières
Flexibilité pour l’EmprunteurDélai de 10 jours pour réfléchir à l’offre de prêtPossibilité de renégociation des conditions de prêt avec les créanciersPermet une prise de décision plus éclairée et offre des options en cas de difficultés financièr

Contexte Historique et Législatif

Ce sont des lois qui visent la sécurité financière des emprunteurs

Origine de la Loi Scrivener

La loi Scrivener, officiellement connue sous le nom de loi n°79-596 du 13 juillet 1979, a été une étape majeure dans la réglementation du crédit immobilier en France.

Avant son adoption, le paysage législatif était assez laxiste, ce qui laissait les emprunteurs à la merci de pratiques parfois douteuses de la part des créanciers.

La loi Scrivener a été conçue pour équilibrer les pouvoirs et offrir une protection substantielle aux emprunteurs.

Elle a introduit des mesures telles que :

  • l’obligation pour les créanciers de fournir une offre de prêt détaillée,
  • un délai de réflexion pour l’emprunteur,
  • et la possibilité de remboursement anticipé sans pénalités excessives.

La loi Scrivener est conçue pour protéger les emprunteurs en imposant une transparence totale dans les offres de prêt. Elle s’applique principalement aux crédits immobiliers et aux crédits à la consommation. Le créancier doit fournir une offre de prêt détaillée, incluant un tableau d’amortissement.

Une fois l’offre reçue, l’emprunteur a 10 jours pour réfléchir avant de prendre une décision. Ce délai permet à l’emprunteur de comparer différentes offres et de prendre une décision éclairée.

Origine de la Loi Neiertz

Dix ans après la loi Scrivener, la France a vu l’émergence d’un autre texte législatif important : la loi Neiertz, adoptée le 31 décembre 1989.

Alors que la loi Scrivener se concentrait principalement sur les aspects contractuels du crédit immobilier, la loi Neiertz a abordé un problème croissant en France : le surendettement.

  • Cette loi a créé des commissions de surendettement et a permis aux emprunteurs de saisir ces commissions pour négocier des plans de remboursement amiables avec leurs créanciers.
  • Elle a également introduit des mesures pour suspendre ou réduire les taux d’intérêt en cas de difficultés financières pour l’emprunteur.

La loi Neiertz vise à lutter contre le surendettement en offrant des solutions pour les emprunteurs en difficulté financière.

Elle a introduit des commissions de surendettement qui examinent les dossiers des emprunteurs et proposent des solutions amiables avec les créanciers. Une fois le dossier déposé, la commission a trois mois pour rendre sa décision.

Les solutions peuvent inclure des plans de remboursement, des réductions de taux d’intérêt, ou même des effacements de dettes.

La Loi Scrivener : Une Protection pour l’Emprunteur

La loi Scrivener, officiellement connue sous le nom de loi Scrivener 2 du 13 juillet 1979

La Loi Scrivener offre une protection robuste aux emprunteurs. Elle assure :

  • une transparence totale dans le processus de prêt
  • et donne aux emprunteurs le temps et les informations nécessaires pour prendre des décisions éclairées.

Objectifs et portée

La Loi Scrivener, instaurée par la loi n°79-596 du 13 juillet 1979, a été mise en place avec un objectif précis : protéger l’emprunteur dans le cadre de crédits immobiliers et de crédits à la consommation.

Cette protection s’articule autour de plusieurs axes.

  • Le premier est la transparence totale dans l’offre de prêt. Le créancier doit fournir toutes les informations nécessaires pour que l’emprunteur puisse évaluer l’impact du crédit sur sa situation financière.
  • Le second axe est l’équilibre des pouvoirs entre l’emprunteur et le créancier.

Le prêteur est tenu de formuler par écrit une offre adressée gratuitement par voie postale contre récépissé à l’emprunteur éventuel ainsi qu’aux cautions déclarées par l’entrepreneur lorsqu’il s’agit de personnes physiques.

Cette offre :

– mentionne l’identité des parties, et éventuellement des cautions déclarées ;

– précise la nature, l’objet, les modalités du prêt, notamment celles qui sont relatives aux dates et conditions de mise à disposition des fonds ainsi qu’à l’échéancier des amortissements ;

– indique, outre le montant du crédit susceptible d’être consenti et, le cas échéant, celui de ses fractions périodiquement disponibles, son coût total, son taux défini conformément à l’article 3 modifié de la loi n° 66-1010 du 28 décembre 1966 relative à l’usure, ainsi que, s’il y a lieu, les modalités de l’indexation ;

– énonce, en donnant une évaluation de leur coût, les stipulations, les assurances et les sûretés réelles ou personnelles exigées, qui conditionnent la conclusion du prêt ;

– fait état des conditions requises pour un transfert éventuel du prêt à une tierce personne ;

Avant cette loi, les créanciers avaient souvent un avantage disproportionné, ce qui pouvait conduire à des situations de surendettement ou de conditions de prêt défavorables pour l’emprunteur.

Principales mesures

La Loi Scrivener est riche en mesures destinées à protéger l’emprunteur.

L’une des plus importantes est l’obligation pour le créancier de fournir une offre de prêt détaillée.

Cette offre doit être complète et inclure un tableau d’amortissement, qui détaille le montant :

  • du capital emprunté,
  • les intérêts,
  • les échéances,
  • et le coût total du crédit.

Une autre mesure cruciale est le délai de réflexion de 10 jours.

Une fois l’offre de prêt reçue, l’emprunteur dispose de ce délai pour étudier l’offre et la comparer à d’autres. Ce délai commence le lendemain de la réception de l’offre de prêt.

Et il n’est pas autorisé à renvoyer l’offre acceptée avant l’expiration de ce délai de 10 jours.

Il peut accepter ou refuser l’offre sans encourir de pénalités, ce qui lui donne le temps et la liberté de prendre une décision éclairée.

Cas pratiques et exemples

Pour illustrer l’impact de la Loi Scrivener, prenons l’exemple d’un propriétaire de location de vacances qui souhaite contracter un prêt pour des rénovations.

Après avoir soumis sa demande, il reçoit une offre de prêt détaillée de la part de l’établissement financier. Ce document inclut un tableau d’amortissement, qui lui permet de voir clairement le coût total du prêt, les intérêts à payer, et les échéances.

Grâce au délai de réflexion de 10 jours, il a la possibilité de consulter d’autres établissements financiers et de comparer les offres.

Ce délai lui permet de prendre une décision éclairée, en toute sérénité, sans la pression de devoir accepter rapidement une offre qui pourrait ne pas être à son avantage.

La Loi Neiertz : Lutte contre le Surendettement

Objectifs et portée

La Loi Neiertz, instaurée en 1989, a été conçue pour aborder un problème croissant en France : le surendettement des ménages.

Contrairement à la Loi Scrivener, qui se concentre sur la phase initiale du crédit, la Loi Neiertz intervient lorsque les emprunteurs se trouvent dans une situation financière difficile.

Elle vise à offrir des solutions pour éviter le surendettement et aider ceux qui sont déjà dans cette situation. Elle s’applique à tous les types de crédits, y compris les crédits immobiliers et à la consommation.

Principales mesures

La Loi Neiertz a introduit plusieurs mesures importantes pour lutter contre le surendettement :

La création de commissions de surendettement

Ces commissions sont composées de représentants de l’État et des créanciers, et leur rôle est de trouver des solutions amiables entre les créanciers et les emprunteurs en difficulté.

Elles peuvent proposer :

  • des plans de remboursement,
  • des réductions de taux d’intérêt,
  • et même des effacements de dettes dans certains cas.

Il n’y a pas de délai spécifique pour saisir la commission de surendettement. Cependant, il est conseillé de le faire dès que vous vous rendez compte que vous êtes dans une situation de surendettement.

L’introduction de la condition suspensive

Cette disposition permet de suspendre ou de modifier les conditions du prêt en cas de difficulté financière de l’emprunteur.

Par exemple, si un emprunteur perd son emploi, la commission de surendettement peut décider de suspendre les remboursements pendant une période donnée.

La possibilité de remboursement anticipé sans pénalités excessives

Si l’emprunteur parvient à améliorer sa situation financière, il peut rembourser le prêt plus tôt que prévu sans avoir à payer des frais exorbitants.

Pour mieux comprendre l’impact de cette loi, prenons un exemple. Supposons que vous soyez propriétaire de plusieurs locations de vacances et que vous ayez contracté des prêts pour les rénover.

Cependant, en raison d’une saison touristique médiocre, vous vous retrouvez dans une situation financière difficile.

Vous pouvez alors saisir la commission de surendettement, qui examinera votre cas et pourra négocier avec vos créanciers pour réduire vos mensualités ou même suspendre temporairement les remboursements.

Comment saisir la Commission de Surendettement

Pour saisir la commission de surendettement, vous devez déposer un dossier auprès de la Banque de France de votre département.

Ce dossier doit inclure des documents justificatifs tels que :

  • vos revenus,
  • vos charges,
  • vos dettes
  • et votre patrimoine.

Une fois le dossier complet déposé, la commission de surendettement dispose de trois mois pour examiner votre situation et proposer une solution.

Il est crucial de fournir des informations précises et complètes pour faciliter le processus. Vous pouvez également être convoqué pour un entretien afin de discuter de votre situation financière en détail.

Si votre dossier est accepté, la commission travaillera à trouver une solution amiable avec vos créanciers, ce qui peut inclure des plans de remboursement, des réductions de taux d’intérêt, ou même des effacements de dettes.

Implications pour les Propriétaires de Locations de Vacances

La loi Scrivener s’applique aux propriétaires de locations de vacances qui souhaitent contracter un prêt pour des rénovations ou des améliorations.

Avantages

Si vous êtes propriétaire d’une location de vacances, ces lois peuvent vous offrir une certaine tranquillité d’esprit.

La Loi Scrivener vous assure que vous recevrez toutes les informations nécessaires pour évaluer un prêt. Vous aurez un délai de réflexion de 10 jours pour comparer les offres, ce qui est crucial lorsque vous envisagez des rénovations ou des expansions.

La Loi Neiertz, quant à elle, vous offre un filet de sécurité en cas de difficultés financières. La possibilité de saisir une commission de surendettement peut vous aider à renégocier vos termes de prêt, ce qui peut être un avantage considérable en période de faible occupation touristique.

Inconvénients

Cependant, il y a aussi des inconvénients. Le processus de demande de prêt peut être plus long en raison des exigences de divulgation complète de la Loi Scrivener.

De plus, bien que la Loi Neiertz offre des options pour éviter le surendettement, le fait de passer par une commission peut affecter votre cote de crédit, ce qui pourrait rendre plus difficile l’obtention de futurs prêts.

Conseils pratiques

  • Lisez attentivement toute offre de prêt : Assurez-vous de comprendre tous les termes avant de signer.
  • Utilisez le délai de réflexion : Profitez de ces 10 jours pour consulter d’autres offres et peut-être même négocier de meilleures conditions.
  • Préparez un plan financier solide : Avoir un bon plan peut vous aider à éviter de recourir à la commission de surendettement.
  • Consultez un conseiller financier : Un expert peut vous aider à naviguer dans les complexités des lois et à trouver la meilleure option pour votre situation.

Comparaison avec d’Autres Lois (Lagarde, Hamon)

En tant que propriétaire de location de vacances, vous pouvez bénéficier de ces différentes lois pour obtenir des conditions de prêt plus favorables, éviter le surendettement et même optimiser votre assurance emprunteur.

Loi Lagarde

La Loi Lagarde, adoptée en 2010, vise également à protéger les consommateurs dans le domaine du crédit, en particulier pour les crédits à la consommation.

Elle introduit le concept de “fiche d’information standardisée”, qui doit être fournie par le prêteur. Cette fiche doit inclure des informations telles que :

  • le taux d’intérêt,
  • les frais annexes
  • et le coût total du crédit.

La Loi Lagarde offre également un délai de rétractation de 14 jours après la signature d’un contrat de crédit à la consommation, ce qui donne aux emprunteurs plus de temps pour réfléchir que le délai de 10 jours de la Loi Scrivener.

Loi Hamon

La Loi Hamon, en vigueur depuis 2014, permet aux emprunteurs de résilier leur assurance emprunteur pendant la première année du contrat sans pénalités.

Elle offre ainsi une plus grande flexibilité aux emprunteurs qui souhaitent changer d’assurance pour obtenir de meilleures conditions.

Cette loi est particulièrement utile pour les propriétaires de locations de vacances qui peuvent avoir des besoins d’assurance spécifiques.

Interactions et complémentarités

Les lois Scrivener, Neiertz, Lagarde et Hamon fonctionnent souvent de manière complémentaire pour offrir une protection globale aux emprunteurs.

Par exemple, la Loi Scrivener exige une transparence totale dans l’offre de prêt, tandis que la Loi Lagarde ajoute une couche supplémentaire de protection en exigeant une fiche d’information standardisée.

De même, la Loi Neiertz offre des solutions pour les situations de surendettement, tandis que la Loi Hamon offre la flexibilité de changer d’assurance emprunteur.

Conclusion

Les lois Scrivener et Neiertz sont des réglementations françaises qui encadrent le domaine du crédit immobilier et de la protection contre le surendettement. Ces lois sont particulièrement pertinentes pour les propriétaires de locations de vacances qui envisagent de contracter un prêt immobilier ou qui cherchent à comprendre les mécanismes de protection contre le surendettement.

La loi Scrivener, officiellement connue sous le nom de loi Scrivener 2 du 13 juillet 1979, a pour objectif principal de protéger les emprunteurs dans le domaine du crédit immobilier. Elle impose des règles strictes sur plusieurs aspects :

  • Encadrement de la publicité sur les offres de crédits
  • Règles pour l’offre de prêt
  • Conditions pour la conclusion du contrat de prêt
  • Droit de remboursement anticipé
  • Fourniture d’un tableau d’amortissement détaillé

La loi Neiertz de 1989 complète les dispositions de la loi Scrivener en se concentrant sur la prévention et le règlement du surendettement. Elle introduit notamment :

  • La création de commissions de surendettement
  • La possibilité de saisir ces commissions pour mettre en place un plan amiable de remboursement
  • La suspension des mesures d’exécution de jugements de condamnation à payer
  • La création d’un fichier national qui recense les incidents de paiement dans les crédits immobiliers

Sources

  1. Code de la consommation – Article L311-1 – Texte officiel de la loi Scrivener.
  2. Code de la consommation – Article L331-1 – Texte officiel de la loi Neiertz.
  3. La loi Scrivener : Tout ce que vous devez savoir – Un guide complet sur la loi Scrivener.
  4. La loi Neiertz : protection contre le surendettement – CAFPI – Un article détaillé sur la loi Neiertz et ses objectifs.
  5. Qu’est-ce que la loi Neiertz ? | FLOA Bank – Une explication complète de la loi Neiertz par FLOA Bank.

J’espère que vous appréciez la lecture de cet article.

Je vous offre 80% de mes connaissances en libre accès sur le blog eldorado immobilier. 

Les meilleures stratégies, les plus puissantes ont vocation à rester secrètes pour éviter que tout le monde les utilisent et qu’elles perdent leur efficacité phénoménale.

Je les partage avec l’élite des propriétaires dans le Cercle Privé

Notez ce post

Pierre

Pierre est ingénieur agronome spécialisé dans l'aménagement du territoire (INA ENSA A), et urbaniste. Investisseur immobilier dans la location meublée courte et longue durée, il est passionné pour aider les propriétaires au quotidien. Il est l'auteur du Best Seller "Airbnb Master : les 200 secrets des nouveaux millionnaires de la location courte durée" et collabore avec de nombreux médias (Capital de M6, Le Monde, Le Parisien, Le Petit Futé...) Surtout, Pierre est à votre disposition pour échanger sur vos difficultés, laissez un commentaire !