Isolation des Murs par l’Intérieur : tout connaître

L’isolation des murs par l’intérieur est une méthode efficace pour améliorer le confort thermique d’un bâtiment tout en réduisant les coûts énergétiques.

Cette technique, bien que moins invasive que l’isolation par l’extérieur, nécessite une compréhension approfondie des matériaux, des méthodes et des réglementations en vigueur.

Dans cet article, nous aborderons en détail les différents types de matériaux isolants utilisables, les techniques de pose, les avantages ainsi que les réglementaires associées à ce type d’isolation.

Nous examinerons également les erreurs courantes à éviter et les meilleures pratiques pour maximiser l’efficacité de votre projet d’isolation.

Que vous soyez un professionnel du bâtiment ou un propriétaire cherchant à améliorer l’efficacité énergétique de votre maison, cet article vous fournira toutes les informations nécessaires pour prendre une décision éclairée.


L’isolation des murs par l’intérieur vise à améliorer le confort thermique et acoustique d’un bâtiment. Elle est souvent choisie quand l’isolation par l’extérieur n’est pas possible ou pratique. Le choix de matériaux isolants varie, chacun ayant ses propres avantages et inconvénients.


Comparatif des Méthodes et Matériaux pour l’Isolation des Murs par l’Intérieur:

Méthode d’IsolationAvantagesInconvénientsRecommandations spécifiques
Isolation par collageInstallation rapide et simple avec mortier collant. Convient pour des murs réguliers.Limité en termes de choix d’isolants.Idéal pour des projets rapides et des surfaces simples.
Isolation sous ossature métalliqueGrande polyvalence, adaptabilité à diverses configurations murales.
Large choix d’isolants.
Plus coûteux et laborieux. Risque de ponts thermiques.Recommandé pour les murs irréguliers ou humides.
Utiliser une lame d’air pour les murs humides.
Isolation par cloison en boisInstallation rapide.
Ambiance chaleureuse et authentique.
Choix d’isolant peut être limité.Utiliser du lambris pour une installation rapide et esthétique.
Isolants Minéraux
(Laine de roche, Laine de verre)
Économiques, efficaces thermiquement et acoustiquement.
Durables.
Impact environnemental moyen.Bon rapport qualité-prix pour une isolation standard.
Isolants Naturels
(Laine de mouton, Lin, Ouate de cellulose)
Écologiques, perméables à la vapeur d’eau.
Bonnes performances thermiques et acoustiques.
Coût variable, certains matériaux peuvent être coûteux.Idéal pour ceux qui cherchent à minimiser leur impact environnemental.
Isolants Synthétiques (Polyuréthane, Polystyrène)Efficaces thermiquement, faible épaisseur requise.
Durables.
Coûteux, impact environnemental élevé.À considérer dans des cas spécifiques où l’espace est limité.

Trois méthodes pour isoler les murs intérieurs

isoler les murs intérieurs
L’ isolation des murs intérieurs est essentielle dans une maison.

L’isolation des murs depuis l’intérieur est la méthode la plus polyvalente pour divers types de structures.

Selon les caractéristiques du mur, il existe trois approches d’installation possibles.

1. Isolation par collage

Cette méthode d’Isolation Thermique par l’Intérieur utilise des ensembles isolants, également connus sous le nom de doublages thermiques.

Ces ensembles sont composés de panneaux qui incluent :

  • un matériau isolant
  • une membrane pare-vapeur
  • et une plaque de plâtre.

L’installation de cet ensemble sur votre mur est à la fois simple et rapide, nécessitant uniquement l’usage d’un mortier collant pour sa mise en place.

2- Isolation sous ossature métallique

L’atout majeur de cette méthode est sa polyvalence pour s’adapter à diverses configurations murales, qu’elles soient irrégulières ou sujettes à l’humidité.

En effet, le matériau isolant est soutenu par des lisses métalliques, à la fois verticales et horizontales, avant d’être recouvert d’une plaque de plâtre.

L’isolant n’est donc pas en contact direct avec le mur et est maintenu uniquement par son ossature métallique.

Ce système permet une plus grande variété de choix en matière d’isolants, qu’ils soient en panneaux, en rouleaux ou en vrac.

Néanmoins, cette approche est plus laborieuse et coûteuse que la méthode par adhésion.

De surcroît, les lisses métalliques créent des zones non-isolables, entraînant la formation de ponts thermiques qui peuvent diminuer l’efficacité de l’isolation.

Cela pourrait nécessiter une augmentation de l’épaisseur de l’isolant pour compenser.

Pour les murs poreux ou ayant des problèmes d’humidité, il est recommandé d’insérer une fine lame d’air (moins de 2 cm) entre l’isolant et le mur, en utilisant par exemple des tasseaux de bois.

Bien que cela puisse augmenter la formation de ponts thermiques, cette étape est cruciale pour ne pas aggraver les problèmes d’humidité existants. Une isolation mal exécutée peut en effet contribuer à l’accumulation d’humidité plutôt qu’à sa prévention.

3- Isolation par cloison en bois

Quel est l’avantage d’ériger une paroi en bois pour l’isolation de votre mur ?

La mise en place d’une structure en bois est rapide et confère à votre maison une ambiance chaleureuse et authentique.

Quel bois choisir pour la fabrication d’une paroi en bois ?

Pour maximiser l’efficacité de l’installation de votre paroi en bois, le lambris s’avère être le matériau de choix.

Il est non seulement rapide à installer (particulièrement si les lames mesurent plus de 10 cm de largeur), mais il offre également un rendu visuel attrayant, conférant à l’espace une ambiance accueillante et chaleureuse.

Comment le monter ?

Il y a plusieurs phases à suivre pour installer une séparation en bois.

  • Optez pour des panneaux isolants semi-rigides comme la laine de bois en tant qu’isolant. Ce matériau est léger et peut être légèrement comprimé pour s’adapter et se maintenir dans les espaces prévus ;
  • Fixez un cadre constitué de lambourdes autour du mur (les lambourdes sont des éléments en bois servant à soutenir des lattes). Si votre mur n’est pas isolé, ces lambourdes devront avoir une épaisseur de 10 à 20 cm ;
  • En fonction de l’orientation des lames de lambris, qui peuvent être soit verticales soit horizontales, vissez des lambourdes parallèles au mur tous les 50 cm, ce qui correspond à la largeur des panneaux d’isolant ;
  • Si nécessaire, utilisez une double couche d’isolant, qui sera placée entre les lambourdes pour optimiser l’isolation de la surface murale.

Découvrez aussi : 17 solutions pour relooker une crédence de cuisine (simple et efficace)

La sélection de l’isolant : une étape déterminante dans l’isolation des parois internes

Un mur mal isolé peut causer du bruit, des factures énergétiques élevées et un froid intérieur.

Indépendamment de la technique utilisée, l’élément qui influencera le plus la qualité de l’isolation de votre mur est le matériau isolant choisi.

Pour évaluer son efficacité, deux critères sont primordiaux :

  1. la résistance R ;
  2. la conductivité thermique λ.

Un isolant avec une résistance thermique élevée et une faible conductivité thermique sera plus performant. L’épaisseur de l’isolant peut également être ajustée pour optimiser ses propriétés isolantes.

Par la suite, d’autres facteurs peuvent influencer votre décision finale, tels que le type de matériau, son coût ou son empreinte écologique. À cet égard, vous aurez la possibilité de choisir parmi trois catégories d’isolants.

Les isolants minéraux

La catégorie des isolants minéraux est la plus couramment utilisée en matière d’isolation.

Faciles à mettre en œuvre, efficaces et économiques, les laines minérales comme la laine de verre ou la laine de roche sont d’excellents choix pour vous protéger contre les fluctuations de température ainsi que les bruits extérieurs.

Ils représentent donc une option rentable pour une isolation murale efficace.

En outre, leur nature ininflammable et imputrescible confère aux isolants minéraux une durabilité appréciable.

Avantages de la laine de roche :

  • Résistance au feu : l’isolation en laine de roche peut supporter des températures extrêmement élevées ;
  • Efficacité thermique : la laine de roche assure une performance thermique durable tout au long de la vie du bâtiment. Elle est également perméable à la vapeur d’eau, permettant à l’humidité de traverser les murs et de s’évacuer de l’habitat ;
  • Efficacité acoustique : la laine de roche contribue à atténuer ou absorber les bruits et vibrations indésirables, améliorant ainsi considérablement la qualité sonore ;
  • Durabilité et adaptabilité : la laine de roche peut être appliquée sur diverses surfaces, comme les murs de combles, augmentant la stabilité et réduisant le risque d’affaissement. La laine de roche peut être installée de deux manières : par soufflage mécanisé (en flocons) ou en rouleaux.

Avantages de la laine de verre :

  • Efficacité thermique et acoustique : généralement installée en doublage sur une ossature avec une laine semi-rigide, la laine de verre permet de corriger les irrégularités de la surface, comme les défauts d’aplomb ou un enduit en mauvais état ;
  • Installation aisée et efficace : en rouleaux, la laine de verre s’adapte parfaitement aux irrégularités des murs, assurant un calfeutrement optimal. Cela empêche la formation de ponts thermiques et maximise l’efficacité de l’isolation ;
  • Isolant le plus fin : la laine de verre est idéale pour minimiser la perte de surface habitable. Elle est disponible avec un coefficient de conductivité thermique (λ) de 0,03, contre une moyenne de 0,04 pour les isolants courants, ce qui permet une épaisseur de 14 cm au lieu de 18 cm pour une résistance thermique équivalente.

Les isolants naturels

Si votre priorité est de minimiser votre impact environnemental, l’isolation avec des matériaux naturels pourrait être la solution idéale pour vous, car l’isolation des murs peut parfois être une activité polluante.

Cette catégorie d’isolants est à la fois écologique et saine, composée de matériaux dérivés de fibres animales ou végétales, ainsi que de matériaux recyclés.

Grâce à leur diversité de conditionnement (en panneaux, rouleaux ou en vrac), ces isolants sont adaptés à toutes sortes de structures et offrent d’excellentes performances thermiques et acoustiques pour améliorer le confort de votre habitat.

Un autre avantage de ces matériaux est leur perméabilité à la vapeur d’eau, permettant à l’humidité éventuelle de s’évacuer des murs, ce qui contribue à un environnement intérieur plus sain.

En ce qui concerne le coût de l’isolation intérieure avec des isolants naturels, celui-ci variera en fonction du type de matériau choisi.

Des options comme la laine de mouton, le lin ou la ouate de cellulose sont généralement plus abordables.

D’autres, comme le liège ou la laine de bois, peuvent être nettement plus coûteux à l’achat.

Toutefois, certains de ces matériaux plus onéreux, tels que le lin expansé ou l’argile expansée, sont résistants à la décomposition et perméables à la vapeur d’eau.

Les isolants synthétiques

Dans une catégorie complètement différente, on trouve les isolants synthétiques.

Issus de la pétrochimie, ils se situent à l’antipode des matériaux naturels.

En raison de leur impact environnemental significatif et de leur composition potentiellement nocive en cas d’incendie, l’utilisation des isolants synthétiques n’est pas toujours conseillée.

Cependant, ils peuvent être efficaces pour l’isolation thermique des murs, tout en occupant un espace minimal.

L’épaisseur requise pour ces isolants sera donc généralement plus faible comparée à d’autres types d’isolants.

Leur longévité est un autre point en leur faveur, bien que leur coût soit souvent prohibitif. Néanmoins, ils ne sont pas à écarter totalement et peuvent être particulièrement adaptés dans certaines situations spécifiques.

Découvrez ici : Douche à l’italienne : Quel sol, parement, équipements, déco ?

Dans quelles circonstances opter pour une isolation des murs par l’intérieur  ?

L’isolation intérieure des murs est la voie la plus simple pour booster l’efficacité thermique de votre maison.

L’isolation des parois internes est généralement envisagée dans les situations suivantes :

  • quand l’isolation par l’extérieur est impraticable en raison d’obstacles tels que des fenêtres, des balcons ou des escaliers ;
  • quand l’espace disponible autour du bâtiment est insuffisant pour permettre une isolation par l’extérieur ;
  • quand la structure des murs n’est pas en mesure de supporter le poids supplémentaire d’une isolation extérieure ;
  • pour améliorer le confort thermique et acoustique à l’intérieur de l’habitat sans altérer son apparence extérieure.

Si l’idée de rénover votre espace vous semble intimidante en raison des travaux lourds souvent associés, détrompez-vous : il existe des solutions simples et efficaces pour métamorphoser votre intérieur, comme :

Comment Relooker les Placards de Votre Cuisine : Guide Complet

42 Astuces incroyables pour sublimer vos portes (belles et originales) !

Embellissez et transformez une pièce sans travaux lourds !

Réglementations et Normes Concernant l’Isolation des Murs par l’Intérieur:

Murs par l'Intérieur
L’isolation des murs par l’intérieur en France est encadrée par plusieurs réglementations et normes

L’isolation des murs par l’intérieur en France est encadrée par plusieurs réglementations et normes visant à assurer la qualité, l’efficacité et la sécurité des travaux.

Ces directives sont particulièrement importantes pour garantir des performances thermiques optimales et pour répondre aux exigences de la transition énergétique.

Voici un aperçu des principales réglementations et normes en vigueur.

Réglementation Thermique (RT 2012)

La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) est actuellement la norme la plus stricte en matière d’isolation thermique. Elle impose des exigences de performance énergétique pour les nouvelles constructions et les rénovations importantes. La RT 2012 fixe des seuils de consommation énergétique à ne pas dépasser, calculés en fonction de divers paramètres tels que la localisation géographique, l’altitude, le type de bâtiment, etc.

Normes de Matériaux (CSTB)

Le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) émet des avis techniques sur les matériaux d’isolation. Ces avis sont essentiels pour le choix des matériaux, car ils garantissent que les produits sont conformes aux normes de sécurité et de performance. Les matériaux doivent également être marqués CE, indiquant qu’ils respectent les normes européennes.

Label BBC

Le label Bâtiment Basse Consommation (BBC) est un autre indicateur de performance énergétique. Bien que non obligatoire, il est fortement recommandé pour valoriser une propriété. Ce label garantit que le bâtiment a une faible consommation énergétique, bien en dessous des seuils fixés par la RT 2012.

Crédits d’Impôt et Aides Financières

Il existe diverses aides financières et crédits d’impôt pour encourager les travaux d’isolation thermique. Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) et les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) sont parmi les plus notables. Ces aides sont souvent conditionnées par le respect des normes et l’utilisation de matériaux certifiés.

Réglementations Locales

Il est également crucial de prendre en compte les réglementations locales ou spécifiques à certaines zones géographiques (zones protégées, bâtiments historiques, etc.). Dans certains cas, des autorisations spéciales peuvent être nécessaires pour effectuer des travaux d’isolation.

Normes Acoustiques

L’isolation des murs par l’intérieur ne concerne pas uniquement la thermique; elle a aussi un impact sur l’isolation phonique. La Nouvelle Réglementation Acoustique (NRA) fixe des exigences minimales en matière d’isolation acoustique pour les nouvelles constructions et les bâtiments rénovés.

Conclusion

L’isolation des murs par l’intérieur est une option viable et souvent nécessaire pour améliorer le confort thermique et acoustique d’un bâtiment.

Bien que chaque méthode d’isolation ait ses avantages et inconvénients, l’isolation par l’intérieur offre une flexibilité particulière, notamment lorsque l’isolation par l’extérieur n’est pas réalisable.

Le choix de l’isolant est un facteur déterminant, avec des options allant des matériaux minéraux aux isolants naturels et synthétiques, chacun ayant ses propres caractéristiques de performance, coût et impact environnemental.

En somme, une isolation intérieure bien planifiée et correctement exécutée peut grandement contribuer à la durabilité, à l’efficacité énergétique et au confort d’un bâtiment.

Il est donc crucial de bien s’informer et de considérer tous les facteurs pertinents avant de prendre une décision.


Sources :


J’espère que vous appréciez la lecture de cet article.

Vous voulez faire passer votre activité de location saisonnière au niveau supérieur ?

Vous êtes libre de découvrir le programme exceptionnel du Club VIP et rejoindre la crème de la crème des propriétaires :

Notez ce post

Pierre

Pierre est ingénieur agronome spécialisé dans l'aménagement du territoire (INA ENSA A), et urbaniste. Investisseur immobilier dans la location meublée courte et longue durée, il est passionné pour aider les propriétaires au quotidien. Il est l'auteur du Best Seller "Airbnb Master : les 200 secrets des nouveaux millionnaires de la location courte durée" et collabore avec de nombreux médias (Capital de M6, Le Monde, Le Parisien, Le Petit Futé...) Surtout, Pierre est à votre disposition pour échanger sur vos difficultés, laissez un commentaire !