Prix pompe à chaleur : Installation et Coûts en 2024

L’installation d’une pompe à chaleur représente un investissement significatif qui nécessite une compréhension approfondie des différents coûts impliqués.

En 2023, les prix ont évolué en raison de divers facteurs tels que les innovations technologiques, les réglementations environnementales et les fluctuations du marché.

Cet article se propose de décomposer en détail les coûts associés à l’achat et à l’installation d’une pompe à chaleur.

Nous aborderons les différents types de pompes à chaleur disponibles, les coûts d’installation, les coûts opérationnels et les aides financières potentielles.

De plus, nous examinerons les variables qui peuvent influencer le coût total, comme la localisation géographique, la taille de la propriété et les choix de matériaux.

Enfin, des études de cas et des comparaisons avec d’autres systèmes de chauffage seront présentées pour offrir une vue complète sur la rentabilité de cet investissement.


Le coût moyen d’une pompe à chaleur (PAC) avec eau chaude sanitaire (ECS) est de 13 500 €, tandis qu’une PAC sans ECS coûte en moyenne 12 500 €. Les frais d’installation varient entre 2 000 € et 6 000 €, dépendant du type de PAC, avec un coût potentiellement plus élevé pour les modèles géothermiques nécessitant un forage.


Récapitulatif des prix de pompe à chaleur:

Type de pompe à chaleur: Air-airAir-eauEau-eauSol-sol et sol-eau
Coût au m²(fourchette basse à haute)60 à 90 €90 à 130 €80 à 185 €100 à 200 €
Coût pour une surface de 100 m²6 000 à 9 000 €9 000 à 13 000 €8 000 à 18 500 €10 000 à 20 000 €
Coût pour une surface de 120 m²7 200 à 10 800 €10 800 à 15 600 €9 600 à 22 200 €12 000 à 24 000 €
Coût pour une surface de 200 m²12 000 à 18 000 €18 000 à 26 000 €16 000 à 37 000 €20 000 à 40 000 €

Raisons de privilégier une pompe à chaleur pour le chauffage

pompe à chaleur
Les pompes à chaleur sont des systèmes à la fois économiques et respectueux de l’environnement,

Fonctionnant sur le principe de la thermodynamique, les pompes à chaleur (PAC) extraient les calories naturellement présentes dans l’air, l’eau ou le sol, les convertissent en chaleur et les redistribuent à l’intérieur de l’habitation.

Ces systèmes représentent une option de chauffage à la fois écologique et efficace, permettant de réaliser d’importantes économies d’énergie.

Le bénéfice ? Un confort thermique optimal et une réduction notable de vos dépenses énergétiques.

En exploitant des sources d’énergie renouvelable, complétées par une faible consommation électrique, les PAC offrent un rendement élevé, contribuant à la diminution des coûts de chauffage.

Par exemple, avec un Coefficient de Performance (COP) de 3, qui est le minimum recommandé par l’Ademe, une pompe à chaleur utilise 1 kWh d’électricité pour générer 3 kWh de chaleur.

Pour comprendre brièvement le fonctionnement d’une PAC, voici les éléments clés :

  • Les PAC aérothermiques et géothermiques se composent de deux unités : une unité extérieure et une unité intérieure.
  • L’unité extérieure capte les calories à l’extérieur de la maison et les transfère à l’unité intérieure via un fluide frigorigène.
  • L’unité intérieure convertit ces calories en chaleur et les transfère au système de chauffage de l’habitation, que ce soit un plancher chauffant, des radiateurs, etc.

Découvrez ici : Comment réduire l’empreinte carbone de votre location saisonnière.

Combien coûte l’installation d’une pompe à chaleur ?

L’estimation des coûts peut varier considérablement, dépendant notamment des tarifs de l’installateur et du matériel utilisé.

Selon la technologie de pompe à chaleur que vous optez pour, prévoyez un budget dans les fourchettes suivantes :

  • Entre 6 000 et 20 000 € pour une installation dans une surface de 100 m² ;
  • De 7 200 à 24 000 € pour une surface de 120 m² ;
  • De 12 000 à 40 000 € pour une surface de 200 m².

Il est important de souligner que ces chiffres n’incluent pas les subventions ou aides financières auxquelles vous pourriez être éligible pour le remplacement de votre système de chauffage actuel (qu’il s’agisse de chaudières, de radiateurs électriques, de fioul, etc.).

Coûts d’installation pour les pompes à chaleur aérothermiques

Les pompes à chaleur aérothermiques sont des systèmes de chauffage, de refroidissement et de production d’eau chaude sanitaire.

Les pompes à chaleur aérothermiques englobent les versions air-air et air-eau.

Les PAC air-air sont les plus couramment installées, avec un coût moyen oscillant entre 60 € et 90 € par mètre carré, installation incluse.

Pour un dispositif réversible, qui offre à la fois des fonctions de chauffage et de climatisation, prévoyez environ 100 € par mètre carré.

En ce qui concerne les modèles air-eau, les dépenses sont légèrement supérieures, se situant entre 90 € et 130 € par mètre carré.

Il est à noter que les PAC air-eau à haute température ont un coût plus élevé que leurs homologues à basse température, en raison de leur performance accrue.

Pompe à chaleur air-eau : coûts en fonction de la production d’ECS ou non

Hors frais d’installation, le coût moyen d’une pompe à chaleur air-eau se situe entre 7 000 € et 13 000 €.

Il est important de préciser que le coût de ce type de système varie également selon sa capacité à générer de l’eau chaude sanitaire (ECS). À titre d’exemple :

  • Pour une PAC pompes à chaleur aérothermiques , le coût moyen s’établit autour de 12 500 € ;
  • Pour une PAC capable de produire de l’ECS, le coût moyen se situe entre 10 000 € et 16 000 €, et peut même atteindre jusqu’à 20 000 €.

Coûts d’installation pour les pompes à chaleur hydrothermiques

pompes à chaleur
La pompe à chaleur hydrothermique est une PAC qui a la particularité de puiser la chaleur dans une source d’eau.

Le coût d’installation d’une pompe à chaleur eau-eau, également connue sous le nom de pompe à chaleur hydrothermique, varie entre 80 € et 185 € par mètre carré, installation incluse.

Les systèmes hydrothermiques tendent à être plus onéreux en raison de la complexité de leur installation, qui implique souvent l’enfouissement de capteurs souterrains pour puiser de l’eau d’une nappe phréatique, par exemple :

  • Les modèles équipés de capteurs verticaux sont généralement vendus entre 15 000 € et 20 000 €, installation comprise ;
  • Les modèles dotés de capteurs horizontaux sont habituellement tarifés entre 10 000 € et 18 000 €.

Coûts d’installation pour les pompes à chaleur géothermiques

Les pompes à chaleur de type sol-sol ou sol-eau, communément appelées géothermiques, ont un coût moyen d’installation situé entre 100 € et 200 € par mètre carré, y compris la pose.

Ce tarif est supérieur à celui d’une PAC air-air en raison des travaux de forage importants nécessaires à leur installation.

Les capteurs pour ces systèmes peuvent être disposés de deux manières :

  • soit horizontalement, sur une étendue pouvant aller jusqu’à 1,5 fois la superficie du logement,
  • soit verticalement, à une profondeur pouvant atteindre 100 mètres.

Coût de la pose pour une pompe à chaleur

Les prix du marché pour une pompe à chaleur (PAC) sont compris entre 10 000 € et 16 000 € .

Dans un devis, les frais associés à l’installation de l’équipement représentent généralement entre 10 % et 15 % du coût total de la pompe à chaleur.

Cela équivaut à une dépense moyenne de 4 000 euros, répartie comme suit :

  • Une fourchette basse oscillant entre 1 500 et 2 000 € ;
  • Une fourchette haute pouvant dépasser 6 000 € pour des installations plus complexes, telles que les PAC gainables, géothermiques ou hydrothermiques, qui nécessitent respectivement l’installation d’un réseau de gaines et des travaux de forage souterrain.

Étant donné que chaque professionnel est libre de déterminer ses propres tarifs pour la pose, il est fortement recommandé de solliciter plusieurs devis (au moins trois) auprès de différentes entreprises.

Cette démarche vous permettra non seulement de comprendre en détail le devis proposé, mais aussi de bénéficier de l’installation offrant le meilleur rapport qualité-prix.

Prix d’une pompe à chaleur sans les frais d’installation

Il peut être utile de se pencher sur le coût du matériel en lui-même pour votre projet.

Ce dernier peut varier de 1 500 à plus de 16 000 euros, en fonction du type de pompe à chaleur que vous choisissez.

Les coûts moyens associés à chaque variante de pompe à chaleur sont présentés dans le tableau suivant :

Type de pompe à chaleurAir-airAir-eauEau-eauSol-sol et sol-eau
Coût moyen du matériel, sans la pose1 500 à 5 000 €7 000 à 13 000 €10 000 à 15 000 €10 000 à 15 000 €

Coût d’installation d’une pompe à chaleur : aides financières disponibles

L’investissement nécessaire pour installer une pompe à chaleur est substantiel. Cependant, des mesures de soutien financier ont été instaurées par le gouvernement pour stimuler la rénovation énergétique des bâtiments, un élément clé dans la lutte contre le changement climatique.

Du fait que la pompe à chaleur génère plus d’énergie qu’elle n’en consomme et utilise des sources d’énergie renouvelable, son installation bénéficie de soutiens financiers, que ce soit pour la rénovation de bâtiments anciens ou pour des projets de construction neuve.

MaPrimeRénov’ et les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE)

L’une des aides principales est MaPrimeRénov’ (ou MPR), qui est attribuée en fonction des ressources du ménage.

Elle est structurée autour de quatre profils, allant des ménages aux ressources les plus faibles (profil bleu) à ceux aux revenus les plus élevés (profil rose).

Le barème de cette aide prend en compte :

  • le revenu fiscal de référence,
  • le nombre de personnes dans le ménage
  • et la localisation du logement (en Île-de-France ou en dehors).

Le dispositif MPR vise à réduire le coût des travaux de rénovation énergétique, y compris l’installation de pompes à chaleur.

Depuis le 1er janvier 2021, il est accessible à tous les ménages et remplace l’ancien CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Écologique).

Il est à noter que depuis janvier 2022, MaPrimeRénov’ intègre également MaPrimeRénov’ Sérénité, anciennement connu sous le nom de “Habiter Mieux Sérénité“, qui est l’un des programmes phares de l’Anah et qui cible les ménages aux ressources modestes à très modestes.

Il convient de préciser que toutes les pompes à chaleur ne sont pas éligibles à cette aide. Seuls les modèles géothermiques, hydrothermiques et air-eau peuvent bénéficier du financement de MaPrimeRénov’.

Découvrez aussi : Optimisez l’Espace Sous l’Escalier : Idées Inspirantes !

Autres soutiens financiers pour l’installation d’une pompe à chaleur

Plusieurs autres mesures peuvent contribuer à réduire le coût de l’installation de votre pompe à chaleur :

  • L’Éco-prêt à Taux Zéro : remboursable sur une période maximale de 15 ans, les intérêts de ce prêt sont pris en charge par l’État jusqu’à un montant de 50 000 € ;
  • Le prêt Avance Rénovation (PAR) : introduit en janvier 2022, ce prêt vise à financer le solde restant des travaux de rénovation énergétique une fois que toutes les autres aides ont été déduites (MaPrimeRénov’ en particulier). Avec un taux fixe de 2 %, le PAR est destiné aux ménages à revenus modestes ;
  • TVA à taux réduit : l’achat et l’installation d’une pompe à chaleur peuvent bénéficier d’un taux de TVA réduit à 5,5 %, au lieu du taux standard de 20 %. Il convient de noter une exception pour les systèmes air-air, pour lesquels une TVA à 10 % s’applique, et uniquement sur les frais d’installation ;
  • Aides locales : diverses entités locales (départements, communes, régions, etc.) peuvent offrir des aides supplémentaires pour les travaux de rénovation énergétique. Ces aides peuvent être consultées sur le site de l’ANIL (Agence nationale pour l’information sur le logement) ou directement en mairie.

Facteurs influençant le coût d’une pompe à chaleur

1/ Type de pompe à chaleur

Le coût global d’une pompe à chaleur est influencé par plusieurs éléments, notamment la technologie sur laquelle elle est basée. Bien que le principe de fonctionnement des différents modèles soit similaire, la source d’extraction des calories varie.

On distingue les méthodes d’extraction suivantes :

  • Aérothermique (air-air ou air-eau) : Ce système capte l’énergie de l’air extérieur pour la redistribuer dans l’habitation via l’air ou le circuit d’eau de chauffage. Ce sont généralement les options les moins onéreuses.
  • Hydrothermique (eau-eau) : Ce type nécessite une installation complexe, car le système de récupération des calories est situé sous l’eau (dans une nappe phréatique, un lac ou un cours d’eau, par exemple). Par conséquent, ces modèles sont parmi les plus coûteux.
  • Géothermique : Comme son nom l’indique, ce système utilise l’énergie du sol via des capteurs enterrés. Il est également coûteux en raison de la complexité de l’installation.

De plus, deux autres types de pompes à chaleur peuvent influencer le coût de votre projet :

  • PAC réversible : Peut être aérothermique, hydrothermique ou géothermique et a la capacité de fournir de la chaleur en hiver et de l’air frais en été.
  • PAC hybride : Généralement de type air-eau, elle est associée à une chaudière à gaz à condensation pour une efficacité accrue. Le coût est souvent plus élevé en raison de la combinaison de deux systèmes.

2/ Autres facteurs déterminants dans le coût d’une PAC

Le prix d’une pompe à chaleur est également influencé par d’autres variables. Outre le modèle de PAC choisi, le coût variera en fonction de :

  • La superficie de l’habitation : La puissance optimale de la PAC est déterminée par une étude thermique de votre intérieur.
  • Le nombre d’unités à installer : Le système peut être multisplit si plusieurs unités de diffusion sont installées, ou monosplit dans le cas contraire.
  • La performance : Mesurée par le COP (Coefficient de Performance), elle est étroitement liée au climat de votre région.
  • La compatibilité avec votre système de chauffage existant : Le choix est souvent fait en fonction de l’ancien système de chauffage.
  • La marque et la qualité du matériel : Il est recommandé de choisir des modèles certifiés pour garantir leur conformité.
  • Les options et accessoires : Comme la protection pour l’unité extérieure, la réversibilité, le couplage à un ballon tampon ou à des panneaux solaires, et le contrôle à distance.

Rentabilité d’une pompe à chaleur : Analyse

Étant donné le coût substantiel des pompes à chaleur, la question de leur rentabilité est pertinente.

Voici une évaluation.

Durée d’amortissement d’une pompe à chaleur :

Pour évaluer le retour sur investissement (ROI) d’une pompe à chaleur, plusieurs facteurs doivent être pris en compte :

  • son coût initial
  • les aides financières disponibles
  • sa durée de vie
  • sa consommation énergétique
  • son Coefficient de Performance (COP)
  • et le climat de la région où elle est installée.

Le ROI pour une pompe à chaleur varie généralement entre 5 et 15 ans, avec des différences notables en fonction de la technologie utilisée et des ressources financières du ménage (et donc des aides pour lesquelles il est éligible) :

  • Un modèle air-air a généralement une période d’amortissement de 10 ans ;
  • Un modèle air-eau se situe entre 5 et 10 ans ;
  • Un modèle sol-sol ou sol-eau également entre 5 et 10 ans.

Ces estimations sont basées sur l’hypothèse que l’installation est bien adaptée aux spécificités du logement et au climat de la région.

Il est à noter que le ROI sera plus favorable dans une région au climat tempéré, ce qui se traduira par des économies significatives sur vos factures énergétiques.

Choix de l’installateur

Le choix de l’installateur est également un facteur crucial pour la rentabilité de votre système de chauffage.

Il est impératif de respecter plusieurs réglementations, notamment en ce qui concerne le niveau sonore généré par les unités extérieures, afin de prévenir toute nuisance sonore.

Un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) avec une expérience significative garantira une installation de qualité, ce qui est essentiel pour maximiser la rentabilité de votre nouveau système de chauffage.

Conclusion

La décision d’investir dans une pompe à chaleur en 2023 est une démarche qui nécessite une analyse approfondie des différents facteurs, notamment le type de pompe à chaleur, les coûts d’installation et les dépenses énergétiques à long terme.

Il est essentiel de consulter des experts et d’obtenir plusieurs devis pour évaluer le retour sur investissement.

En tenant compte des incitations fiscales et des économies d’énergie, l’installation d’une pompe à chaleur peut s’avérer être une option financièrement viable et écologiquement responsable.

Il est donc crucial de faire un choix éclairé pour maximiser les avantages à la fois économiques et environnementaux.


J’espère que vous appréciez la lecture de cet article.

Vous ne savez pas trop combien votre investissement immobilier va vous rapporter en courte durée ?

Vous voulez savoir comment vous situer par rapport à la concurrence ?

Savez vous que 87% des millionnaires de l’immobilier louer en courte durée ont commencé par convaincre leur banquier grâce à une étude de marché ?

J’ai développé un outil qui utilise le Big Data pour réaliser pour vous une étude de marché parfaite.

Vous saurez exactement combien vous allez gagner, si l’investissement est rentable et comment vous démarquer de la concurrence :

Notez ce post

Pierre

Pierre est ingénieur agronome spécialisé dans l'aménagement du territoire (INA ENSA A), et urbaniste. Investisseur immobilier dans la location meublée courte et longue durée, il est passionné pour aider les propriétaires au quotidien. Il est l'auteur du Best Seller "Airbnb Master : les 200 secrets des nouveaux millionnaires de la location courte durée" et collabore avec de nombreux médias (Capital de M6, Le Monde, Le Parisien, Le Petit Futé...) Surtout, Pierre est à votre disposition pour échanger sur vos difficultés, laissez un commentaire !