Partagez maintenant !

Bonus Gratuit : Top 101 Villes les plus Rentables pour la location saisonnière (la 1ère est suprenante)

L’immobilier est il une activité permise sans restrictions aux musulmans pratiquants ?

Cela fait débat mais certains consensus se dégagent.

Les musulmans, outre le fait qu’ils ne se préoccupent pas que de la nourriture qu’ils mangent – qu’elle soit halal ou non -, leur conscience religieuse s’étend désormais aussi à leurs finances.

Pour mémoire : mubah = une chose sans pêché ; haraam = interdit ; riba = crédit / les traductions sont forcément approximatives, n’hésitez pas à signaler les erreurs.


Dans l’Islam, l’immobilier conventionnel avec intérêt est généralement considéré comme haram en raison de l’interdiction de l’usure, mais il existe des alternatives halal conformes à la charia. 



Les principes islamiques liés à l’immobilier:

Principes ClésDescription
Interdiction du Riba (Intérêt)Transactions immobilières sans intérêts, conformes aux interdictions de l’usure en Islam.
Gharar (Incertain) et Maysir (Jeu)Clarté et absence de spéculation dans les transactions immobilières pour éviter l’incertitude.
Conformité à la ChariaRespect des lois islamiques dans les biens immobiliers et leur financement/utilisation.
Partage équitable des profits et des pertesRépartition juste des gains et pertes dans les modèles financiers islamiques comme Mudaraba et Musharaka.
Transparence et JusticeHonnêteté et équité dans toutes les transactions immobilières.

Bonus Gratuit : Top 101 Villes les plus Rentables pour la location saisonnière (la 1ère est suprenante)

Est-ce que c’est haram de faire un crédit pour une maison ?

En Islam, devenir propriétaire est toujours mieux, mais cela si le chemin qui y mène est encadré

Halal ou haram.

Selon la plupart des experts en religion musulmane, le crédit est haram et n’est donc pas autorisé.

Plus précisément, c’est l’intérêt (riba) qui n’est pas autorisé.

Un crédit peut donc être considéré comme tel notamment s’il s’agit d’un prêt immobilier.

Donc le mot de la fin, est que prendre un crédit bancaire n’est pas autorisé en islam.

Maintenant que vous savez que vous ne pouvez pas investir dans l’immobilier en utilisant un crédit bancaire, quelles solutions s’offrent à vous ?

Attendre 30 ans à économiser ou bien trouver des solutions, des alternatives pour vous constituer un capital ?

Dans tous les cas, ce n’est pas le salariat qui ouvrira les portes de l’investissement dans l’immobilier pour un musulman…

Non, ce qui vous ouvrira les portes, c’est de faire tourner une entreprise, un business.

Crédit Immobilier Islam : Haram ou Halam pour muslim ?

Le sujet du crédit immobilier dans l’Islam, débattu en termes de halal ou haram , est complexe et nécessite une compréhension approfondie des enseignements islamiques et des pratiques financières modernes. 

L’Islam interdit strictement l’usure (riba), une pratique où un prêteur gagne de l’argent en chargeant des intérêts sur les prêts, ce qui soulève des questions sur la conformité des prêts immobiliers conventionnels avec la charia, la loi islamique.

Les principes financiers islamiques sont basés sur l’équité, la justice et l’évitement de l’exploitation financière.

L’usure est considérée comme injuste car elle impose un fardeau financier supplémentaire au débiteur.

Cela conduit à la recherche d’alternatives halal, comme les prêts sans intérêt ou les solutions de financement islamiques, qui respectent les principes de partage des risques et des bénéfices.

Les contrats islamiques tels que Mourabaha (vente à prix majoré) et Ijara (location-financement) sont des exemples de solutions de financement conformes à la charia. 

Dans Mourabaha, une banque achète une propriété et la revend au client avec une marge bénéficiaire connue, évitant ainsi les intérêts. Ijara permet aux clients de louer une propriété avec l’option d’achat à la fin du terme de location. 

Ces modèles financiers cherchent à éliminer l’injustice associée aux prêts conventionnels tout en facilitant l’accès à la propriété.

Néanmoins, il existe des cas où le crédit peut être considéré comme halal. Le prêt bon et louable (Qard Hassan) est une forme de prêt sans intérêt destiné à aider financièrement sans chercher de profit. 

Bien que rare, cette forme de crédit est considérée comme moralement et religieusement acceptable.

La croissance des banques et institutions financières offrant des solutions halal témoigne de la demande croissante des musulmans pour des options de financement respectueuses de leurs croyances. 

Ces institutions s’efforcent de combiner les principes islamiques avec les exigences du marché moderne, offrant ainsi une alternative viable aux prêts traditionnels.

Le métier d’agent immobilier est haram ?

Il est permis de travailler comme agent immobilier ou chasseur immobilier, même si vous savez que l’acheteur va utiliser un crédit conventionnel à taux d’intérêt.

Cela ne vous concerne pas, vous n’aidez que pour la vente/l’achat des biens immobiliers.

Ainsi, vous pouvez travailler en tant qu’agent immobilier pour les musulmans et les non-musulmans. Il n’y a rien de mal dans cette profession.

Vous devez aider les gens à trouver de meilleurs biens immobiliers à acheter, mais ne vous impliquez pas dans les façons non islamiques d’emprunter de l’argent pour acheter (crédits).

Dans votre travail, vous devez être sincère avec vos clients et ne pas les informer sur les moyens halal d’acheter des maisons.

Pour rappel, le processus d’achat de propriété en Islam requiert une attention particulière pour éviter le riba et respecter les lois islamiques.

3 raisons citées par les musulmans pour investir dans l’immobilier halal

L’investissement immobilier halal respecte l’ensemble des principes éthiques de la charia

Le Coran met en avant les revenus halal.

Cela inclut les investissements halal tels que l’immobilier halal.

Par exemple, dans la sourate Ar-Rum (30:39), “Et tout riba’ que vous donnez afin qu’il augmente la richesse du peuple, il n’augmente pas avec Allah”. Puis la sourate Al-Imran (3:130), “O ceux qui croient ne mangent pas le riba’ doublé et redoublé.

Voici les 3 principes sur lesquels reposent l’investissement immobilier halal.

1. Les activités qui sont considérées comme pécheresses en vertu des lois islamiques sont interdites

Il est important d’assurer que tout achat immobilier soit conforme à la charia.

Avec l’émergence de plateformes d’investissement immobilier halal, ces objectifs peuvent être atteints d’une manière ou d’une autre.

Par exemple, dans les investissements halal, certains métiers et activités considérés comme contraires à la loi de la charia sont interdits.

Il s’agit notamment, mais pas exclusivement:

  • des jeux de hasard,
  • de la production ou de la vente de produits alcoolisés,
  • de la production ou de la vente de produits porcins
  • et des activités de financement conventionnelles (crédit ou riba).

Ainsi, ii un bien immobilier est utilisé principalement à des fins de haram, par exemple un casino, un immeuble de bureaux occupé par un établissement bancaire ou des activités de prostitution, il ne constituera pas une forme d’investissement immobilier locatif acceptable.

Par le biais des investissements immobiliers halal, il s’agit en quelque sorte d’une opportunité pour un musulman d’investir dans quelque chose de permis et conforme aux principes de l’Islam.

2. Examen rigoureux par des spécialistes de la charia

Pour s’assurer que les investissements immobiliers halal sont strictement conformes aux règles de la Charia, des experts sont chargés de vérifier que la transaction s’inscrit dans le cadre de la Charia.

L’objectif est de garantir que les investissements ne seront pas impliqués dans des activités qui pourraient potentiellement leur causer du tort .

3. Avantages des investissements immobiliers halal

En développant et en investissant dans des projets immobiliers halal, les investisseurs aident indirectement l’économie et la communauté au sens large.

Par exemple, en investissant dans une plateforme de financement immobilier conforme à la charia, les investisseurs gagneront de l’argent tout en créant des impacts positifs et sociaux dans le monde musulman.

Souvent, les plateformes d’immobilier halal mettent en avant que les bénéfices sont utilisés pour financer des projets de développement de logements sociaux en Indonésie par exemple, un pays qui compte la plus grande population musulmane.

C’est une approche communautaire, mais qui a fait ses preuves par ailleurs.

Qu’est-ce que l’investissement halal ?

Tout investissement voulant être conforme à la charia (on dit aussi investissement halal) se doit de respecter le système juridique islamique.

Chaque actif est donc étudié par un comité de conformité islamique connu sous le nom de Comité de Conformité Sharia (CCS) ou Sharia Board en anglais, qui jugera si celui-ci respecte bien ou non les lois islamiques.

la charia interdit également la spéculation pure et l’investissement dans des secteurs jugés illicites. 

Les investissements avec des degrés d’incertitude élevés ne sont pas autorisés, ainsi les produits dérivés et la vente à découvert. 

Il est aussi interdit d’investir dans les jeux de hasard, alcool, tabac, pornographie, cannabis, armes, la production ou la transformation porcine ou tout ce qui va à l’encontre des principes de l’Islam.

Qu’est-ce que l’investissement halal ?

Tout investissement voulant être conforme à la charia (on dit aussi investissement halal) se doit de respecter le système juridique islamique.

Chaque actif est donc étudié par un comité de conformité islamique connu sous le nom de Comité de Conformité Sharia (CCS) ou Sharia Board en anglais, qui jugera si celui-ci respecte bien ou non les lois islamiques.

La charia interdit également la spéculation pure et l’investissement dans des secteurs jugés illicites. 

Les investissements avec des degrés d’incertitude élevés ne sont pas autorisés, ainsi les produits dérivés et la vente à découvert. 

Il est aussi interdit d’investir dans les jeux de hasard, alcool, tabac, pornographie, cannabis, armes, la production ou la transformation porcine ou tout ce qui va à l’encontre des principes de l’Islam.

Pourquoi l’investissement halal ne devrait pas attirer que les musulmans ? 

L’investissement Halal, qui est le petit cousin de la finance islamique, privilégie en effet des investissements moins risqués et plus stables.

L’investissement halal, quoique découlant d’une religion, ne devrait pas concerner seulement les musulmans.

 Ce type d’investissement offre de nombreux avantages et pourrait attirer bon nombre d’investisseurs, qu’ils soient religieux, croyants ou non.

Tout d’abord, il y a une exposition au risque plus faible. 

Les entreprises gérant leurs activités de manière risquée avec des fortes dettes sont évités par les fonds islamiques.

 La dette étant contre les principes de l’islam, les fonds optent pour des entreprises stables qui sont peu ou pas endettées. 

De plus, les secteurs proscrits par la charia tel que la pornographie ou les jeux de hasard en ligne sont souvent liés à des risques réglementaires et sectoriels. 

Leur absence dans les portefeuilles halal vient ainsi limiter encore une fois les risques.

En conséquence, les portefeuilles offerts par les fonds d’investissements halal sont plus conservateurs et solides, convenant ainsi à des investisseurs souhaitant prendre moins de risques.

Les principes islamiques liés à l’immobilier

Dans le contexte de l’investissement immobilier en Islam, plusieurs principes clés doivent être respectés pour assurer la conformité avec la charia. 

Voici une explication détaillée de ces principes :

  • Interdiction du Riba (Intérêt) : Le concept de Riba, qui désigne l’intérêt ou l’usure, est strictement interdit en Islam. Les transactions immobilières doivent donc éviter toute forme de profit basé sur l’intérêt.
  • Gharar (Incertain) et Maysir (Jeu) : Les transactions immobilières doivent être claires et exemptes de toute incertitude excessive (Gharar) et de spéculation (Maysir). Cela garantit que toutes les parties ont une compréhension complète et juste de l’accord.
  • Conformité à la Charia : Les biens immobiliers eux-mêmes, ainsi que la manière dont ils sont financés et utilisés, doivent respecter les principes islamiques. Cela signifie éviter les investissements dans des propriétés qui seraient utilisées pour des activités haram (interdites), comme les casinos ou les bars.
  • Partage équitable des profits et des pertes : Dans les modèles de financement islamiques comme le Mudaraba (partenariat) ou le Musharaka (participation conjointe), les profits et les pertes doivent être partagés équitablement entre toutes les parties impliquées.
  • Transparence et Justice : Toutes les transactions doivent être menées avec honnêteté et transparence, garantissant que les droits de toutes les parties sont respectés et que la justice est maintenue.

En respectant ces principes, l’investissement immobilier en Islam peut être une entreprise éthique et conforme, permettant aux musulmans de participer au marché immobilier tout en adhérant à leurs croyances religieuses.

Les Principaux types d’investissements immobiliers en Islam

L’immobilier en Islam, conforme aux six conditions du commerce et financé sans riba, offre diverses possibilités d’investissement.

Voici les principales catégories :

Acquisition de logement pour résidence principale:

L’achat d’une résidence principale, qu’elle soit neuve, ancienne, sur plan ou déjà construite, est souvent motivé par le désir de confort et de sécurité avant de considérer d’autres investissements immobiliers.

Ce type d’acquisition nécessite généralement un apport important ou un financement bancaire. Voici les différentes approches possibles :

  • Achat sur plan ou projet de construction

Cela implique de sélectionner un bien immobilier avant sa construction ou pendant sa phase de construction.

  • Acquisition d’une maison ou d’un appartement

Cette option peut impliquer ou non des travaux de rénovation ou d’amélioration.

  • Achat de Terrain pour Construction

Opter pour un terrain libre permet de construire sans contrainte de temps, à moins qu’il ne s’agisse d’un lotissement récent. C’est une forme d’investissement particulièrement judicieuse.

  • Vente à terme (Libre ou Occupée)

Ce type de vente, formalisée par un contrat notarié, diffère d’un achat immobilier classique par sa durée à long terme. 

L’acheteur s’acquitte d’un “bouquet”, partiel ou total du prix du bien, puis paie le reste sous forme de rentes mensuelles jusqu’au paiement complet dans un délai défini. 

Si la vente est à terme occupée, le vendeur conserve l’usufruit du bien jusqu’à l’échéance du contrat. 

Contrairement à une vente en viager, en cas de décès du vendeur, les échéances sont transférées aux héritiers. 

À l’issue du terme, une fois le bien entièrement payé, le vendeur cède la propriété et l’usufruit au nouveau propriétaire.

Investir dans un Bien Immobilier pour Location

Posséder une résidence principale et disposer de fonds supplémentaires ouvre la voie à l’achat d’un bien secondaire en vue de le mettre en location. 

Cette stratégie diversifie vos sources de revenus et peut inclure plusieurs types de biens :

  • Logements pour étudiants ou colocations

Ces options sont idéales pour cibler un public jeune et dynamique, souvent en recherche de solutions de logement flexibles.

  • Locations saisonnières

Cela peut être géré via des plateformes comme AirBnb, MuslimBnb, ou HalalBnb, offrant une opportunité de louer à des touristes ou visiteurs temporaires.

  • Maisons ou appartements familiaux

Parfait pour les familles ou groupes recherchant des logements plus spacieux et confortables.

  •  Locaux commerciaux

Investir dans des espaces comme des boulangeries, des boutiques, des entrepôts ou des bâtiments de stockage peut offrir un rendement locatif stable.

  • Parkings ou boxes

Ces espaces, nécessitant moins de ressources que les appartements ou maisons, sont une option rentable, surtout s’ils sont situés dans des zones stratégiques, comme à proximité d’un aéroport ou dans un centre urbain.

Le choix dépendra de vos préférences : un bien nécessitant une gestion régulière ou non, meublé ou vide, pour des locations courte ou longue durée, et le type de locataires que vous visez.

Pour ceux qui ne sont pas encore propriétaires, investir dans une propriété à louer est un moyen efficace de générer un revenu supplémentaire, tout en constituant un apport pour l’achat d’une résidence principale.

Investir en SCPI : halal ou haram ?

Investir dans des parts de Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) est généralement considéré comme acceptable en islam, sous certaines conditions :

1. Conformité aux principes Islamiques

  • Pas de Riba (Intérêt Usuraire) : Les revenus des SCPI proviennent de dividendes issus des loyers, et non d’intérêts usuraires.
  • Absence de Gharar et Mayssir (Spéculation et Incertitude) : Les SCPI impliquent des risques mais ne sont pas basées sur la spéculation ou l’incertitude.
  • Partage des profits et des pertes : L’investissement en SCPI implique une répartition équitable des profits et des pertes entre les associés et la société de gestion.
  • Actif tangible : Les SCPI sont adossées à un parc immobilier réel, ce qui donne une base tangible à l’investissement.

2. Sélection rigoureuse des SCPI

La conformité d’une SCPI avec les principes de la finance islamique dépend de plusieurs facteurs :

  • Nature des locataires : Une SCPI doit éviter de louer à des entreprises dont les activités sont contraires aux préceptes islamiques.
  • Gestion de la trésorerie : L’investissement devient problématique si la SCPI place sa trésorerie dans des placements garantis non conformes.
  • Niveau d’endettement : Une SCPI excessivement endettée peut être inappropriée pour un investisseur musulman.

3. Exemple d’une SCPI respectant la finance Islamique

Fair Invest, gérée par Norma Capital depuis 2018, est un exemple notable de SCPI qui s’aligne sur les normes de la finance islamique :

  • Respect des règles Islamiques : Cette SCPI prête une attention particulière à respecter les principes éthiques et financiers de l’islam.
  • Performance : En 2022, Fair Invest a affiché un Taux de Distribution supérieur à la moyenne, démontrant que le respect des principes islamiques peut s’accompagner d’une bonne performance financière.
  • Sérénité pour l’Investisseur Musulman : Cette option permet aux investisseurs musulmans de s’épargner une analyse constante et détaillée, tout en assurant la conformité de leur investissement.

Pour l’instant, Fair Invest se distingue comme la seule SCPI prenant en compte l’ensemble des exigences de la finance islamique, et il reste à voir si ce type d’investissement éthique se généralisera à l’avenir.

Des entrepreneurs musulmans multimillionnaires dans l’immobilier

Même si le secteur de l’immobilier est celui où les gens font généralement payer des intérêts excessifs (Riba), ce qui est illégal (haraam) dans l’Islam, il y a des musulmans qui ont fait leur chemin dans ce secteur, généralement en veillant à ne pas faire payer des intérêts excessifs pour leurs propriétés.

Cette liste est 100% américaine et asiatique, les classements de ce type étant extrêmement difficiles à trouver en Europe, pour de très bonnes raisons historiques.

1- Mohamed Anwar Hadid

Il est palestino-américain et promoteur immobilier, s’occupant généralement d’hôtels et de manoirs de luxe.

Il s’est lancé dans l’immobilier dans les années 1980 et a acheté les hôtels Ritz-Carlton de New York et de Washington pour 150 millions de dollars américains, puis a surpassé Donald Trump et acheté la propriété du Ritz d’Aspen, au Colorado.

Il a eu beaucoup de projets réussis et est l’un des principaux négociants en immobilier aux Etats Unis. Aujourd’hui, il travaille principalement à Beverly Hills, dans le comté de Los Angeles, en Californie.

2. Nasir Schon

Comme Malik Riaz Hussain, Schon est un magnat pakistanais des affaires qui a tiré sa richesse du secteur immobilier.

Il est le PDG de Schon Properties. Il est également le consul général honoraire de la Sierra Leone à Karachi.

3. Malik Riaz Hussain

Immobilier en Islam : Halal ou Haram ?

Magnat des affaires pakistanais, et investisseur immobilier.

Il est né dans une famille pauvre et a gravi les échelons grâce à son travail acharné et à sa détermination.

Il a décroché un emploi de commis à 19 ans et, de là, a créé sa propre entreprise appelée Bahria town.

4. Abdul Razzak Yaqoob

Yaqoob était l’un des magnats des affaires les plus riches de Dubaï. Il était le propriétaire du groupe de sociétés ARY, qu’il a créé en 1972.

5. Sharif El-Gam

Né à Brooklyn, New York, Sharif a abandonné les études très tôt.

Il est entré sur le marché de l’immobilier dans les années 1990, mais il a ensuite réorienté son intérêt vers l’immobilier commercial.

Il a commencé à acheter des biens immobiliers en 2007 et a depuis lors connu de nombreux succès dans le monde de l’immobilier.

Il est actuellement président et directeur général de Soho Properties, une société immobilière majeur de Manhattan.

Pour aller pus loin, lire aussi : Quels Sont Les Meilleurs Pays Pour Investir dans l’Immobilier ? (en 2021)



J’espère que vous appréciez la lecture de cet article.

Vous ne savez pas trop combien votre investissement immobilier va vous rapporter en courte durée ?

Vous voulez savoir comment vous situer par rapport à la concurrence ?

Savez vous que 87% des millionnaires de l’immobilier loué en courte durée ont commencé par convaincre leur banquier grâce à une étude de marche ?

J’ai développé un outil qui utilise le Big Data pour réaliser pour vous une étude de marché parfaite.

Vous saurez exactement combien vous allez gagner, si l’investissement est rentable et comment vous démarquer de la concurrence :

Qu’en pensez vous ?

Vous êtes libre de laisser un commentaire ci-dessous

FAQ :

L'investissement immobilier est-il autorisé en Islam ?

Dans l’islam, acheter et vendre, c’est la mubah. Voir ce hadith : “Le Messager d’Allah (PSAL) a dit : “Les deux parties à une transaction commerciale ont le droit de l’annuler tant qu’elles ne se sont pas divisées ; et si elles disent la vérité et que tout est clair pour l’autre (c’est-à-dire que le vendeur et l’acheteur disent la vérité, le vendeur en ce qui concerne ce qui est acheté, et l’acheteur en ce qui concerne l’argent), elles seront bénies dans leur transaction, mais si elles cachent quelque chose et mentent, la bénédiction sur leur transaction sera éliminée”. [Al-Bukhari et Musulman].
Donc, tant que l’acheteur et le vendeur sont d’accord et que le contrat ne contredit aucune autre loi de la charia, vendre quoi que ce soit est une mubah. Il y a certains articles qui sont explicitement haraam à vendre (comme les intoxicants), mais l’immobilier n’en fait pas partie.

Un musulman peut-il être agent immobilier ?

Vous pouvez travailler en tant qu’agent immobilier pour les musulmans et les non-musulmans. Il n’y a rien de mal à exercer cette profession. Vous devez aider les gens à trouver de bonnes maisons à acheter, mais ne vous impliquez pas dans les façons non islamiques d’emprunter de l’argent pour acheter.

L'achat d'une maison est-il un Haram dans l'Islam ?

La loi coranique interdit de payer ou de recevoir des intérêts, ou riba. Les musulmans qui veulent acheter une maison doivent explorer des options de financement immobilier islamique, c’est à dire économiser des centaines de milliers d’euros, obtenir des prêts auprès de leur famille ou ravaler leur foi et contracter une hypothèque conventionnelle.

Comment un musulman peut-il acheter une maison ?

Les musulmans qui suivent la loi de la charia ne doivent pas payer d’intérêts sur les prêts car cela est considéré comme de l’usure. … Les prêteurs qui respectent la charia peuvent, par exemple, acheter une maison pour quelqu’un, puis la vendre à un prix majoré sur une période de paiement différé. Une banque peut également acheter une maison et la louer au client dans le cadre d’un contrat à long terme.

Un musulman peut-il acheter une maison avec un prêt hypothécaire ?

La charia islamique interdit le paiement ou la réception de riba (également appelé intérêts). Un musulman pratiquant ne peut donc pas utiliser une hypothèque conventionnelle qui prélève des intérêts chaque mois.

Bonus Gratuit : Top 101 Villes les plus Rentables pour la location saisonnière (la 1ère est suprenante)

5/5 - (7 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Si on a pas le choix ??? Que faire ??? Choisir entre faire un crédit ou divorce qu’elle est le pire ??? Si on fait un crédit et on efface le montant des intérêts par la meme somme en sadaka pour essayer d’effacer cet intérêt ?? Qu’en’ penser vous car la je suis a la gorge ????

  2. Bonjour à tous,

    Il y a un livre écrit par un couple qui raconte comment ils sont arrivés à acheter leur résidence principale en ile de france sans credit.
    Le livre est gorgé de pépites, de conseils et de méthodologies à appliquer. Un tres beau temoignage utile car ils nous révèlent les méthodes exclusives qu’ils ont du inventer pour ne sacrifier ni leur rêve, ni leur principes….
    En tous les cas, cela motive pour le devenir à notre tour et cela nous prouve surtout que cela est possible.
    Voici le livre en question :

    https://proprietairesansriba.com/?ref=49

    Dans le livre, ils sont passés par une courtiere en immobilier (rien à voir avec les courtier en credit immo) pour denicher leur appartement qui etait un retour de lot.

  3. Merci pour cet article.
    Je suis résident en france Du coup en France, j’aimerai bien investir dans l’immibilier, mais comment éviter les interret , ou sont des organismes/banques qui propse location langues durée ou pret islamique ?
    Merci

  4. Bonjour
    Riba ne se traduit pas par crédit mais par intérêt. En effet en islam, il n’est pas interdit de faire un crédit de le demander ou de la donner, cependant donner un crédit à quelqu’un et lui demander des intérêts en plus c’est haram est cela est la définition de riba.

  5. Pour investir dans l’immobilier halal

    Voici un plateforme d’investissement plus conforme à la loi de la charia, que l’on m’a recommandé.

    Attamwil représente tout un écosystème autour de la finance participative sans intérêts d’emprunts et de la synergie l’humaine !

    Merci de me dire si Attamwil répondra (ou a répondu) à vos attentes.

  6. Merci pour cet article. Du coup en France y a t il des banques qui proposent des location longue durée dont vous parlez dans votre article? Sinon pour un prêt islamique quels organismes nous recommanderiez vous?

    1. Bonjour
      merci pour votre message et pour votre intérêt
      Je suis en pleine phase de recherche justement car l’offre est peu importante en France pour l’instant
      on se tient mutuellement au courant ?
      A très vite

  7. bonjour,

    je sais qu’en france il y a des banques qui permettent l’achat dans le respect de l’éthique musulmane mais en Belgique pas encore est ce que vous penser que cela pourrait ¨tre possible

    merci

  8. Merci pour cet article. Du coup en France y a t il des banques qui proposent des location longue durée dont vous parlez dans votre article? Sinon pour un prêt islamique quels organismes nous recommanderiez vous?

  9. Bonjour,

    merci pour cet article tres intéressant, je cherche un appartement en vente par une societe ou une banque musulmane.

    merci

  10. Bonjour,
    Merci pour cet article!
    Je me suis posée la question a plusieurs reprises, et j’avais plutôt le même avis.
    Je suis consultante et immobilier et musulmane mais je ne propose pas de courtiers a mes clients…
    Cela me rassure!
    Merci encore.
    Bien à vous.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}