8 techniques pour ne pas se faire arnaquer avec une location saisonnière entre particuliers

Sommaire - Accès rapide

La location saisonnière entre particuliers est souvent pointée du doigt comme le support de nombreuses arnaques.

Les articles à ce sujet pullulent d’ailleurs en périodes de vacances, mais ils reprennent bien souvent des lieux communs qui n’aident pas trop les voyageurs…

location de vacances ou hebergement entre particuliers les locations saisonnières son t sujettes aux arnarques

Ne souriez pas, tout le monde peut se faire arnaquer en réservant un hébergement…

Quels sont vraiment les points de vigilance à avoir lorsque l’on veut réserver un hébergement ? Quelles sont les principales arnaques en matière de location saisonnière ? Et a contrario que doivent faire les bailleurs pour rassurer leurs futurs hôtes ?

Louer la maison ou l’appartement d’un autre particulier peut être une alternative sympa à l’hôtel ou au gîte classique.

A notre époque où le numérique est roi, il est devenu très facile de mettre en relation ceux qui louent leur maison sur les plateformes de réservation, et les voyageurs.

Le système est basé sur la confiance, mais bon, elle a ses limites et les atouts d’internet rendent également plus faciles les arnaques.

Généralement les escrocs ont recours à des méthodes plutôt classiques mais qui marchent car elles font appel à votre cerveau reptilien.

Voici les 8 principales techniques pour ne pas vous faire avoir par les arnaqueurs… l’idée est de pointer les situations qui doivent vous alerter sur une potentielle fausse annonce de location saisonnière entre particuliers.

 

1/ Ne craquez pas pour un prix très bas, pour une location magnifique dans une zone géographique prisée

Les arnaqueurs créent des annonces avec de très belles photos associées à des prix attractifs… pour des adresses qui n’existent pas !

Il sont également spécialistes pour vous dire au dernier moment que la maison de vos rêves est finalement prise et vous rabattent sur un appartement beaucoup plus médiocre.

les arnarques à la location saisonnière entre particuliers affichent de belles photos avec un prix bas

Une maison de vacances à Thaïti, vu sur la lagune avec spa pour 250€ la semaine ? Méfiance !

Donc, si vous partez dans une zone très touristique, qui plus est pendant une période de vacances, ne succombez pas immédiatement au charme de cette maison parfaite proposée à un prix tout à fait correct.

Comparez avec d’autres offres similaires et si le prix de la location que vous avez repérée est nettement plus bas, mettez vous en mode alerte rouge.

N’oubliez jamais l’adage qui dit que si c’est trop beau pour être vrai… c’est que ça l’est probablement !

Attention toutefois, le loueur peut être tout à fait honnête et proposer un prix bradé pour deux raisons :

– soit suite à un désistement de dernière minute qui le force à baisser les prix pour limiter la casse, et dans ce cas il mettra vraisemblablement une mention spécifique dans son annonce type « Urgent ». Dans tous les cas, le propriétaire vous en parlera spontanément quand vous échangerez avec lui par mail ou téléphone (il aura les « boules » et souhaitera partager son malheur)

– soit il n’a pas encore de commentaire sur votre plateforme de réservation de gîtes préférée et il a baissé son prix pour avoir ces fameuses premières petites étoiles qui font toute la différence dans le référencement des annonces.

Il vous faut donc clarifier la situation pour vous rassurer sur la qualité de l’offre que vous avez repérée.

Vous pouvez commencer par entrer dans un moteur de recherche d’images l’adresse de l’image principale de l’annonce que vous avez choisie. Si elle apparaît ailleurs, avec un autre nom de propriétaire, ou autre ville ou une autre destination… vous m’avez compris… fuyez.

 

 2/ Prendre contact avec le propriétaire de votre future location de vacances

Vous avez pour cela le bon vieux téléphone à votre disposition, mais également Skype qui sera le top du top puisque vous aurez votre interlocuteur de visu en direct.

Préparez quelques questions type sur sa location, les magasins et attractions touristiques à proximité.

Vous pouvez également « googliser » le propriétaire pour voir ses références sur internet : si son annonce est présente sur d’autres sites, avec quels commentaires. Une recherche avec « nom du propriétaire + arnaque » peut également donner d’excellents résultats.

googlisez les escros seront démasqués et vous passerez de bonnes vacances

N’hésitez pas à googliser votre interlocuteur pour en savoir plus

Entrer en relation avec le propriétaire de l’hébergement est très intéressant pour lever vos doutes. Quelques demandes simples piègeront les voleurs en tous genres :

– « pouvez vous me transmettre d’autres photos du logement ? » : tout bon propriétaire en aura à vous envoyer par mail. Vous éviterez ainsi de tomber sur de fausses annonces, copié/collées de vraies locations mais avec un e-mail qui renvoit sur un escroc

– « pouvez vous me donner plus de détails sur l’agencement de la maison et son adresse exacte ? » : une telle question découragera les mauvaises intentions car vous pourrez ainsi vérifier sur Google Maps où se situe la maison et si le descriptif correspond avec ce que vous voyez.

Par ailleurs, si votre potentiel hôte trouve toutes les excuses possibles pour éviter de vous avoir au téléphone et vous dit qu’il est à l’étranger… fuyez

 

3/ Toujours lire les avis des autres voyageurs

90 % des personnes déclarent croire autant les avis sur les sites internet que celui de leurs amis vis le bouche à oreille classique.

Faites vous partie de ces gens ? si oui, vous avez bien raison…

… encore faut il bien faire attention à regarder les commentaires sur les sites avec des avis impartiaux, c’est à dire qui certifient que les avis sont bien ceux de voyageurs ayant été reçus dans la location saisonnière que vous avez repérée. Airbnb, Booking et Abritel sont des exemples de plateformes connues pour leur sérieux dans ce domaine. Elles procèdent à des vérifications systématiques et tout tentative de fraude est stoppée (en particulier vrai sur Airbnb qui dispose de filtres puissants)

les sites qui ont pignon sur rue donnent des avis fiables sur les locations saisonnières

Jetez un oeil aux plateformes de réservation pour avoir les avis des autres voyageurs sur l’annonce que vous convoitez

Au passage, à noter que beaucoup de sites vous donnent une super astuce pour prouver la crédibilité d’un annonceur. Ils vous disent de vous renseigner auprès de l’office de tourisme ou auprès de la mairie. Mais dans la réalité, ces « administrations » n’ont pas toujours l’information et même si elles l’ont chapeau si vous arrivez à les obtenir sur simple demande téléphonique… c’est bien souvent ce type conseils qui permet de mesurer l’écart entre conseils théoriques et pratique réelle sur le terrain.

4/ Lire très attentivement le descriptif de l’annonce

Chaque mot de l’annonce que vous avez sous les yeux a son importance. Ne croyez surtout pas que les bailleurs rédigent leur petite annonce sur un coin de table et la mettent en ligne directement comme cela.

Ne vous attendez pas à une prestation qui n’est pas mentionnée dans le descriptif.

location de vacances entre particuliers n'oubliez pas les taxes et les frais de ménage

Les frais de ménage sont à intégrer dans le coût global de votre location de vacances

Les équipements que vous attendez ne seront pas forcément là. Draps, serviettes, wifi, télévision, climatisation, ou même four ne sont pas des éléments que vous trouverez par défaut dans tous les appartements. Il en va de même pour le stationnement : s’il n’est pas mentionné, c’est probablement qu’il n’y en a pas. Donc si c’est important pour vous, posez la question.

Gardez à l’esprit que même lorsque vous aurez lu chaque mot (deux fois), il peut y avoir de petits détails qui ne sont pas précisés. Notamment si l’appartement est bruyant, si il y a des vis à vis… les photos peuvent montrer votre location de tous les angles, sauf l’angle qu’il ne faut pas!

Regardez également bien s’il y a des frais annexes qu’il vous faudra intégrer à votre budget. Les plus courantes sont la taxe de séjour et les frais de ménage. Il ne sont pas systématiquement intégrés dans le prix de la nuitée que vous avez sous les yeux.

 

5/ Ne pas négliger les plateformes de réservation et ne pas toujours passer systématiquement en direct avec l’hôte

Oui, c’est sûr, il y a bien souvent des frais non négligeables quand vous passez par un grand portail de réservations de locations entre particuliers.

Cela fait perdre un peu de charme à votre trip de louer 100% entre particuliers, mais cela a le mérite d’être sacrément sécurisant. Car les escrocs ne voudront en aucun cas que les paiements passent par un site sécurisé.

Prenez donc le temps de regarder ce que proposent ces sites qui agrègent des milliers de locations de vacances, et si vous avez un doute sur celle que vous avez sélectionnée, essayez de passer par l’un de ces sites pour réserver.

Nombre d’entre eux, comme Abritel, Wimdu, Airbnb, servent également d’intermédiaires pour les transactions financières. Vous payez le site, qui lui même paye ensuite le propriétaire, une fois que vous êtes bien arrivé et que vous n’avez pas appelé complètement furax car les photos ne correspondent pas à la réalité ou que tout simplement l’adresse n’existe pas. Vous n’aurez également pas à parler argent avec votre hôte, et pour des vacances, c’est important de pouvoir se libérer l’esprit des choses les plus matérielles.

Enfin, si votre arrivée se passe mal, vous aurez cette plateforme de réservation comme interlocuteur et éventuellement médiateur, et cela n’a pas de prix en cas de coup dur, comme dans une situation de double réservation ou de logement insalubre.

 

6/ Eviter de

 

 

 

 

8/ Ne pas donner ses coordonnées précises et ses papiers d’identité

Et oui, vous pouvez aussi tomber sur d’autres types d’arnaques, comme le vol d’identité. Pour le voleur, il fait d’une pierre deux coup.
Refusez toute demande de transmettre une copie de votre carte d’identité accompagnée d’un justificatif de domicile.

Avec ces informations il est très facile d’ouvrir un compte bancaire à l’étranger.

Il y a même eu des cas où les biens des gens arnaqués étaient du coup loués sur internet et les vrais propriétaires ont du faire face tout l’été à des voyageurs très énervés qui avaient déjà payé leur location à quelqu’un d’autre…

 

 

En conclusion, ne soyez pas paranos, mais restez prudents car les arnaques à la location saisonnière entre particulier existent.
Pour les éviter et ne pas voir s’évaporer votre argent durement gagné, vous devez vérifier si le loueur existe bien et s’il est sérieux. Si vous n’avez pas le temps pour cela, nous vous conseillons de passer par une plateforme de location reconnue qui servira d’intermédiaire et vous libérera de tout stress même en cas de coup dur, comme un surbooking involontaire de votre hôte.

 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?



Allez encore plus loin en téléchargeant gratuitement notre livre numérique "Les techniques secrètes des meilleurs pour booster leurs réservations", qui détaille :

- Comment décupler la rentabilité de votre location de courte durée, sans même y penser

- les deux méthodes pour vous assurer des commentaires 5 étoiles AVANT MÊME L’ARRIVÉE de vos locataires

- Comment supprimer la concurrence autour de vous en adoptant une stratégie particulière


- Tout en pratiquant votre passion : rendre heureux les voyageurs que vous hébergez !

Pierre et Gwen

11 Comments

  1. C’est vrai que les annonces proposant des tarifs très bas paraissent louches, mais n’est-ce pas possible qu’un bailleur souhaite vraiment proposer des petits prix à ses clients ? En tout cas, j’en ai déjà vu par le passé. Si je me souviens bien, la personne avait publié sur ParuVendu . J’ai loué le bien et il était super !

  2. Ohé les amis, la vie est belle, il fait beau, réjouissons nous !
    Je viens de me faire arnaquer par airbnb lui même et pas par un loueur, et comme je leur ai dit que j’allais leur faire de la pub, c’est partit, je commence par vous tous et puis …
    En 2 mots pour expliquer et que vous soyez avertis … la petite histoire de ma nuit en essayant d’être brève …
    J’ai enfin eu envie de partir en vacances et j’ai voulu réserver une location dans le Sud-Ouest sur le site de airbnb. Rien de plus simple … croyez-vous … je le croyais aussi !
    Pour réserver, il faut créer un compte, normal me direz-vous !
    Ce compte commence par l’adresse mail, une confirmation par mail, un n° de tel, une confirmation par un appel téléphonique, cela commence bien, c’est anodin.
    Puis les choses sérieuses commencent, avant même un nom, ils demandent le n° de carte bancaire et le code de vérification, ensuite seulement les noms et prénoms qu’il faut prouver par la saisie en ligne des 2 cotées d’une pièce d’identité …
    Ca y est, avec tout ça ils peuvent débiter mon compte de ce qu’ils veulent, quand ils le voudront !

    Mais ce n’est pas fini, il leur faut une 2ème preuve de l’identité !
    Pour cela ils ont choisi de la récupérer en ligne par la connexion à un compte de réseau social Facebook, Gmail ou Linkedin ou par une vidéo en ligne toujours de 10-15 secondes me présentant ainsi que mes origines.

    C’est alors que la transaction a été arrêtée du fait que je ne détiens de compte sur aucun réseau social et que mon ordinateur ne possède pas de webcam. Impossible de leur envoyer la vidéo demandée par courriel faute d’adresse mail précise ce que d’ailleurs ils ont refusé ce matin au téléphone.

    Bien déçue de ne pouvoir réserver cette location dans les pins des landes, je m’acharne en vain pour arriver à leur fournir cette vidéo et partir joyeusement en vacances ce matin.
    Cela a duré … jusqu’à 5h avant de renoncer. Je le leur ai écrit par mail comme j’ai pu puisqu’il n’y a aucun contact indiqué sur leur site tant qu’on n’a pas de compte, je suppose.
    La transaction n’était pas finie, je n’avais rien à craindre !

    Que neni !

    Ce matin airbnb m’envoie des mails pour me prévenir que ce n’est pas terminé, puis que je n’ai plus que 4h pour finaliser, enfin des appels téléphoniques soit disant pour m’aider à finir …
    Enfin les deux paries renoncent, l’ouverture d’un compte n’est pas possible dans ces conditions, j’envoie un nouveau courriel pour leur signifier à nouveau que j’arr^tais de jouer à leur petit jeu (peut-on le qualifier de pervers ?).
    Et BING ! Aussitôt je reçois une réponse en américain me signifiant que mon compte serait prélevé de la somme correspondant à la location augmentée des frais de ménage et autres frais, alors qu’en contrepartie de tout ça je n’ai strictement rien qu’une nuit debout, une journée à faire des démarches (faire opposition après de ma banque, trouver l’adresse de leur siège social en France et rédiger un courrier circonstancié et l’ envoyer en recommandé avec A/R), et mon projet de vacances qui tombe à l’eau … sous un beau soleil.
    Je vous souhaite une belle et douce soirée
    A bon entendeur, Salut.

    • Hello,
      Merci pour votre témoignage édifiant
      La principale frustration selon nous est le manque de relations humaines
      Comme beaucoup d’opérateurs (sfr, etc…), Airbnb a fait le choix de tout automatiser dans le service client
      Du coup, vous tournez en rond sans jamais avoir d’interlocuteur pour leur présenter votre problème bien spécifique
      C’est usant, inutile, frustrant…
      Pour un site collaboratif, c’est un peu le comble
      Et vous ne savez pas tout, je vous incite à lire notre article sur une autre bonne raison de ne pas aller sur airbnb

      Pour vous aider dans vos démarches, vous devez savoir que le meilleur (le seul ?) moyen de contacter efficacement Airbnb et d’avoir une réponse rapide est de le faire sur Twitter
      Encore un réseau social me direz vous… et oui !
      Vous créez un compte puis vous leur posez une question sur leur compte twitter
      réponse assurée !

      Finalement, avez vous pu trouver une autre réservation pour vos vacances ?
      bien à vous

      • Mais non, je ne suis pas partie … il faut d’abord que je gère ce problème : opposition bancaire, recommandé avec A/R au siège social français de airbnb … nuit blanche, souci … et toujours pas de location pour m’accueillir.
        Je n’ose plus louer par annonce, je vais passer par les filières classiques lorsque je serais remise.
        Un grand merci d’avoir édité mon histoire,
        Bien cordialement – Anne

        • Vous avez essayé de passer par Twitter pour contacter Airbnb ? À notre avis ce sera plus efficace que le recommandé ;=D
          Dites vous que les probabilités d’avoir un souci similaire sont vraiment très faibles et reprenez confiance !
          Nous sommes certains que la situation va s’arranger avec vos démarches
          A bientôt

  3. Bonjour,
    Je réagis sur le N°5, « Ne pas négliger les plateformes de réservation et ne pas toujours passer systématiquement en direct avec l’hôte ».
    En effet, c’est un gage de « sécurité » de passer par des plateformes de réservation… Certes, il y a un coût.. Mais qu’est-ce à côté des ennuis divers que le vacanciers aura à subir si, arrivé sur son lieu de villégiature, il s’aperçoit que c’était une arnaque ??
    Le vacancier peut aussi trouver de bonnes annonces sur les gratuits (le bon coin, sharehouse…), mais il faut redoubler de prudence dans ce cas et ne pas hésiter à multiplier les questions pour être tout à fait rassuré. Un loueur honnête répondra toujours. Vous pouvez aussi demander des références (Tel ou mail d’anciens hôtes).

  4. Bonjour,

    Petite erreur juridique «Bien sûr, nous sommes dans l’hypothèse où vous avez dores et déjà exigé d’avoir un contrat…» : il faut préciser contrat écrit. L’absence de contrat écrit ne signifie pas absence totale de contrat.
    La plupart des contrats sont des contrats verbaux (les cas où la loi exige un écrit ne sont que des exceptions) et ils ont la même force juridique que les contrats écrits. Par exemple quand tu vas acheter une baguette chez ton boulanger il s’agit bien d’un contrat générant des droits et des obligations pour chacune des parties.
    C’est uniquement pour des raisons de preuves qu’un écrit est préférable

    • Bonjour,

      Effectivement et c’est bien pour cela qu’un contrat écrit est incontournable.
      Et que ce soit pour faire valoir les droits du propriétaire, mais aussi celui du locataire !

      Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *