Airbnb : Quel est le Vrai Coût du délai de 24h à 72h entre deux séjours ?

Dans le monde de la location de vacances, les entreprises, les particuliers, les gouvernements et les plateformes de réservation en ligne travaillent de manière proactive sur les nouvelles normes et les protocoles de nettoyage :

Parmi les changements post COVID 19 figurent :

  • de nouvelles procédures de sécurité
  • de nouveaux équipements de protection individuelle (EPI) pour les personnels de ménage,
  • des produits désinfectants,
  • de nouveaux emballages pour la cuisine,
  • du linge de maison lavé par des professionnels,
  • l’élimination des couvre-lits au profit de couvertures, de couettes et de housses de couette
  • et une nouvelle communication auprès des voyageurs

Point plus controversé, les négociations se focalisent autour de la possibilité d’un ajout d’un délai tampon ou délai de carence de 24 à 72 heures entre deux séjours.

Airbnb a déjà mis en place cette contrainte supplémentaire.

C’est ainsi que Airbnb met désormais la pression aux hôtes pour passer à la moulinette de son nouveau protocole de nettoyage.

Il y a même un quizz, c’est trop fun 🙂

Illustration du nouveau protocole de nettoyage de Airbnb (source Airbnb)
Illustration du nouveau protocole de nettoyage de Airbnb (source Airbnb)

Dans le cadre de ce programme pour renforcer le nettoiement et les consignes sanitaires, vous devez respecter notamment :

  • attendre 3 heures avant d’entrer dans le logement
  • mettre les EPI, et notamment les gants
  • nettoyer
  • assainir (uniquement avec des produits chimiques…)
  • vérifier avec une check list de nettoiement
  • finaliser (notamment en vidant l’aspirateur…)

Vous pouvez télécharger le protocole complet de nettoiement en cliquant ici.

En s’engagant à respecter le protocole de nettoiement, l’hôte valide un délai de carence ou délai tampon de 24h entre chaque réservation et une mention spéciale apparaît sur l’annonce.

Si le propriétaire ne valide pas le protocole, c’est un délai de carence de 72h qui s’applique.

Notez que cela aura des conséquences sur vos autres plateformes de réservation, dans la mesure où ce délai de carence est pris en compte lors de la synchronisation des calendriers

Selon le site web de Airbnb : “Il suffit d’activer l’outil et nous créerons automatiquement un tampon de réservation de 72 heures entre chaque séjour”.

Cette mesure se base sur la Vacation Rental Management Association qui a déclaré que “24 heures entre la dernière sortie et la prochaine entrée est un délai sanitaire raisonnable”.

Airbnb ne lésine pas sur les moyens pour présenter cette contrainte forte sous un jour positif... (ils ont beaucoup appris de Booking et de son programme genius sur ce point...)
Airbnb ne lésine pas sur les moyens pour présenter cette contrainte forte sous un jour positif… (ils ont beaucoup appris de Booking et de son programme genius sur ce point…)

Le coût potentiel d’un “délai de carence” de 24 à 72 heures entre les séjours

Que pourrait coûter l’adoption massive d’une fenêtre bloquée de 24 à 72 heures entre les réservations pour les propriétaires et gestionnaires de locations courte durée ?

En utilisant les données fournies par le simulateur d’étude de marché de Eldorado Immobilier, basé sur le Big Data, nous avons calculé l’impact potentiel sur les revenus.

Le tableau (basé sur un studio) suivant montre la valeur moyenne des jours perdus par propriété avec un “délai de carence” de 24h entre les séjours.

Pour un délai de 72h, il faut à peu près doubler ce chiffre (en jouant à tétris avec les réservations, il est possible d'”optimiser”).

Loyer annuelTarif/nuitNb de séjours /anPerte de loyer avec délai carence 24h
Paris33 000€135 €8211 000 €
Lyon31 400€144 €11015 700 €
Avignon16 000€84 €958 000 €
Brest14 400€63 €1539 640 €
Toulouse21 400€97 €11010 670 €
Angers17 800€84 €14612 200 €

La perte potentielle de revenus pour un propriétaire de location saisonnière ou pour une conciergerie est importante, et expliquer cet ajustement des revenus aux propriétaires pourrait s’avérer difficile si les attentes ne sont pas correctement établies.

Les conséquences réglementaires

Outre la perte potentielle de recettes, nous craignons sérieusement que les futures réglementations n’imposent un délai tampon entre les réservations.

Le 28 avril, alors qu’Airbnb annonçait l’Initiative de nettoyage amélioré, le PDG Brian Chesky a déclaré :

“Les fonctionnaires et les décideurs politiques se concentrent également sur nos pratiques de nettoyage, et nous prévoyons davantage de réglementations dans différentes parties du monde”.

Airbnb a un pouvoir considérable pour influencer la politique locale, et est toujours en recherche de compromis pour éviter d’être banni de certaines villes.

Si Airbnb décide qu’un délai de carence entre deux locations de 24 à 72 heures permet d’atteindre ses objectifs d’introduction en bourse, les conciergeries et les propriétaires de meublés de tourisme pourraient en subir les conséquences.

En effet, je doute que la Municipalité de Paris soit longue à convaincre d’imposer des contraintes supplémentaires aux vilains propriétaires qui louer en courte durée aux touristes et volent des clients à-ces-chers-lobby-hôteliers-qui-sont-gentils.

Avec le soutien supplémentaire de grandes associations de propriétaires aux Etats Unis (VRMA et FVRMA) et l’adoption de grandes groupes hôteliers, cette recommandation prend de l’ampleur et devient très rapidement une exigence, les municipalités et agglomérations pouvant y trouver un moyen de montrer qu’elles “font quelque chose” pour rendre les voyages plus sûrs, et surtout rassurer la population.

Cette période tampon, ou délai de carence, de 24 à 72 heures entre chaque séjour, risque de devenir une plaie auto-infligée, une balle dans le pied, pour le secteur de la location de vacances :

une plaie dont le coût est élevé.

En plus, vous laissez un domicile non surveillé pendant 24 à 72 heures

Il y a des considérations supplémentaires pour les gestionnaires de locations de vacances et les propriétaires qui attendent 24 heures ou plus avant de nouveau pouvoir louer leur propriété après un départ.

L’invité a-t-il laissé l’appartement non fermé à clef ?

Un gril, un four ou un appareil ménager est il resté allumé ?

Les thermostats de chauffage étaient-ils réglés à des températures non optimales ?

Le client a-t-il laissé une cuisine pleine de casseroles, poêles et plats non lavés attirant des fourmis ou des animaux ?

Ou, comme beaucoup de gens en bord de mer l’ont vécu, est-ce qu’un tas de fruits de mer a été laissé sur le comptoir, laissant une odeur difficile à enlever ?

Si le client sait que personne n’entre dans la propriété pendant un à trois jours, doit-il vraiment partir à l’heure du checkout ?

Cette période d’attente sera-t-elle également respectée après le séjour d’un propriétaire dans son appartement ?

Et peut être le pire : votre bien immobilier sera vide pendant un nombre d’heures déterminé, à des moments prévisibles : les squatteurs et voleurs peuvent y déceler une opportunité…

La technologie peut aider à résoudre nombre de ces problèmes, et des investissements supplémentaires dans ces systèmes de domotique deviendront encore plus essentiels avec l’adoption du protocole de nettoyage amélioré d’Airbnb ou de recommandations similaires.

Ces journées “Tampon” recommandées de 24 et 72 heures sont-elles nécessaires ?

La véritable question est la suivante : une période d’attente entre les séjours rendra-t-elle les clients plus confiants et leur séjour plus sur ?

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) :

“le virus qui provoque la COVID-19 se transmet principalement par les gouttelettes générées lorsqu’une personne infectée tousse, éternue ou parle.

Ces gouttelettes sont trop lourdes pour être suspendues dans l’air. Elles tombent rapidement sur les sols ou les surfaces”.

Il existe encore une grande incertitude quant à la durée de séjour de COVID-19 sur les surfaces.

Le site web de l’OMS déclare :

“La chose la plus importante à savoir sur les coronavirus sur les surfaces est qu’elles peuvent être facilement nettoyées avec des désinfectants ménagers courants qui tueront le virus”.

À ce jour, les recommandations de 24 à 72 heures ne sont pas des exigences pour aucun gouvernement ou organisation,

et nous n’avons actuellement aucune preuve que les clients ont besoin que ce tampon soit en place pour se sentir à l’aise lors de la réservation.

Cependant, à mesure que la Airbnb et d’autres entreprises mettent en œuvre ces recommandations et font de la publicité sur cette pratique, les locataires et les municipalités peuvent être amenés à l’envisager comme nécessaire.

Le coût pour les prestataires de location de vacances est élevé, c’est pourquoi nous nous attendons à ce que les gestionnaires investissent dans des produits et des processus qui éliminent le besoin de délai de carence ou de période tampon.


Nous en parlons dans cet article sur comment éradiquer le coronavirus et autres horreurs pour la santé.

Pierre

Pierre est ingénieur agronome spécialisé dans l'aménagement du territoire (INA ENSA A), et urbaniste. Investisseur immobilier dans la location meublée courte et longue durée, il est passionné pour aider les propriétaires au quotidien. Il est l'auteur du Best Seller "Airbnb Master : les 200 secrets des nouveaux millionnaires de la location courte durée" et collabore avec de nombreux médias (Capital de M6, Le Monde, Le Parisien, Le Petit Futé...) Surtout, Pierre est à votre disposition pour échanger sur vos difficultés, laissez un commentaire !

27 commentaires

  1. Bonjour Pierre,
    Je suis comme Claire, qui indique que son calendrier n’est pas bloqué.
    De Même quand je regarde les annonces sur airbnb je ne vois aucun signe distinctif entre un logement qui respecte le protocole sanitaires airbnb d’un autre qui ne le respecte pas, comme cela avait été stipulé au lancement du protocole (avec un petit fanion pour les différenciés).
    Qu’en est-il réellement ?
    Merci de m’éclairer Pierre.

    • Bonjour Sabine,

      Il y a un petit logo en plus
      pour ce qui est de la durée de blocage, il semble bien qu’ils aient abandonné l’idée au final ?
      a suivre…

  2. Bonjour Pierre,
    Je me présente brièvement : je suis Yannick, j’exploite depuis un an une maison en centre ville à AMIENS comprenant 5 appartements que je loue en LCD pour moitié en direct et pour l’autre sur Airbnb (quelques très rares résas sur Booking où je n’ai mis en ligne qu’un seul appart).
    Je suis avec grand intérêt toutes vos publications depuis le départ et aujourd’hui je prends mon clavier pour faire suite à cet article publié il y a maintenant 2 semaines.
    Suivant de très près le fil d’actu d’Airbnb, j’avais bien noté cette histoire de gel de calendrier (de 24 à 72h00 selon que l’hôte adhérerait ou pas au protocole sanitaire de la plateforme) et j’ai une question très concrète ! :
    Avez-vous réellement des retours d’hôtes vous indiquant que ce gel des calendriers est EFFCTIF ??? car, pour ma part, et FORT HEUREUSEMENT, toujours rien en vue… et airbnb ne communique plus la dessus…
    Peut-être notre ami Brian a t-il, sans le dire, fait marche arrière en vue de l’introduction prochaine de son joujou en Bourse ??

    Merci d’avance pour votre retour et bravo pour votre implication, de qualité.

    Bien cordialement,
    Yannick

    • Merci pour votre retour Yannick
      Brian ne reviendra pas en arrière car cela va participer à valoriser la future entrée en bourse de Airbnb 🙂
      L’application n’est pas effective de partout en France à ce jour , en effet !
      À très vite

  3. Moi je suis furieuse car Airbnb me fait des location en direct sans demande “accepter ou refuser ” et du coup ça fait deux fois qu’une personne réserve et je n’ai aucune possibilité de refuser sans pénalité! Alors que j’ai un départ à 10h et une location le lendemain donc qu’une nuit entre chaque location ce qui me va car la maison louée fait 100m2.

    • Bonjour Marie,
      Airbnb impose cela aux propriétaire, c’est la réservation instantanée
      il faut etre vigilant avant de réserver, je reçois de nombreux mails ou les voyageurs pensent demander la disponibilité alors qu’ils ont déjà réserv !
      Bien à vous

  4. Tu bascules sur Abritel et booking en de synchronisation de calendrier t’as plus de pb

  5. Je pratique la LCD dans ne ville moyenne non touristique. De ce fait une majorité de séjour sont très court : 1 nuit. Je ne suis pas sûre de voir d’un bon oeil le blocage durant 24-72h pour une seule nuitée!
    Je trouve aussi surprenant qu’il ne soit pas fait mention dans cet excellent ( tout comme les autres articles ici!)article du cas de séjour très court, ce qui entame de fait la rentabilité et conduit au passage en meublé longue durée probable.
    Por le blocage d calendrier personnellement , si cela entre en vigueur (je n’ai pas encore vu cette conséquence!)je désynchroniserai les calendriers et traiterai les demandes individuellement!

    • Oui Fabienne, je suis d’accord avec vous pour traiter les demandes individuellement. Par défaut j’ai bloqué Airbnb et je rouvre le calendrier que 2 semaines avant s’il me reste des dispo.
      Par contre je suis passée à 4 jours minimum sauf WE, il m’est impossible de gérer des ménages/désinfection pour des courtes durées.

  6. Bonjour Pierre,
    Pour l’instant, le délai de carence de 24h n’est pas appliqué en France, si ? Mon calendrier n’est pas bloqué en tout cas. C’est incensé leur truc, pour le ménage renforcé, gestes barrières je suis d’accord mais le délai de carence… Surtout que je connais des hôtes qui ont validé le protocole mais qui le respecte pas…

    • Bonjour Claire,
      Si j’ai des retours de plusieurs propriétaires qui ont constaté sa mise en place
      personnellement, j’ai désynchronisé les calendriers 😉

  7. Salut Pierre, analyse très bonne et notamment sur le lobbying très marqué contre les méchants bailleurs courte durée ! 72h c’est anti-économique et vraiment exagéré ! Comme évoqué, l’UNPLV a mis en place un protocole sanitaire vraiment costaud mais gérable pour les locations de vacances, tout cela visé par le Ministère de la Santé ! Ce qui a pour conséquence une probable sécurité juridique puisque nous avons une obligation de moyens et non de résultat.
    Ce qui est sûr, c’est que la Haute Autorité de Santé recommande une amplitude horaire de 6h minimum entre 2 locataires, ça reste très correct.
    Pour mon exemple, j’ai décidé de faire 9h d’amplitude, départ 9h et arrivée 18h, aucune sorte de contestation chez mes locataires, au lieu de 10h 16h en temps normal. J’ai fait appel à une entreprise pour faire la désinfection selon le protocole, les locataires sont ravis, ça me coûte 67e les 2h30 soit 33e après crédit d’impôts. J’ai également réorganisé la location en enlevant papiers, tapis, plaids, meubles non essentiels, là encore aucune contestation. Je leur demande de venir avec leur couettes draps etc… j’ai acheté par contre des protèges matelas jetables, aucune contestation. Mise en place d’une boîte à clés pour une remise des clés sans contact pour les arrivées. J’ai fait des vidéos d’utilisation du chalet que j’envoie 15 jours avant leur entrée dans les lieux dont l’utilisation de la piscine. Je leur fais signer une charte sanitaire etc…
    L’état des lieux de sortie se fait masqué et gestes barrières, j’ai la possibilité de le faire par l’extérieur car je demande au locataire d’ouvrir l’ensemble des fenêtres ( chalet de plain pied 60M2 ). Le mieux, aucune signature pour la sortie car j’envoie un mail directement au locataire via mon smartphone pour attester sur l’honneur que je détruis via un broyeur le chèque de dépôt de garantie. Vous trouverez ça un peu exagéré mais j’ai pensé à tout pendant le confinement. Les locataires sont rassurés et moi aussi ! Bien à toi, Julien.

    • Remarques que c’est marrant mais si on divise 365j par 3 pour appliquer le délai de carence de 72h on arrive sur 120jours… le délai de location maximum demandé par les lobbyistes
      Ça alors quelle coïncidence !

    • Julien,
      J’ai mis en place la même chose que vous, sauf que j’accueille mes locataires masquée et je n’avais pas pensé aux protège matelas jetables ! si vous avez un petit lien à me communiquer ça m’intéresse ! 🙂

  8. Heureusement que ce protocole n’est pas obligatoire. Personnellement je fais toujours le même ménage/ nettoyage et mon calendrier airbnb n’est pas bloqué automatiquement par airbnb suite au départ d’un locataire.

    • Bonjour
      Si en fait il l’est, un délai de carence de 72 h est prévu si vous n’approuvez pas le protocole !
      Votre calendrier ainsi que la synchronisation avec les autres plateformes est normalement bloqué, ou alors il le sera bientôt 🙂
      Vous nous tenez au courant de l’évolution ?

  9. D’autre part, pour que le label apparaisse sur l’annonce, il est obligatoire d’acheter leurs produits ! Donc tout bénéfice pour Airbnb alors qu’une solution javellisée (ce que j’utilise) est reconnue parfaitement efficace

  10. Bonjour, D’accord accord l’analyse de Pierre mais comment faire lorsqu’on n’a pas compétences en informatique ?

  11. c est une dictature de cette agence de location qui prend déjà sur votre tarif plus de 40% sur le prix demandé par le proprio dorénavant je me retirerai de AIRBNB

    • Pas tant quand même 🙂
      On est dans les 20% tout compris
      Développez la location en direct !
      Avez vous déjà mené des actions ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.