Booking.com : Comment Booking Gagne de l’Argent ? (en 2021)

Les revenus des hôtes et hôteliers proviennent des transactions dans lesquelles Booking Holdings, qui n’exploite pas elle-même d’hôtels et de locations saisonnières ainsi que de véhicules de location, est le vendeur en front office pour les voyageurs

Booking Holdings prend quelques euros pour elle-même et le reste va à l’hôtelier.

Abordons plus avant le sujet :

En fait, Booking.com gagne de l’argent en faisant payer les hôtels pour la vente de nuitées .

Vous savez, Booking .com, c’est une gigantesque agence de voyage, et des millions de voyageurs visitent leur site pour trouver un hôtel ou une location saisonnière pour séjourner.

Et pour aider les voyageurs dans leur choix, Booking proposer une liste complète d’hôtels et livraison courte durée disponibles à la réservation.

Et lorsque quelqu’un trouve un hôtel convenable et le réserve par le biais de leur site, c’est seulement à ce moment-là que Booking .com fait des bénéfices.

Mais ils ne font pas payer leurs clients pour gagner de l’argent.

Au lieu de cela, ils prennent un pourcentage des hôteliers / propriétaires / conciergeries.

Donc:

si vous êtes un client et que vous avez besoin de réserver une chambre, n’hésitez pas à utiliser Booking.com

Ils ne vous feront rien payer pour gagner de l’argent.

Mais si vous êtes un hôte/hôtelier, vous devez vous préparer à partager vos bénéfices avec Booking.com.

Et n’oubliez pas qu’ils ne feront rien pour être raisonnables lorsqu’il s’agira de prendre une partie de vos revenus…..

Mais si vous voulez augmenter vos revenus, nous vous suggèrons de ne pas utiliser que Booking.com pour louer vos propriétés.

Booking.com / Priceline

Booking.com : Comment Booking Gagne de l’Argent
Booking.com est un site néerlandais qui propose des hébergements dans différents types de propriétés

Booking.com est détenu à 100 % par le groupe Priceline.

Il s’agit d’un autre type de société, avec une capitalisation boursière d’environ 90 milliards d’euros (début août 2017) et un chiffre d’affaires annuel de 11 milliards d’euros, soit 10 fois plus que Tripadvisor.

La majorité des revenus de Priceline proviennent de Booking.com, qui utilise le modèle économique D’une agence de voyage :

  • Modèle commercial d’agence : 7,98 milliards €/10,7 milliards € = 74 %.
  • Modèle commercial classique : 2 milliards d’euros/10,7 milliards d’euros = 19%.
  • Publicité et autres revenus = 6,6 %.

Modèle économique d’agence de voyage

1. Modèle de revenu

  • Le modèle de l’agence utilise le même modèle de revenu que la bonne vieille agence de voyage en brique et mortier : les commissions.
  • Booking.com a des contrats avec les hôtels qu’il répertorie et prend une commission sur chaque réservation effectuée sur son site, entre 10 et 30 %. La commission dépend de la taille de l’hôtel et de la place qu’il souhaite occuper sur les pages de Booking.com.
  • Booking.com affiche les hôtels en tenant compte des intérêts :

– de l’utilisateur,
– des hôtels avec lesquels il a des contrats
– et lui-même.

Il s’agit d’une différence essentielle entre Booking.com et TripAdvisor. Sur Booking.com, les hôtels paient une commission plus élevée pour être mieux classés.

  • Comme indiqué plus haut, ces coûts sont beaucoup plus élevés que ceux des annonces au CPC. La différence avec les annonces au CPC est que les hôtels ne paient que pour les réservations réussies et non pour attirer du trafic sur leur page.
  • L’adhésion au programme préférentiel est un moyen supplémentaire d’obtenir plus de trafic, là encore rémunéré par des commissions plus élevées.
  • Proposer des chambres d’hôtel sur la base d’une commission présente l’avantage de ne pas posséder le stock (chambres d’hôtel) et donc de ne pas avoir de liquidités liées et de ne pas supporter le risque lié au stock invendu.

2. Acquisition de clients

  • 2,7 milliards d’euros en publicité l’année dernière pour la publicité sur Google, d’autres moteurs de recherche, sur des sites de voyage comme TripAdvisor et d’autres publicités numériques. Un montant supplémentaire de 273 millions d’euros pour la publicité de marque, par exemple à la télévision.
  • Une caractéristique inhérente à l’industrie hôtelière est que la plupart des gens ne fréquentent le même hôtel qu’une seule fois ou seulement quelques fois dans leur vie. C’est notamment le cas des hôtels indépendants.
  • Les agences de voyage en ligne (OTA) n’ont pas à se soucier de savoir quel hôtel l’utilisateur réserve. Elles touchent leur commission dans les deux cas. Elles peuvent donc payer leur publicité sur Google beaucoup plus cher qu’un hôtel individuel ou même qu’une grande chaîne hôtelière.
  • Vous pouvez le vérifier par vous-même. Faites une recherche sur Google pour un hôtel dans votre destination préférée et voyez qui se classe en tête des annonces Google. Faites de même sur TripAdvisor et voyez qui se classe en tête sur les pages respectives des hôtels. Dans la plupart des cas, vous verrez qu’il s’agit d’une plateforme de réservation en ligne, car elle fait des offres plus élevées dans les enchères. Et la raison pour laquelle ils peuvent le faire est que le bénéfice économique moyen d’un clic est plus élevé pour le plateforme de réservation en ligne que pour l’hôtel. Nous y reviendrons plus tard.
  • En substance, Booking.com réalise de meilleures économies d’échelle dans l’acquisition de clients que les hôtels.
  • C’est l’une des principales raisons pour lesquelles les plateformes ont d’excellentes chances d’entrer dans des secteurs où l’offre est très fragmentée – même si l’offre compte quelques très grands acteurs.

3. Proposition de valeur pour le client

  • Les prix les plus bas : Booking.com a conclu des contrats avec les hôtels qu’il référence. L’une de ces clauses, appelée “parité tarifaire”, stipule que les hôtels ne peuvent pas proposer le même (type de) chambre à un tarif moins élevé sur leurs pages Web. Et s’ils le font, ils doivent l’égaler sur Booking.com. Sans cette règle, les utilisateurs pourraient choisir un hôtel sur Booking.com, puis effectuer la réservation sur les pages de l’hôtel.
  • Quantité de choix : Booking.com dispose désormais de plus d’un million d’établissements dans sa base de données et d’un grand nombre d’options de filtrage qui permettent à l’utilisateur de trouver plus facilement ce qu’il recherche.
  • Contenu utile et convaincant : une grande quantité de photos et d’avis utiles créés par d’autres utilisateurs.
  • Réduction du risque : le classement par étoiles et les avis générés par d’autres utilisateurs réduisent le risque d’être déçu.

4. L’avance technologique

  • Soyons honnêtes. Booking.com est un site de vente hors pair, qui offre une excellente expérience utilisateur et suscite des réactions émotionnelles, le tout associé à une infrastructure profonde reliée à un vaste éventail de systèmes de distribution hôtelière. Chaque année, Booking.com/Priceline dépensent plus de 100 millions d’euros pour améliorer leur technologie.
  • Regardez les éléments du site web ci-dessous. Choisissez ensuite votre chaîne d’hôtels préférée et rendez-vous sur ses pages de réservation. Vous remarquerez que cette dernière n’est presque qu’un formulaire de transaction plutôt qu’une véritable page de vente qui tente de convaincre.
Booking.com : Comment Booking Gagne de l’Argent

Ce modèle économique peut être qualifié de véritable modèle économique de plateforme, car la plateforme (Booking.com) ne possède pas (même temporairement) l’inventaire (chambres d’hôtel ou appartements).

Il s’agit d’une place de marché de voyages qui offre aux hôtels participants de meilleures opportunités de vente que toute autre place de marché en ligne.

Modèle d’entreprise Expedia

Booking.com : Comment Booking Gagne de l’Argent
Expedia est un mastodonte de la location saisonniére

Le deuxième modèle économique que nous allons étudier est celui du commerçant qui est aussi utilisé par Booking mais l’est majoritairement par expédia (que nous allons prendre comme exemple pour illustrer).

Expedia réalise la majorité de ses revenus grâce à ce modèle.

Chiffre d’affaires d’Expedia (résultats de l’année 2019) par modèle économique :

  • Commerçant : 4 milliards d’euros / 6 milliards d’euros = 63%.
  • Agence : 1,9 milliard d’euros / 6 milliards d’euros = 28 %.
  • Publicité : 0,57 milliard d’euros/ 6 milliards d’euros= 8%.

Modèle commercial du commerçant

Dans ce modèle économique, la plateforme achète des chambres d’hôtel et les revend ensuite aux voyageurs.

Le commerçant obtient les chambres moins chères en les achetant très tôt ainsi qu’en gros. Souvent, il les associe à des billets d’avion, des voitures de location et/ou d’autres éléments.

Voici un exemple tiré d’Investopedia :

Expedia veut proposer des vacances pour deux personnes de sept nuits, tout compris, en Jamaïque.

Le voyagiste contacte un hôtel en Jamaïque et lui demande d’acheter un bloc de 100 chambres à 40 eurosl’unité au lieu du meilleur tarif disponible (BAR) de 80 euros.

Expedia contacte ensuite les compagnies aériennes et réserve 200 places en Jamaïque pour 500 euros (avec peu ou pas de réduction).

Le forfait est proposé aux clients au prix de 1 700 euros pour deux personnes.

Les personnes qui réservent par l’intermédiaire d’Expedia sont heureuses : elles ont économisé 120 euros sur le prix catalogue en réservant simplement par l’intermédiaire d’Expedia !

Les actionnaires d’Expedia sont heureux car ils n’ont payé que 1 500 € pour un forfait qu’ils ont vendu à 100 couples pour 1 700 €.

Tout le monde est gagnant”.

(en réalité, tout le monde n’a pas gagné – il y a eu beaucoup de pressions de la part du secteur sur Expedia.

De plus, une fois en position dominante, Expedia a réussi à inclure dans de nombreux contrats une clause de retour qui leur permettait de rendre les chambres invendues à l’hôtel 24 heures avant la date d’échéance).

Les délais de trésorerie sont différents de ceux du modèle d’agence.

Dans le modèle du commerçant, l’entreprise doit débourser l’argent au départ.

En principe, elle assume le risque de ne pas pouvoir vendre la totalité de son inventaire.

Cependant, grâce à son pouvoir croissant, Expedia a réussi à négocier le fait qu’elle peut rendre la chambre à l’hôtel 24 heures avant si elle ne peut pas la vendre.

Cela a fait pencher la balance en faveur d’Expedia (mais je doute que cette clause s’applique à tous les hôtels et chambres).

À ses débuts, ce modèle était avantageux en termes de trésorerie.

Le plateforme de réservation en ligne percevait le paiement du client au moment de la réservation, qui pouvait avoir lieu bien avant le voyage. Plus récemment, les voyageurs peuvent payer après leur séjour.

Le modèle marchand permet également de réserver des hôtels individuels.

Mais les forfaits sont plus attrayants pour ceux qui ne veulent pas rechercher séparément les vols, l’hébergement et d’autres éléments.

Sur Expedia, vous êtes plus susceptible d’acheter des vacances entières plutôt que des éléments individuels.

Au départ, le modèle commercial des marchands était considéré comme supérieur, mais au fil des ans, Priceline, le propriétaire de Booking.com, a affiché une croissance plus rapide.

Les dépenses de marketing sont comparables à celles de Priceline, soit 2 milliards d’euros en 2015.

Une lutte acharnée

Priceline et Expedia sont devenus les plus grands acteurs de l’industrie du voyage.

Priceline est le plus gros acteur en termes de capitalisation boursière.

Comme on peut s’y attendre, les hôtels se demandent pourquoi ces acteurs obtiennent une si grande part des bénéfices alors que ce sont les hôtels (et les compagnies aériennes) qui font le plus gros du travail.

Le bras de fer entre les hôtels et les plateformes de réservation en ligne s’intensifie.

Voici quelques-unes des évolutions les plus importantes de ces dernières années.

Vous pouvez constater que la plupart d’entre eux ne se produisent pas dans l’espace technologique.

Le prix le plus bas n’existe plus ?

Booking.com : Comment Booking Gagne de l’Argent

Le principal argument de vente des OTA (plateforme de réservation en ligne) est qu’elles proposent le prix le plus bas pour les hôtels que vous pouvez trouver sur leur site.

Les agences de voyage en ligne s’assurent le prix le plus bas grâce à des clauses de parité tarifaire.

  • Elle oblige essentiellement l’hôtel à ne pas proposer sur ses pages web des tarifs plus bas pour le même type de chambre que sur celles de l’OTA.
  • Les hôteliers signalent que lorsqu’ils proposent des réductions sur leurs propres pages, ils reçoivent dans l’heure qui suit un courrier électronique de Booking.com leur demandant de proposer le même tarif sur leurs pages.
  • Les hôteliers ont trouvé cette pratique trop restrictive et l’ont contestée devant les tribunaux.
  • Dans certains pays, dont la France et l’Allemagne, les clauses de parité tarifaire ont été interdites, tandis qu’aux États-Unis, elles ont été confirmées, ce qui constitue une victoire pour les OTA. Dans d’autres pays, la décision est toujours en attente.

Une concurrence accrue du côté des plateformes ?

Marriott a adopté le système de réservation directe de TripAdvisor, qui est assorti d’une commission plus faible (de l’ordre de 12 à 15 %).

Beaucoup d’autres ont suivi le mouvement (Accor, Wyndham, Hyatt, Best Western, etc.).

Mais Expedia et Booking.com sont les plus gros annonceurs de TripAdvisor et une récente baisse des revenus des enchères serait due au fait que les deux grands ont retiré une partie de leur budget publicitaire de TripAdvisor.

Bonus : Voici comment Booking contourne la loi à vos frais (et ça vous coûte cher)

Pierre

Pierre est ingénieur agronome spécialisé dans l'aménagement du territoire (INA ENSA A), et urbaniste. Investisseur immobilier dans la location meublée courte et longue durée, il est passionné pour aider les propriétaires au quotidien. Il est l'auteur du Best Seller "Airbnb Master : les 200 secrets des nouveaux millionnaires de la location courte durée" et collabore avec de nombreux médias (Capital de M6, Le Monde, Le Parisien, Le Petit Futé...) Surtout, Pierre est à votre disposition pour échanger sur vos difficultés, laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.