Qu’est-ce que le REVPAR d’un Hôtel et Comment l’Améliorer ? (guide)

Pour faire progresser leurs revenus et leurs bénéfices, les hôteliers ont besoin d’indicateurs, vous avez besoin d’indicateurs pour guider votre activité.

Nous vous disons tout ce dont vous avez besoin de savoir sur un des indicateurs les plus utilisés dans l’hôtellerie, le RevPAR ou revenu par chambre disponible.


Qu’est-ce que le revenu par chambre disponible (RevPAR)? Le revenu par chambre disponible (RevPAR) est une mesure utilisée dans l’industrie hôtelière pour mesurer la performance des hôtels. L’indicateur est calculé en multipliant le tarif quotidien moyen de la chambre (ADR) d’un hôtel par son taux d’occupation .


Le RevPAR est également calculé en divisant le revenu total des chambres d’un hôtel par le nombre total de chambres disponibles au cours de la période mesurée.


Quelle est la différence entre ADR et RevPAR ? Il y a deux indicateurs importants : ADR ou ARR (tarif journalier moyen ou tarif moyen par chambre) : il s’agit du prix moyen de chaque chambre vendue par jour, et Revpar (revenu par chambre disponible) c’est le prix moyen de chaque chambre disponible par jour, par mois ou par an.


Pourquoi le RevPAR est-il si important ? Le RevPAR est utilisé pour évaluer la capacité d’un hôtel à remplir ses chambres disponibles à un prix moyen. Si le RevPAR d’un établissement augmente, cela signifie que le prix moyen de la chambre ou le taux d’occupation augmente. Le RevPAR est important car il aide les hôteliers à mesurer la rentabilité globale de leur hôtel.


Qu’est-ce que le RevPAR expliqué par des exemples ? RevPAR = Revenu moyen par nuitée ÷ Nombre total de chambres. À titre d’exemple, si vous avez 10 chambres dans votre hôtel et un revenu moyen de 1 000 € par nuit, votre revenu par chambre disponible serait de 100 €. Cela signifie que pour chaque chambre disponible, vous gagnez en moyenne 1 000 € ÷ 10 = 100 €.


Qu’est-ce qu’un bon indice RevPar ? L’indice RevPAR, ou indice de génération de revenus (RGI), doit être de 100. Cela indique que votre hôtel obtient la part de marché attendue, ou équitable, parmi le groupe particulier d’hôtels auquel il est en concurrence.


Comment calculer le ADR ? ADR = revenue de la chambre / chambres vendues. ?Le taux journalier moyen est calculé en prenant le revenu moyen des chambres et en le divisant par le nombre de chambres vendues. Il ne tient pas compte des chambres gratuites et des chambres occupées par le personnel.



Comprendre le revenu par chambre disponible (RevPAR)

Qu’est-ce que le REVPAR d’un Hôtel et Comment l’Améliorer
Le RevPAR est une mesure utilisée dans l’industrie hôtelière pour mesurer la performance des hôtels

Le RevPAR est une métrique utilisée dans l’industrie hôtelière pour évaluer la capacité d’un établissement hôtelier à remplir ses chambres disponibles à un prix moyen à la nuitée.

Une augmentation du RevPAR d’une propriété signifie que son prix moyen de chambre ou son taux d’occupation s’améliore.

Cependant, une augmentation de RevPar ne signifie pas nécessairement de meilleures performances.

Points clé à retenir

  • Le revenu par chambre disponible (RevPAR) est une mesure de performance utilisée dans l’industrie hôtelière.
  • Le RevPar est calculé en multipliant le tarif journalier moyen d’un hôtel par son taux d’occupation. Il est également calculé en divisant le revenu total des chambres par le nombre total de chambres disponibles au cours de la période mesurée.
  • Le RevPAR reflète la capacité d’un établissement à pourvoir ses chambres disponibles à un tarif moyen.
  • Une augmentation du RevPAR d’une propriété ne signifie pas nécessairement des profits plus importants.

Un exemple de RevPAR :

Par exemple, un hôtel compte 150 chambres au total, dont le taux d’occupation moyen est de 90%. Le coût moyen d’une chambre est de 80 € par nuit. Un hôtel souhaite connaître son RevPAR afin d’évaluer avec précision ses performances. Le directeur de l’hôtel peut calculer le RevPAR comme suit:

(80 € par nuit x 90% de taux d’occupation) = 72,00 €

Le RevPAR de l’hôtel est donc de 72,00 € par jour. 

Pour trouver le RevPAR mensuel ou trimestriel, multipliez le RevPAR quotidien par le nombre de jours de la période souhaitée. Ce calcul suppose que toutes les chambres sont au même prix.

Le directeur de l’hôtel peut effectuer des évaluations et des décisions clés concernant la propriété de l’hôtel sur la base du RevPAR.

Le directeur peut voir à quel point l’hôtel remplit ses chambres et à quel point le prix moyen de la chambre d’hôtel est judicieux. Avec un RevPAR de 72 € mais une chambre moyenne de 80 €, le directeur de l’hôtel pourrait réduire le tarif moyen à 72 € pour aider à atteindre la pleine capacité.

Inconvénients et limites du RevPAR

Le RevPAR ne tient pas compte de la taille d’un hôtel. 

Par conséquent, le RevPAR seul n’est pas une bonne mesure de la performance globale.

Un hôtel peut avoir un RevPAR inférieur, mais avoir encore plus de chambres qui génèrent des revenus plus élevés.

De plus, la croissance du RevPAR ne signifie pas que les bénéfices d’un hôtel augmentent. En effet, RevPAR n’utilise aucune mesure de rentabilité ni aucune information sur les bénéfices.

Se concentrer uniquement sur le RevPAR peut donc entraîner une baisse des revenus et de la rentabilité. 

De nombreux directeurs d’hôtels préfèrent utiliser le tarif journalier moyen comme mesure de la performance, car il est le principal facteur d’occupation des hôtels.

Par conséquent, avec des chambres à prix précis, le taux d’occupation devrait augmenter et le RevPAR d’une propriété devrait également augmenter naturellement.

Amélioration de RevPAR, GOPPAR, TrevPAR et ARPAR

Les objectifs et le rôle du poste aideront les hôtels à déterminer quel indicateur (ou combinaison d’indicateurs) leur convient.

Dans tous les cas, l’objectif reste le même: augmenter les revenus et les bénéfices tout en diminuant les coûts.

Voici 7 façons d’améliorer RevPAR:

1. Comprendre les modèles de demande.

La demande hôtelière étant essentiellement inélastique, il est important pour les hôteliers de bien comprendre les modèles de consommation des clients.

En comprenant les modèles de demande, les hôtels peuvent mettre en œuvre des politiques de tarification stratégiques qui leur permettent de facturer plus que leurs concurrents et de continuer à remplir les chambres.

Comprendre la demande signifie également que les hôteliers n’ont pas à réduire de manière agressive les chambres pendant les mois de faible demande – ce qui pourrait entraîner des profits si les coûts l’emportent sur les revenus – puisqu’ils seront couverts par les revenus générés pendant la haute saison.

2. Offrez une expérience client exceptionnelle.

Charger plus que le concurrent peut sembler évident, mais la réalité est quelque chose de plus insaisissable.

Aujourd’hui, tout se résume à l’expérience client

Dans un marché hautement concurrentiel, les clients attendent beaucoup – les hôtels qui souhaitent facturer plus que les autres doivent donc être compétents en matière de prestation de services, en upsell par exemple;

Cela signifie qu’ils doivent pouvoir offrir une meilleure expérience hôtelière de manière cohérente et durable.

Sinon, la seule autre option est de construire un meilleur produit, ce qui signifie des spas plus raffinés, un mobilier plus agréable, etc. – des attributs physiques qui sont statiques une fois mis en œuvre.

Pour augmenter le tarif à LA NUITEE moyen, les hôtels doivent fournir un service cohérent dans tous les points de vente de l’établissement.

La demande, après tout, stimule l’ADR. 

Cette demande est générée tout en répondant constamment aux attentes des clients, ce qui déclenche des références de bouche à oreille, des visites répétées et, espérons-le, des clients fidèles et clients récurrents.

3. Mettre en œuvre une exigence de durée de séjour.

Les exigences en matière de durée minimum de séjour peuvent être une tactique si efficace que des stratégies complètes de gestion des revenus (revenue management ou yield management) sont créées autour de celle-ci.

Il existe plusieurs façons par lesquelles un hôtelier peut choisir de mettre en œuvre une exigence de durée de séjour.

Par exemple, un hôtel peut mettre en œuvre cette exigence pour toutes les chambres vendues via un certain canal comme Expedia.

Ou, un hôtel peut choisir de mettre en œuvre une exigence de durée de séjour pour certains forfaits promotionnels qu’il commercialise ou pendant une certaine semaine lorsqu’il sait qu’il y a un grand événement en ville.

Les applications sont nombreuses, mais le point est le même: les hôteliers peuvent aider à contrôler les coûts en limitant le roulement des clients, contribuant ainsi à générer des profits.

4. Pensez à l’intelligence prédictive.

Une tendance émergente dans l’industrie hôtelière est la capacité à tirer parti de la technologie d’intelligence prédictive pour mieux comprendre le comportement des clients.

L’intelligence prédictive, issue de l’intelligence artificielle, rassemble les données des clients – y compris le comportement et l’activité – puis crée des modèles agrégés qui aident les hôteliers à offrir un service client meilleur et plus personnalisé.

5. Mettre en place un outil de collaboration web basé sur le chat

Aujourd’hui, les clients n’aiment pas décrocher le téléphone, ce qui pose un problème pour les hôtels qui souhaitent offrir une expérience client exceptionnelle.

Avec une application Web compatible avec le chat (chatbot), les hôteliers peuvent interagir avec les clients de manière numérique et en temps réel.

C’est une victoire pour le consommateur et pour l’hôtelier, qui est en mesure de fournir une réponse instantanée ou d’effectuer une réservation en ligne et sans avoir à décrocher le téléphone.

6. Soyez proactif et non réactif.

Tout revient à l’expérience client. La plupart des hôtels sont réactifs, ce qui ne les aide pas à créer ce «moment magique» où un client est tellement ravi du niveau de service qu’il a reçu, qu’il va le dire à tous ses amis – puis reviendra le temps et le temps encore.

Par exemple, s’il pleut et qu’un membre du personnel de l’hôtel remarque qu’un client se dirige vers la porte sans parapluie, le membre du personnel peut offrir un parapluie à l’invité non préparé.

Cependant, cela n’est possible que si l’hôtel est préparé et proactif pour anticiper les besoins des clients.

7. Utilisez un logiciel d’automatisation.

Les logiciels d’automatisation tels que :

  • les systèmes de gestion immobilière
  • les logiciels de vente et de restauration
  • la gestion de la relation client
  • et  les systèmes de réservation centralisés 
  • les channel managers

-peuvent aider les hôtels à améliorer considérablement leur efficacité et à offrir une meilleure expérience plus personnalisée.

La concurrence est aujourd’hui féroce et les demandes des consommateurs peuvent être difficiles à suivre.

Avec le logiciel d’automatisation hôtelière, les propriétés de toutes tailles et de tous budgets peuvent améliorer RevPAR, ARPAR ou toute mesure choisie pour mesurer leur succès.

De même, les logiciels d’automatisation et les stratégies discutées dans cet article peuvent aider à augmenter les bénéfices d’exploitation bruts et les revenus bruts, deux indicateurs clés de performance importants pour mesurer le succès d’une société de gestion.

Bien que fournir le niveau de service offert par les hôtels de luxe du monde entier puisse sembler impossible, la technologie est le meilleur égalisateur; offrant même aux hôtels les plus petits et les plus soucieux de leur budget la possibilité de fournir un niveau de service à la clientèle autrefois uniquement offert par les budgets de luxe.

Les hôteliers à la recherche de moyens d’améliorer le service client et les bénéfices doivent tenir compte des avantages de la technologie actuelle basée sur le cloud, dont la plupart est capable de s’intégrer à d’autres systèmes d’exploitation clés de l’hôtel et de fournir une vue globale de la propriété.

Calcul du RevPAR hôtelier

Calculer le RevPar permet de savoir le revenu par chambre disponible. 

Pour calculer le RevPAR vous devez multiplier votre taux journalier moyen par votre taux d’occupation.

RevPAR = ADR x taux d’occupation

Par exemple : 

Votre ADR est de 500€ et votre taux d’occupation est 50%, votre RevPar est de 250 € 

Un autre moyen de calculer votre Revpar est de diviser le nombre total de chambres disponibles dans votre hôtel par le revenu total à une nuitée. 

RevPar = Nombres total de chambres disponibles / Revenu total à une nuitée

Par exemple : 

Votre hôtel à 500 chambres, un taux d’occupation de 50 % correspond à 250 chambres. 

Multipliez cela par 100 et vous obtiendrez 10 000 € comme le revenu total des chambres. Et diviser cela par le nombre total de chambres disponibles (200) et votre RevPAR est de 50 €. 

Et pour votre RevPAR annuel, vous devez multiplier le nombre de chambres disponibles par 365. Et multipliez le résultat par votre ADR annuel. 

RevPAR / an = (Nombres de chambres disponibles / 365) x ADR annuel 

A noter : 

Notez bien que le RevPAR et l’indice RevPAR sont différents.

Comme mentionné ci-dessus, le RevPAR permet de savoir le revenu par chambre disponible. Tandis que, l’indice RevPAR permet de savoir si votre hôtel est performant par rapport à un groupe d’autres hôtels, comme un ensemble concurrentiel, un marché ou un sous-marché.

L’indice RevPAR doit être égal à 100. Cela indique que votre hôtel atteint la part de marché attendue ou correcte par rapport à un groupe d’hôtels donné.

  • Un indice RevPAR supérieur à 100 correspond à une part de marché supérieure à celle attendue. 
  • Et moins de 100 représente que votre établissement n’atteint pas la part qu’il faudrait.

Pour calculer l’indice RevPar, vous devez diviser votre RevPAR par celui du groupe d’hôtels en question et le multiplier par 100. 

Indice RevPAR = RevPAR x RevPAR du groupe / 100

Par exemple : 

Si le RevPAR de votre hôtel est de 50 € et que celui du groupe est de 40€, votre indice RevPAR est de 125. Et cela signifie que votre part de marché est donc supérieure à celle attendue.

Astuces pour tirer le meilleur parti de votre RevPAR

D’abord, vous pouvez utiliser votre RevPar pour améliorer la performance commerciale de votre hôtel. 

Vos tarifs sont peut-être trop bas. 

Par exemple : vous avez 200 chambres à 100 € la nuitée. 

Chaque nuit, vous louez 90 de vos 100 chambres.

Un taux d’occupation à 90 % et un prix moyen de 100 € vous donne un RevPAR de 90 €, qui signifie un bon résultat. 

Donc pourquoi pas par la suite fixer un nouveau tarif à 150 € ? Vous enregistrez cette fois “seulement” 150 réservations.

Le taux d’occupation descend alors à 75 %, mais par contre : votre RevPAR s’élève maintenant à 112,50 €.

En prenant cette décision, vous avez gagné 4500 € de plus par nuit et votre personnel a eu 30 chambres de moins à nettoyer.

Ensuite, votre RevPAR pour vous empêcher de baisser le tarif pour attirer les voyageurs. 

Pour augmenter le taux d’occupation, beaucoup d’hôtels sont tentés de baisser le tarif pour attirer plus de voyageurs. Mais en fait, en général ce n’est pas nécessaire. 

N’oubliez pas que la demande n’est pas très flexible. Les chambres familiales annoncées à 50 euros peuvent suggérer un hébergement de mauvaise qualité et les familles peuvent décider de ne pas réserver chez vous pour cette raison.

Et que vos clients sont souvent prêts à payer un peu plus d’argent pour éviter toute déception.

Un tarif légèrement supérieur à celui de vos concurrents peut être ressenti comme un signe de qualité par vos clients. Ne baissez donc pas trop vos tarifs ; essayez plutôt de fixer un prix en fonction du service que vous offrez.

Et enfin, votre RevPAR vous montrera si vous êtes performant par rapport à vos clients. 

C’est à dire que vous percevrez l’évolution de votre hôtel selon les périodes et que vous pouvez comparer les hôtels d’une même chaîne entre eux ou en les comparant avec votre hôtel. 

Qu’est-ce que le RevPAR dans l’hôtellerie ?

Le revenu par chambre disponible (RevPAR) est une mesure de performance utilisée dans l’industrie hôtelière. Le RevPAR est calculé en multipliant le prix moyen journalier de la chambre d’un hôtel par son taux d’occupation.

Qu’est-ce qu’un bon RevPAR pour un hôtel ?

Il est également connu comme la part équitable. Si l’indice RevPAR de votre établissement est inférieur à 100, cela signifie que votre part équitable est inférieure à la moyenne du marché. En revanche, si l’indice RevPAR est supérieur à 100, cela signifie que la part de votre établissement est supérieure à la moyenne du marché. Cependant, il n’est pas possible d’obtenir les données exactes de la concurrence, quelle que soit la source.

Comment calcule-t-on le RevPAR dans l’industrie hôtelière ?

Pour calculer votre RevPAR, il suffit de multiplier votre taux journalier moyen (ADR) par votre taux d’occupation. Supposons que vous ayez un taux d’occupation de 80 % et un ADR de 100 €, votre RevPAR sera de 80 €. Vous pouvez également diviser le nombre de chambres disponibles dans votre établissement par le revenu total de cette nuit (ou de la période spécifiée).

Qu’est-ce qu’un KPI dans l’industrie hôtelière ?

Les KPI dans l’industrie hôtelière sont des valeurs ou des paramètres qui mesurent la performance d’un secteur particulier des opérations hôtelières – ou de la propriété dans son ensemble. Ils assurent une visibilité claire sur la fonctionnalité et la durabilité de votre entreprise dans le paysage hôtelier.



Qu’en pensez vous ?
Vous êtes libre de laisser un commentaire ci-dessous



5/5 - (2 votes)

Pierre

Pierre est ingénieur agronome spécialisé dans l'aménagement du territoire (INA ENSA A), et urbaniste. Investisseur immobilier dans la location meublée courte et longue durée, il est passionné pour aider les propriétaires au quotidien. Il est l'auteur du Best Seller "Airbnb Master : les 200 secrets des nouveaux millionnaires de la location courte durée" et collabore avec de nombreux médias (Capital de M6, Le Monde, Le Parisien, Le Petit Futé...) Surtout, Pierre est à votre disposition pour échanger sur vos difficultés, laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.