Combien d’immeubles (ou appartements) pour devenir rentier ?

Bonus Gratuit : Guide complet des 101 meilleures villes investir cette année !

Investir dans l’immobilier locatif est un projet idéal pour ceux qui veulent vivre de leurs rentes et devenir le fameux rentier heureux qui est vanté de partout.

L’immobilier permet, en effet, de générer un revenu suffisant sur le long terme pour en vivre.

Le tout est alors de savoir quelle somme pour devenir rentier ?

La rentabilité du placement immobilier dépend du nombre de biens mis en location et du loyer.

Pour vivre de ses rentes avec l’investissement immobilier, le rentier doit disposer d’un revenu annuel couramment admis autour de 23 000 € de revenus nets.

Les sommes à percevoir dépendent du type de location : meublée ou de courte durée.

Pour gagner 2000 € net par mois avec l’immobilier et être rentier, il faut encaisser 6 000 € de loyers en moyenne avec la location meublée. En location à l’année, il faut 12 appartements loués à 500€/mois. En location de courte durée, 6 appartements loués 1 000 €/mois.

Mais comment faire pour y parvenir ? Après avoir lu cet article, vous allez pouvoir discerner les points focaux pour rentabiliser vos placements immobiliers.

Bonus Gratuit : Guide complet des 101 meilleures villes investir cette année !

Combien faut il pour devenir rentier ?

Devenir rentier, c’est vivre de revenus autres que ceux procurés par un travail.

Il peut s’agir de revenus issus de la location de biens immobiliers ou d’investissements financiers.

Le niveau des revenus nécessaires pour arrêter de travailler dépend du train de vie de chacun. 

Ainsi, voici les 2 principales choses auxquelles vous devez penser pour savoir si vous pouvez vivre de vos rentes, et à quelle échéance.

1/ De quelle somme avez-vous besoin pour vivre ?

Vous devez calculer la somme dont vous avez besoin aujourd’hui pour vivre comme vous l’entendez.

Étudiez chaque dépense pour voir si ce poste sera majoré ou supprimé une fois rentier.

Anticipez également l’évolution des prix et le quotidien que vous aurez une fois rentier. 

Pensez à prendre en compte les impôts et taxes, que vous devrez toujours selon vos placements financiers. 

Préférez une estimation à la hausse pour un calcul plus prudent.

 

2/ Quel est l’état actuel de votre capital ?

Faites-le point sur votre épargne et capital.

Combien rapporte un appartement ?

combien rapporte un investissement locatif
L’investissement locatif permet de compléter ses revenus, mais attention de bien prendre en compte tous les frais qui y sont liés.

L’objectif de devenir rentier…c’est l’idylle de bien de personnes dans l’ère actuelle.

Le tout est de savoir ce que cela implique.

Subvenir à ses besoins sans avoir à subir la pression du travail au quotidien est, en effet, plus qu’attrayant.

Outre la liberté et l’indépendance financière, l’investissement dans une rente permet d’accroître facilement ses revenus en augmentant les placements ou en utilisant les bénéfices pour combler les déficits financiers durant les périodes critiques.

Devenir rentier est un acheminement continuel dont le commencement peut s’induire à tout moment. Par contre, le confort financier est profitable sur le long terme.

Pour devenir rentier, il ne suffit pas d’amasser les bénéfices. Il faut avoir l’esprit riche.

La base est de savoir placer son investissement et bien gérer ses revenus.

Parmi les moyens à votre portée pour gagner des rentes, il y a la mise en location de biens immobiliers.

Pour investir dans l’immobilier, il faut tenir compte de plusieurs critères qui vont régir vos possibilités de revenus et donc, la rentabilité de l’investissement :

  • La localisation qui influe sur le niveau de fréquentation, mais aussi sur la moyenne de prix à fixer pour le loyer ;
  • Le prix d’acquisition du bien. Il influe, avec le loyer imposé, sur le rendement locatif ;
  • Le nombre de mètres carrés
  • Le type de location : courte ou longue durée

Calcul du revenu à partir du rendement locatif

Le rendement locatif est la base pour connaître combien votre appartement peut-il vous rapporter.

D’un point de vue général, la rentabilité d’un investissement locatif fluctue entre 2 à 10 %.

Si vous achetez donc un logement à 250 000 euros, vous pourrez rapporter 5 000 à 25 000 euros par an.

Toutefois, ces calculs se basent sur la rentabilité brute.

Cet indicateur, le rendement locatif, vous permet d’évaluer un immeuble par rapport à un autre.

Pour avoir un réel aperçu des revenus à pourvoir, il est nécessaire d’inclure les charges diverses.

Elles font référence à la taxe foncière, les charges non récupérables, mais aussi les frais de gestion (si nécessaire).

Voici donc, de manière brève, l’investissement typique en quelques chiffres clé :

Pour une rentabilité de 10 %, vous pourrez donc avoir des recettes estimées à 2083 euros par mois.

En ce qui concerne les charges, on aura :

Dans ce cas, nous allons considérer une gestion directe de la location et une absence de vacance locative pour simplifier les calculs.

Les dépenses allouées aux réparations sont aussi nulles.

Le revenu que la location vous rapporte s’établit donc à 2 083 – 188 – 40 = 1855 euros en autofinancement.

Calcul du revenu en cas de crédit immobilier

Le placement dans l’immobilier locatif peut être financé par un crédit bancaire.

Vous avez donc le choix de faire un apport personnel pour réduire la somme à emprunter.

Dans le cas d’un prêt sans apport, les chiffres se présentent comme suit : Avec un crédit sur 25 ans et un financement de 110 %, la somme à rembourser par mois s’établit à 1220 euros.

Il faudra donc déduire cette somme du revenu trouvé ci-dessous.

Ainsi, le revenu net sera de 1855 – 1220 = 635 euros par mois.

Il est nécessaire de préciser que la date d’échéance du crédit influera beaucoup sur le revenu à percevoir.

Plus elle est écourtée, plus le solde de trésorerie sera en déclin.

Quelle somme pour vivre comme un rentier ?

devenir rentier
Acheter pour louer implique tout d’abord de bien connaître la ville sur laquelle on jette son dévolu, de se renseigner sur le quartier et sur les niveaux de loyer pratiqués.

Pour devenir rentier avec l’immobilier, le plus important est de se fixer un objectif de revenu.

Cela vous permettra d’avoir plus de repères pour solidifier vos plans d’investissement.

Par rapport à cela, vous établissez, en fonction de vos dépenses mensuelles, la somme minimale que vous devez percevoir afin de subvenir à vos besoins.

Aussi, il faut se garder une marge large pour anticiper les imprévus. 

Une fois que vous aurez défini la somme mensuelle à détenir, vous serez à même de connaître combien d’appartements vous devez absolument acquérir pour y arriver.

Si, pour devenir rentier, vous avez besoin de 23 000 euros par an, il est donc nécessaire d’avoir 2000 euros par mois en trésorerie.

Pour cela, il faudrait considérer le type de location et la durée d’occupation moyenne de l’appartement.

Il faut également savoir que cette somme n’est pas directement perçue à partir des loyers puisque les différentes charges sont encore déduites du cash-flow, en cas de crédit bancaire.

Ainsi, on envisagera un total de loyer avoisinant les 6000 euros pour pouvoir atteindre l’objectif des 2000 euros mensuels.

Pour un appartement rapportant environ 500 euros par mois, il est nécessaire de faire un placement sur au moins 12 appartements.

S’il s’agit de location saisonnière, on pourra escompter un loyer de 1000 euros environ, la mensualité.

Dans ce cas, il est nécessaire de détenir à son actif, 6 appartements.

Les stratégies pour devenir rentier rapidement

Pour commencer un investissement dans une location saisonnière ou de longue durée, il est important de miser sur un appartement rentable.

Bien qu’il soit de petite superficie, il pourra soutenir l’objectif de se constituer un patrimoine durable et surtout diversifié.

Pour ce faire, le prêt immobilier est vivement recommandé.

Les taux sont avantageux.

Vous pourrez également bénéficier de l’effet de levier de crédit.

Ce dernier vous permettra d’obtenir des gains sans dépenser.

Quoi qu’il en soit, l’investissement se fera en fonction de votre profil financier.

D’un point de vue stratégique, les appartements de petites surfaces sont plus rentables.

En effet, ils sont plus plébiscités par les locataires.

C’est surtout le cas dans les grandes villes qui accueillent chaque année des étudiants.

Toutefois, vous devez faire en sorte que les loyers perçus de l’appartement puissent couvrir tous les frais d’investissement.

Dès lors que votre situation financière se stabilisera, vous pourriez reconquérir le marché immobilier pour multiplier vos placements.

À cet effet, il est important que chacun de vos investissements puisse s’autofinancer.

Cela vous permettra d’avoir une trésorerie ascendante et de protéger votre capital sur le long terme.

C’est ainsi que vous pourriez atteindre votre objectif de devenir rentier.

Quels sont les risques avec l’investissement locatif ?

Bien que l’immobilier puisse constituer un placement intéressant, il n’est pas sans risque.

Comme tout investissement, votre capital n’est pas à l’abri.

Néanmoins, il possible de réduire ces risques et concrétiser vos aspirations à devenir rentier.

Les loyers impayés

Même avec une stratégie de placement bien établie et un logement rentable, le cas des loyers impayés peut toujours survenir.

Il commence par un retard de paiement avant que les impayés ne s’accumulent.

Par conséquent, vous serez contraint de payer vous-même vos charges.

Afin de pallier ce désagrément, il faut considérer le revenu du locataire potentiel avant la signature du contrat.

Il est aussi possible de souscrire à une assurance ou de prendre un garant solvable.

Tout simplement, vous pouvez aussi mettre fin à la location dès que la situation se dégrade.

Un logement qui se dégrade

Il arrive parfois que votre appartement se trouve dans un piteux état après le départ des locataires.

Cela va occasionner des frais supplémentaires dans vos charges, même si dans l’idéal, c’est le locataire qui doit régler la note.

Pour solutionner ce problème, l’assurance et le garant sont toujours de rigueur.

Les vacances locatives

Pour que vous puissiez devenir rentier plus rapidement, le mieux serait que votre appartement soit occupé de manière permanente.

Dans le cas contraire, vous causez un manque à gagner qui retardera la réalisation de vos objectifs : c’est la totalité de la rentabilité de votre bien qui s’en trouvera contrainte.

Pour éviter d’élargir les périodes de non-occupation, il faudrait anticiper le départ d’un locataire pour en chercher un autre, avant l’échéance du préavis.

Aussi, vous pourrez limiter les vacances locatives en misant sur l’entretien régulier de vos appartements.

Vous avez aussi intérêt à fixer un loyer raisonnable pour que votre bien soit plus attractif.

Il n’y a pas de somme définie pour que vous puissiez devenir rentier.

Vous devez essentiellement prendre en compte de vos besoins financiers pour définir vos objectifs de revenus.

Ainsi, vous aurez plus de visibilité sur le nombre d’appartements à détenir.



Bonus Gratuit : Guide complet des 101 meilleures villes investir cette année !

Qu’en pensez vous ?

Vous êtes libre de laisser un commentaire ci-dessous

Quelle est la différence entre rentier et propriétaire ?

Le propriétaire de la rente est la personne qui paie la prime initiale à la compagnie d’assurance et qui a le pouvoir d’effectuer des retraits, de changer les bénéficiaires nommés dans le contrat et de mettre fin à la rente. Le rentier est la personne dont la vie détermine les versements de la rente.
Pour aller plus loin cliquez ici maintenant

Combien de temps un rentier réemployé peut-il travailler ?

Si vous travaillez comme rentier réemployé à temps plein et de façon continue pendant au moins un an, vous pouvez avoir droit à une rente complémentaire. Si vous travaillez à temps partiel, vous devez travailler pendant une période proportionnellement plus longue pour obtenir une rente complémentaire.
Pour aller plus loin cliquez ici maintenant

Que se passe-t-il en cas de décès du propriétaire de la rente ?

Après le décès du propriétaire d’une rente, les rentes peuvent être laissées à un bénéficiaire choisi par le propriétaire. … Après le décès d’un rentier, les compagnies d’assurance distribuent les paiements restants aux bénéficiaires sous la forme d’un montant forfaitaire ou d’un flux de paiements.
Pour aller plus loin cliquez ici maintenant

Pierre

Pierre est ingénieur agronome spécialisé dans l'aménagement du territoire (INA ENSA A), et urbaniste. Investisseur immobilier dans la location meublée courte et longue durée, il est passionné pour aider les propriétaires au quotidien. Il est l'auteur du Best Seller "Airbnb Master : les 200 secrets des nouveaux millionnaires de la location courte durée" et collabore avec de nombreux médias (Capital de M6, Le Monde, Le Parisien, Le Petit Futé...) Surtout, Pierre est à votre disposition pour échanger sur vos difficultés, laissez un commentaire !

8 réponses

  1. Bachelin dit :

    Bonjour Pierre,
    merci pour votre blog que je lis régulièrement.
    Je ne suis pas encore rentier mais c’est un de mes objectifs avec mes 4 locations nu, ma colocation et ma location saisonnière dans le Morvan.
    Vous affirmez que pour obtenir 2000 € nets par mois, il faut 6000 € de loyer.
    Pouvez vous démontrer comment vous passez de 6000 € à 2000 € ?
    S’agit il quand vous êtes au statut LMP ? Il faut payer des charges, des cotisations pour la retraite, … ?
    Cordialement,
    Régis

    • Pierre dit :

      Bonjour Régis,

      Merci pour votre commentaire et félicitation pour votre dynamisme, vous avez fait une bonne partie du chemin pour être rentier.
      Peut etre même tout le chemin, peut etre que la méthode TSUNAMI vous permettrait de toucher au but. (webinar ici)

      Pour répondre à votre interrogation, les chiffres donnés sont indicatifs, basés sur des moyennes
      Il est possible d’être beaucoup plus efficace que la moyenne 🙂

      Qu’en pensez vous ?
      A très vite

      • Bachelin dit :

        Bonjour Pierre,
        vos chiffres à titre indicatif, néanmoins que vous parlez de 6000 € de loyer, s’agit il qu’il faut compter 50 % de charges patronales, cotisation retraite, impôt, … ?
        On arriverait à 3000 €. Puis on retranche 1000 € pour les charges de copropriété, travaux divers, on obtient 2000 €.
        Est ce le bon calcul ? Est ce votre exemple personnel ?
        Merci et bonne journée,
        Régis

  2. Vincent dit :

    Bonjour, article intéressant pour faire rêver les gens mais la réalité est bien plus complexe.
    Vous ne parler pas des impôts et taxe.
    Selon le mode de déclaration choisi si vous investissez à crédit il sera très compliqué de générer du cash flow pendant la durée du remboursement.
    Quand on prend en compte les prélèvements sociaux et le fait que les loyers perçus vont faire grimper vos impôts sur le revenus.
    Cordialement.

  3. hagop dit :

    Super article vraiment !
    il faut voir aussi l’investissement immobilier dans les grandes villes (Marseille dans mon cas) et les petites villes voir villages, car la somme de départ nécessaire n’est pas la même.

    Merci en tout cas pour cet article 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.