Coronavirus et Location Saisonnière (Stats, Conseils, Prévisions)

Bonus Gratuit : Les 101 villes les plus rentables pour investir dans la location saisonnière – vous allez être surpris !

Les chiffres clés de l’impact de la pandémie sur la location saisonnière :

  • les propriétaires ont laissé leurs annonces en ligne
  • le taux d’occupation des logements a été divisé quasiment par 10 par rapport à 2019
  • ceux qui ont loué ont baissé leurs tarifs de plus de 40% et ont loué des semaines complètes
  • les annulations ont augmenté jusqu’à plus de 500%
  • il sera possible de remplir les locations avec des voyageurs français uniquement
  • les plateformes de réservation en ligne ont subi la crise de plein fouet, mais Booking semble la plus à même de sortir “vainqueur” de la crise.

Le vieil adage qui affirme que l’on fait dire ce que l’on veut aux chiffres semble devenu tellement évident aux yeux des lobbys et du monde politique, qu’ils ne prennent même plus la peine de donner des chiffres pour appuyer leurs arguments…

C’est ainsi que l’on peut voir un peu de partout des déclarations fracassantes sur l’impact de la crise du coronavirus sur la location saisonnière.

Certains déclarent que la majorité des propriétaires est passée en location longue durée, d’autres que c’est le moment de supprimer location saisonnière car elle ne sert plus à rien, d’autres encore que certains propriétaires ont réussi à louer à 100 % pendant la période de confinement…

Et, le meilleur pour la fin, l’adjoint au logement de la Ville de Paris Ian Brossat, qui affirme carrément dans le journal du dimanche que Airbnb est devenu ni plus ni moins qu’un proxénète.

Je me suis intéressé à ces différentes affirmations, pour voir lesquelles étaient justifiés ou non, sur la base de données réelles.

J’ai donc réuni les données du Big Data, bien aidé par un site web appelé Transparent, qui a fait une excellente synthèse sous forme de graphiques très clairs, que je vous livre ci-dessous.

Cela va vous permettre d’y voir plus clair et de savoir si certaines informations sont des FAKE ou non.

C’est le même procédé scientifique qui est utilisé par l’équipe de Eldorado Immobilier pour réaliser vos études de marché parfaites, basées sur le Big Data.

Voici maintenant les graphiques détaillés et leur analyse plus poussée que vous êtes libre de découvrir.

Bonus Gratuit : Les 101 villes les plus rentables pour investir dans la location saisonnière – vous allez être surpris !

Quel a été le taux d’occupation pendant la crise ? (et par rapport à 2020)

Certains médias ont affirmé que les demandes de réservations avaient chuté de 40%.
A l’inverse certains propriétaires nous disent que leur taux d’occupation avoisinait les 100%.

Voici ce que donnent les données fournies par Airbnb, Booking et Expedia :

Comparaison des taux d’occupation réels et projetés entre 2019 et 2020
Cliquez sur les images pour agrandir les graphiques

Le graphique montre bien l’impact de la crise.

Le 25 février, le taux d’occupation moyen 2019 était de de 59% et celui de 2020 s’établissait à 58%.

Et soudain, ce fut le drame…

Le 20 avril 2019, le taux d’occupation moyen dans une location saisonnière s’établissait à 73,4 %.

Le 20 avril 2020, le taux d’occupation moyen était de… 8,12 % seulement. Et parmi les occupant, il y avait le personnel soignant logé gracieusement.

Pour aller plus loin, voici le graphique de la comparaison 2019 / 2020 des demandes de réservations sur Airbnb, Booking.com et Expedia (dont dépend Abritel)

Evolution du nombre de réservations en comparaison 2019 et 2020
Cliquez sur les images pour agrandir les graphiques

Le données monde montrent une chute des demandes de réservations de 74% entre 2019 et 2020 sur les différentes plateformes de réservation en ligne.

En France, la baisse du nombre de réservations est de 84%.

Le record revient à l’Espagne avec carrément 96% demandes de réservations en moins par rapport à 2020.

Les tarifs à la nuitée se sont ils effondrés pendant la pandémie ?

Voici les chiffres issus d’une moyenne pour un appartement avec deux chambres. Les chiffres sont en valeur absolue.

Evolution du tarif à la nuitée dans une location saisonnière type
Cliquez sur les images pour agrandir les graphiques

Le tarif à la nuitée s’est effondré de près de 50% depuis le début de la pandémie.

Le creux a été touché peu après la mise en place du confinement, fin mars.

Y a t il eu une “pluie d’annulations” du fait du confinement et de la crise sanitaire ?

Clairement oui, et il semble que ce ne soit malheureusement pas fini du fait du rayon de 100 km maximum pour se déplacer pour les loisirs.

Evolution des demandes d’annulations dues à la crise sanitaire et au confinement, en France
Cliquez sur les images pour agrandir les graphiques

Il y a eu un pic d’annulations début avril avec 590% d’annulations en plus qu’en 2019 !

Ce qui est embêtant c’est une forte remontée du nombre d’annulations en cours début mai…

Beaucoup de propriétaires se sont ils mis à la location longue durée ? (à l’année)

C’est une des affirmations phares de cette période de confinement : de nombreux propriétaires seraient passé de la courte durée à location à l’année.
Une affirmation prise d’ailleurs très au sérieux par Airbnb, qui propose désormais des séjours longue durée sur son site web de réservations en ligne.

Voici ce que nous disent les chiffres.

La carte ne prend en compte que les annonces de locations entières, sur Airbnb, Booking, Tripadvisor et Expedia.

Plus la couleur est foncée, plus le nombre d’annonces a augmenté…

Evolution du nombre d’annonces sur les plateformes de réservations en ligne dans le monde
Cliquez sur les images pour agrandir les graphiques

Zoomons sur le cas de France et de l’Europe :

Cliquez sur les images pour agrandir les graphiques

En France, l’impact de la pandémie a été nul sur le nombre d’annonces proposées sur les plateformes de réservation en ligne. Le nombre d’annonces a même légèrement augmenté.

De la même manière, au niveau mondial, l’impact actuel de la crise sur l’offre en locations courte durée de type Airbnb reste faible.

Les propriétaires et les conciergeries n’ont pas supprimé de manière significative leurs annonces et la croissance de la location saisonnière reste forte, même en Chine où Airbnb, par exemple, avait considérablement augmenté son implantation avant la crise du COVID-19.

Cela suggère que les propriétaires et gestionnaires sont prêts à se relancer dans la location courte durée à la première opportunité.

Alors pourquoi miser sur les séjours de longue durée ?

Si les propriétaires continuent très majoritairement à conserver leurs annonces sur Airbnb et autres, c’est qu’ils ont pu bénéficier d’aides sous forme du fonds de solidarité, de report de crédits ou sur leurs fonds propres.

C’est aussi parce qu’ils ont ouvert leurs réservations à des durées plus longues pendant le confinement, à tarifs réduits.

Le graphique ci-dessous permet de comparer les durées de location entre 2019 et 2020

Comparaison des durées de location entre 2019 et 2020

En 2019 la durée d’un séjour moyen dans un appartement de type Airbnb était de 3 jours, alors qu’elle est passée à plus d’une semaine en 2020.

Les locations se sont faites aux personnels d’entreprises essentielles à la vie de la nation, pour des déplacements d’une semaine.

Pouvez vous miser sur les touristes français pour louer cette année ?

Heureusement, la réponse est oui, car la France fait partie des pays dont les habitants font le plus de tourisme en local.

Proportion de touristes restant dans leur pays pour leurs vacances
Plus la couleur est foncée, plus le tourisme est local
Top 10 des pays où les habitants voyagent en local
plus le camembert est foncé, plus le tourisme local est développé

Les propriétaires de meublés de tourisme peuvent donc complètement s’appuyer sur les touristes français pour remplir leur calendrier.

Dès que l’interdiction de se déplacer à plus de 100 km sera levée…

Booking, Abritel, Airbnb ou Expedia peuvent elles disparaître ?

Ces sociétés ont perdu énormément de valeur, plus de la moitié pour Airbnb, qui devait d’ailleurs entrer en bourse dans le courant d’année 2020… c’est raté, et ce n’est peut être pas plus mal au vu de l’évolution du cours de bourse de ses concurrentes :

Evolution des cours de Bourse en base 100 des OTA (Booking, Tripadvisor et Expedia)
Source Yahoo finances
Cliquez sur les images pour agrandir les graphiques

D’un côté, le Nasdaq a quasiment repris sa valorisation d’avant crise.
De l’autre, Booking, Tripadvisor et Expedia accusent le coup.

Le tendance la plus défavorable est pour Expedia du fait de ses activités globales dans le secteur du voyage.

Booking est peut être le gagnant de la crise.

Et quel estl’impact du coronavirus sur votre réservation.

Covid-19 : quel impact sur vos réservations? (sur Airbnb en Booking)

Bonus Offert : Où Publier Votre Annonce ? (Top 50 des sites les plus efficaces)

Le Coronavirus, ou COVID 19 est une nouvelle maladie respiratoire similaire au SRAS des années 2000 qui se propage.

Et l’épidémie de coronavirus est par définition imprévisible. Mais l’Organisation Mondiale de la Santé n’est pas forcément super optimiste.

Elle va avoir un impact sur votre location courte durée, si ce n’est pas déjà fait.


Que l’on assiste à une pandémie ou non, l’explosion du coronavirus COVID-19 interroge à juste titre pour la gestion au quotidien de votre location saisonnière :

  • Est-ce que je dois héberger les voyageurs venant des pays infectés ? (Chine continentale, Italie, Corée du Sud, etc…)
  • Est-ce que j’ai le droit d’annuler une réservation déjà validée ?
  • Comment refuser une demande de réservation si en tant qu’hôte vous fonctionnez avec la réservation instantanée ? (qui valide automatiquement toute demande de réservation)
  • Et si vous êtes voyageur, l’hôtel ou le gîte doit il vous rembourser obligatoirement si vous ne venez pas ou si vous êtes confiné ?

J’ai fait des recherches à ce sujet et j’ai été confronté au problème.

En effet, on conseille aux voyageurs de ne pas sortir des zones infectées par l’épidémie de coronavirus, mais que faire si ils le font quand même ?

Voici la synthèse de ce que j’ai trouvé, ce que Airbnb et Booking ont mis en place et ce que vous pouvez faire.

Extrait de la page de Airbnb "quels sont les aspects juridiques et réglementaires à prendre en compte avant de devenir hôte"
Extrait de la page Coronavirus Airbnb “quels sont les aspects juridiques et réglementaires à prendre en compte avant de devenir hôte”

Bonus Offert : Où Publier Votre Annonce ? (Top 50 des sites les plus efficaces)

Un voyageur provenant d’un pays infecté

J’ai reçu une demande de réservation sur un de mes apparts loué sur Airbnb, par une voyageuse chinoise.

Je fonctionne désormais avec la réservation instantanée sur Airbnb (voici pourquoi), mais j’ai quand même reçu une demande de réservation à confirmer car c’est une personne qui a déjà séjourné dans un de mes meublés de tourisme.

profil voyageur venant de chine pour coronavirus sur airbnb
Profil du voyageur

Et voilà :

  • Je n’ai pas fait attention,
  • j’ai vu la demande de réservation à un bon tarif à la nuitée,
  • pour une période assez longue,
  • j’ai validé joyeusement.


Mais j’ai eu quelques sueurs froides juste après (il faut toujours réfléchir avant d’agir… d’autant plus que là c’était vraiment évident…) :

  • Est-ce que je dois accepter cette personne ?
  • Si oui, comment je m’assure que les personnes suivantes ne soient en aucun cas mis en danger par une exposition au coronavirus ?

Clairement, je ne voulais pas prendre de risques.
C’est bon, cet appart a déjà fait l’objet d’un article dans Le Parisien, pas la peine de lui faire à nouveau de la pub 😉

J’ai appelé Airbnb pour savoir quoi faire sans pénaliser mon annonce.

Pour contacter Airbnb, je sais que c’est galère, vous avez les différentes possibilités efficaces dans cet article.

La personne de Airbnb que j’ai eu au bout du fil :

  • était charmante,
  • a reconnu que le sujet était d’actualité,
  • mais était très mal renseignée (comme très souvent avec les interlocuteurs de Airbnb désormais).

Elle a rappelé quelques minutes plus tard, pour confirmer que je pouvais retirer la pré-approbation, et voici ce qui s’est affiché dans la boîte de réception de mon compte Airbnb :

Le coronavirus permet l’annulation sans pénalité d’une réservation confirmée ?

Les politiques d’annulation de Airbnb et Booking (et des autres plateformes de réservation en ligne) ont été mises à jour pour tenir compte de la pandémie.

Et oui, vous pouvez (devez ?) annuler toute réservation confirmée (même depuis longtemps) par un résident d’un pays à risques pour le COVID-19.

Extrait du centre d’aide de Airbnb “cas de force majeure”

Il est toutefois précisé que vous devez entrer en contact avec la plateforme de réservation en ligne pour expliquer qu’il s’agit d’un cas de force majeure.

Gestion du coronavirus codid-19 par Booking.com
Gestion du coronavirus codid-19 par Booking.com


Je vous conseille vivement de le faire pour que votre annonce ne souffre pas d’une pénalité automatique qui vous ferait rétrograder dans le classement alors que vous êtes un hôte responsable.

Même principe que lorsque vous êtes amené à signaler un contenu inhabituel, comme un commentaire qui viole la politique de Airbnb par exemple.

Que devez vous faire si vous avez hébergé un voyageur venant d’une zone à Coronavirus ?

J’ai trouvé une présentation très bien faite par Altido, une plateforme de réservation en ligne que je ne connaissait d’ailleurs pas il y a encore quelques jours (j’ai bien fait de cliquer sur le bouton “recevoir nos actualité” !).

Cette présentation a été réalisée pour leurs clients, et ils l’ont ensuite diffusée publiquement.
Voici le lien vers leur guide.

Il contient :

  • des informations générales sur le COVID-19
  • son mode de propagation et de transmission
  • les mesures de prévention pour le personnel de ménage
  • les bonnes pratiques pour les propriétaires
Extrait du guide d’Altido sur le Covid 19

En résumé, en tant qu’hôte, voici les prescriptions à respecter par un hôte :

Bien s’assurer d’une propreté impeccable des appartements après le départ de chaque locataire

Demander aux locataires si ils viennent d’une zone à risques

Afficher les mesures de prévention dans l’appartement ou la maison (derrière la porte d’entrée est un bon endroit que les locataires ne peuvent pas rater)

Ils conseillent toutefois de ne pas “discriminer” les voyageurs en fonction de leur provenance… à vous de voir, ce qui est tout à fait normal en temps habituel peut être remise en question ici à mon sens vu la situation exceptionnelle

En tant que voyageur comment être remboursé sans frais ?

Les politiques d’annulation Coronavirus / COVID-19 des deux sites précisent bien que les voyageurs bénéficient d’une annulation sans frais de leur séjour si ils viennent d’une zone contaminée ou à risques.

Cela tombe bien je devais aller en Italie dans quelques jours… je vais annuler ma réservation airbnb… (si vous êtes dans le même cas, poser vous la question d’annuler votre voyage, cela peut être raisonnable)

Politique affichée sur le site de Airbnb

Pour l’article complet sur le coronavirus de Airbnb, c’est ici et pour les recommandations de Booking (plus directives) c’est ici.

Qui paie ?

Quelle question ?

Bah c’est vous en tant qu’hôte ( à part la taxe de séjour qui n’est pas due dans ce cas et qui ne sera pas versée par la plateforme de réservation).

Pas d’indemnité prévue, c’est vous qui devez rembourser les clients ou ne pas toucher de loyers.

Même si vous avez prévu des frais d’annulation dans les paramètres de votre compte.
J’ai bien aimé la formulation de Booking à ce sujet, on ne peut pas faire plus explicite !

Après les grèves, les gilets jaunes, la covid-19 est potentiellement encore plus dévastateur pour l’économie touristique.

Particulièrement dans les zones où les chinois de chine continentale et les italiens passent beaucoup de temps, comme Nice ou encore Paris, où ce n’est déjà pas facile de faire de la location courte durée 😉

Un gros coup dur pour le tourisme, on risque de voir une sérieuse baisse d’activité dans la capitale et la plupart des grandes villes et des articles fleuris pour chiffrer les pertes, à coups de millions d’euros.

Une pensée aux hôteliers aussi, pour qui c’est difficile et qui en plus vont souffrir un premier d’annulation de voyage.

Et vous, avez vous été confronté à une situation impliquant un risque avec le coronavirus ?

Quel impact financier pensez vous que cela va représenter pour votre location saisonnière ?

Coronavirus : Le Dossier Complet Pour Vous Aider

Bonus Gratuit : 3 astuces pour apprendre à louer en direct (votre indépendance en marche)

Voici une synthèse des différents articles publiés sur le Coronavirus.
Certains pourront certainement vous aider :

Bonus Gratuit : 3 astuces pour apprendre à louer en direct (votre indépendance en marche)

Les Aides pour vous pouvez percevoir pour votre activité de location saisonnière :

Crise du Coronavirus : Quelles Aides pour ma location courte durée ?

Nous pouvons sauver les hôtes : Voici Comment Faire

Pour l’Après Confinement et l’Après Coronavirus :

Ce que Airbnb prévoit pour son avenir (et donc le vôtre aussi)

Comment relancer vos réservations en période de crise ?

Propreté et Ménage : Comment éradiquer tous les virus ? (et autres trucs pas ragoutants)

La Gestion de la Crise du COVID-19 par Airbnb et Booking

Synthèse des Politiques D’annulation (Airbnb, Booking, Abritel, Expedia, TripAdvior) – Mise à jour

Le PDG de Airbnb s’excuse auprès des Hôtes

Le jour où Airbnb a trahi ses hôtes “chéris”

L’impact initial sur les réservations

Aprés le Coronavirus trouvez ici ce que Airbnb prévoit pour le Tourisme:

Ce que Airbnb prévoit pour le tourisme après le coronavirus (et pour vous)

Bonus Gratuit : 3 astuces pour apprendre à louer en direct (votre indépendance en marche)

Airbnb est dans une situation délicate : La plateforme de réservation en ligne est confrontée à une baisse sans précédent des réservations l’année même où elle prévoyait son entrée en bourse…

La société Airbnb et son entrée en bourse sont elles menacées ?
La société Airbnb et son entrée en bourse sont elles menacées ?

D’après les journalistes de Reuters sur place aux Etats Unis, Airbnb Inc a tenu tout début avril une conférence téléphonique avec des banquiers :

  • pour discuter d’une extension de la durée de remboursement d’une ligne de crédit existante d’un milliard de dollars,
  • alors que la start-up star du monde de la location saisonnière est aux prises avec un ralentissement très fort de son activité dû au coronavirus.

Cette demande fait écho à celles de nombreuses entreprises qui se sont empressées d’emprunter plus d’argent et d’augmenter leur trésorerie alors que les retombées de la pandémie menacent un ralentissement prolongé pour l’économie mondiale.

Cette ligne de crédit d’Airbnb a été négociée en 2016 par de grandes banques américaines : JPMorgan, Citigroup Inc, Morgan Stanley , Bank of America Corp, Goldman Sachs et Barclays.

Airbnb n’a jamais utilisé ce crédit et il n’expire pas avant un an, mais la plateforme de réservation en ligne cherche à prolonger cette période par prudence, selon la source des journalistes (source qui participait à la réunion).

Airbnb dispose de 3 milliards de dollars en cash, a ajouté cette personne.

Les revenus d’Airbnb en 2019 ont dépassé 4,8 milliards de dollars, soit une hausse de 35% par rapport à l’année précédente, sans tenir compte des effets de change, et 2019 a été la quatrième année consécutive où la société a eu un flux de trésorerie positif, selon la source.

Laissez votre mail et restez informé sur Eldorado Immobilier.

La société Airbnb Inc, qui a déclaré en septembre qu’elle prévoyait d’introduire ses actions en bourse en 2020, s’attendait à ce que ses bénéfices avant intérêts, impôts et amortissements atteignent le seuil de rentabilité ou soient positifs en 2020, avant la pandémie de coronavirus.

La source a déclaré qu’Airbnb a convaincu les banquiers avec des modèles statistiques montrant que :

  • le nombre de nuits réservées se remettrait de l’effondrement actuel,
  • pour atteindre à nouveau le niveau de 2019 au début de 2021.

Un document interne à Airbnb montre que le nombre d’annonces Airbnb à Porto Rico est passé :

  • d’environ 7 700 juste avant l’ouragan Maria de 2017,
  • à plus de 8 300 un an plus tard,
  • et dépasse maintenant les 12 000.

A noter que le PDG de Last Minute est encore plus positif et table sur une reprise en juin, ici.

Par ailleurs, Airbnb a reçu des demandes d’investisseurs potentiels qui veulent acquérir une participation dans la société américaine de location saisonnière entre particuliers à la suite de l’épidémie, a déclaré Reuters.

Airbnb a déclaré qu’elle s’attendait à ce que ses hôtes obtiennent un certain soulagement grâce à un projet de relance (expliqué dans le détail ici), et à cette ligne de crédit qui assure un confortable avenir à l’entreprise.

Booking mieux armé que Airbnb et Expédia pour sortir de la crise ?

Bonus Gratuit : 13 astuces pour apprendre à louer en direct (votre indépendance en marche)

La bataille entre Booking Holdings, Airbnb et Expedia n’est pas seulement celle de savoir qui va sortir de la pandémie avec la meilleure capacité financière et le plus grand nombre d’annonces.

Il s’agit aussi de trouver des modèles économiques nouveaux, de diversifier les sources de revenus et de proposer des produits qui correspondent au mieux au comportement des voyageurs post-crise, qui ne sera peut-être plus jamais le même.

Parallèlement au débat sur la vitesse de la reprise du tourisme après la crise du coronavirus COVID-19, les spéculations sur la capacité des mastodontes du secteur du voyage à rebondir sont également d’actualité.

Cowen Equity Research, un organisme américain qui publie des notes d’analyse sur les sociétés, a publié récemment une note Booking Holdings est en meilleure position pour maintenir son personnel aujourd’hui et investir dans la reprise que les autres géants de la réservation de locations courte durée en ligne que sont, Airbnb et Expedia.

La note de Cowen, se concentre sur la plus grande réserve de liquidités à disposition de Booking par rapport à la société Airbnb (c’est ce que vous vous détaillions dans cet article) et à la société Expedia.

La note estime que le trio a les mêmes coûts fixes, soit environ 750 millions de dollars par trimestre (sans tenir compte des coûts induits par le coronavirus).

Mais elle relève en parallèle que les récents mouvements de trésorerie et demandes de crédits laissent Booking Holdings avec environ 8,5 milliards de dollars de liquidités, et Airbnb et Expedia avec environ 1 à 2 milliards de dollars chacune seulement, après le remboursement des réservations prépayées, qui ont représenté des sommes considérables.

On l’impact de la grogne des hôtes n’est pas encore évaluée également.

Bonus Gratuit : 13 astuces pour apprendre à louer en direct (votre indépendance en marche)

Booking a un modèle économique gagnant, Airbnb et Expédia sont des perdants ?

L’un des grands avantages de Booking, selon l’étude de Cowen, est que la société est issue du monde hôtelier, plus business que celui de l’économie collaborative. Ainsi, Booking avait environ 1,6 milliard de dollars de réservations prépayées dans ses comptes avant la crise.

Bien qu’Airbnb se soit vanté d’avoir environ 2 milliards de dollars en espèces début mars et d’avoir accès à un prêt bancaire d’un milliard de dollars supplémentaire, Airbnb a pris la mesure pro-consommateur en acceptant de rembourser les réservations de tous les clients, tandis que Booking Holdings et Expedia ont adopté des approches plus conservatrices.

Le confinement ayant entraîné une impossibilité des voyages à travers le monde a donc entraîné des sorties de fonds importantes, et Airbnb a remboursé l’argent qui avait été collecté à l’avance pour des réservations maintenant annulées (bien qu’Airbnb émette également des crédits de voyage, des à-valoir sous forme de coupons, à certains clients au lieu d’argent, encore une info sensible pour les hôtes, non ?).

Expedia avait beaucoup plus de cash, autour de 5 milliards de dollars (contre 1,6 milliard de dollars pour Booking) mais une grosse partie de ces sommes a également dû être remboursée car il s’agissait de voyages (bien qu’Expedia offre également des à valoirs en crédits de voyage).

Pour ce qui est de la location saisonnière, Expédia possède notamment VRBO et Abritel. Sa politique a été de demander aux hôtes de rembourser une partie du montant des réservations, mais ne l’exigeait pas, comme l’a fait unilatéralement Airbnb.

Tant Booking, qu’Airbnb pourraient avoir un avantage marketing sur Expedia pour la reprise, car toutes deux généraient plus de trafic direct et étaient moins dépendantes de Google pour trouver des clients qu’Expedia ne l’était avant la crise du coronavirus.

Booking mieux placé pour conserver son leadership

Bien que Booking ait émis des avertissements inquiétants sur ce qui pourrait se passer au cours du second semestre 2021 (ici) si le tourisme ne retrouve pas des couleurs, la note de Cowen a conclu que Booking Holdings est “mieux capitalisée pour investir pendant la phase de reprise du marché des voyages”.

Il convient de noter que la récente obtention d’un crédit d’un milliard de dollars par Airbnb a été obtenue avec un taux d’intérêt de 11-12 %, que la dette de Booking est à un taux de environ 4 %, et qu’Expedia n’a pas de dette, mais a une “trésorerie sous contraintes”.

Les modèles d’entreprises à l’épreuve de la crise

Lorsque Airbnb a sollicité une ligne de crédit supplémentaire, la société a fait valoir que les locations courte durée seraient mieux placées que les hôtels lors d’une reprise post coronavirus, car les voyageurs auraient plus de contrôle sur leur environnement à des fins sanitaires, et pourraient séjourner dans des endroits moins peuplés en dehors des centre ville.

Booking a fait valoir, Expedia également, qu’elle propose à la fois des locations de courte durée et des hôtels, afin de mieux satisfaire les voyageurs, quel que soit le type de séjour qu’ils souhaitent.

D’un autre côté, on pourrait soutenir que Booking et Expedia sont plus dépendantes des hôtels qu’Airbnb, et que de nombreux hôtels ont fermé et que certains pourraient ne jamais rouvrir.

Nous verrons…

A quoi ressemblera la reprise selon l’étude ?

L’étude est optimiste quant à une reprise une fois que le coronavirus aura disparu. Elle prévoit que le chiffre d’affaire des groupes hôteliers va chuter de 50 % en 2020, et que ce chiffre d’affaire augmentera de 50 % en 2021 et 33 % supplémentaires en 2022.

Ces projections sont difficiles à qualifier car elles dépendent vraiment des mesures de confinement qui sont prises par les différents pays du monde, par une éventuelle disparition du coronavirus de lui même ou sinon par le délai de mis au point d’un vaccin (et de vaccination de la population).

L”étude souligne toutefois que les 3 sociétés Booking, Airbnb et Expedia ne sont pas menacées et “participeront de manière significative au rebond”.

Trouvez ici ce qui doit changer dans votre location

Post COVID : Ce Qui Doit Changer Dans Votre Location (Guide Pièce par Pièce)

Bonus Gratuit : 13 astuces pour apprendre à louer en direct (votre indépendance en marche)

Ancien monde, contre nouveau monde post COVID…

Le marketing et la communication triomphantes qui nous entournent tous les jours nous présentent tout sous un jour absolument merveilleux et idyllique…

Pour les hôtes de locations courte durée déterminés à continuer à sa développer malgré la morosité environnante, trouver des moyens d’être un peu plus performant que la moyenne et toucher du doigt ce monde idyllique n’est pas une si mauvaise chose.

Déjà, les directives de nettoyage améliorées de Airbnb qui n’est pas un programme vraiment “sexy”, permettent de s’adapter aux attentes d’un monde en évolution en matière de sécurité et de propreté des hébergements, avec les conséquences que l’on connaît.

Bien que quelques- unes de ces directives soient en elles-mêmes un peu abusées, la plupart d’entre elles sont pertinentes et certaines auraient du objectivement être mises en place depuis longtemps dans le monde de la location de vacances.

Alors que les petits propriétaires individuels peuvent être un peu plus lents à s’adapter aux nouveaux protocoles que les grands groupes hôteliers, les conciergeries Airbnb se trouvent à un moment charnière avec une occasion unique de se renforcer et d’utiliser des effets de levier pour dépasser définitivement le secteur de l’hôtellerie traditionnelle.

Jetons un coup d’œil, pièce par pièce, à ce qui était bien dans l’ancien monde de la location saisonnière mais qui est désormais super naze, et ce qui était luxueuse dans l’ancien mode et va bientôt devenir la norme, si ce n’est pas encore le cas .

Bonus Gratuit : 13 astuces pour apprendre à louer en direct (votre indépendance en marche)

C’est toujours un peu amusant de commencer par la chambre

Ancien Monde de la location saisonnière

  •  Draps et couvre-lits vieillis à motifs
  •  literie une place
  •  Petits tapis et coussins en nombre excessif
  •  Lampes et éclairages ultra-dimensionnés
  •  Couvertures supplémentaires non lavées dans les placards
  •  Articles du propriétaire dans des placards ou des tiroirs non verrouillés

Nouveau Monde : Gîte Post Covid

  •  Literie lavée professionnellement au pressing
  •  Protège-matelas et oreillers
  •  Téléviseurs intelligents avec télécommande universelle et désinfectée
  •  Prises faciles d’accès et en grand nombre
  •  Couvertures supplémentaires lavées professionnellement dans les placards
  •  Placards nettoyés, avec des cintres supplémentaires

En bonus : le luxe du nouveau monde

  •  Assistant vocal avec adaptateur pour téléphone et tablettes
  •  Traitements de fenêtre occultants
  •  Éclairage à plusieurs niveaux de la pièce, indirect et lumineux
  •  Cintres assortis
  •  Couvertures haut de gamme, édredons, couettes de qualité hôtellière

Salles de bains des locations de vacances

Ancien Monde

  •  Lavage des serviettes dans l’apparemment / la maison entre les séjours
  •  Tapis de bain
  •  Vieux rideaux et doublures de douche
  •  Accessoires sur le comptoir
  • Articles du propriétaire dans les armoires, les tiroirs ou les armoires à linge

Nouveau Monde post covid

  •  Savon liquide antibactérien et désinfectant pour les mains
  • Remplacement des revêtements et des rideaux de douche
  •  Nettoyage à l’intérieur des tiroirs et des armoires
  •  Serviettes et tapis de bain lavés professionnellement

Le luxe du Nouveau Monde

  •  Rideaux et doublures de douche lavés professionnellement
  •  Désinfectant pour les mains de marque
  •  Désinfectant ou protection à usage unique sur les toilettes
  •  Papier toilette supplémentaire
  •  Lingettes démaquillantes

Conseil de pro: Le pliage des serviettes en forme de design est une étape qui peut être éliminée car elle indique aux invités la serviette a été longuement manipulée…

Attendez-vous à améliorer la cuisine

Ancien Monde

  •  Vaisselle et couverts anciens et dépareillés
  •  Surfaces rayées et embuées
  •  Ustensiles, casseroles et poêles carbonisés, ébréchés et grattés
  •  Des couteaux qui ne coupent pas
  •  Ancienne cafetière
  •  Restes de conserves, condiments et épices dans les placards et le frigo
  •  Surfaces encombrées
  •  Gants de cuisine sales

Nouveau Monde Location Courte Durée Post Covid

  •  Surfaces épurées et impeccables
  • Verrerie, vaisselle, couverts, ustensiles, casseroles et poêles assortis et organisés
  • Appareils rangés (sauf cafetière)
  • Pas de nourriture, de condiments ou d’épices – à moins qu’ils ne soient fournis dans un emballage ou un panier-cadeau
  • Serviettes en papier, liquide vaisselle, éponge (s) jetable (s), et désinfectant pour les mains dans un emballage hermétique
  • Serviettes et torchons lavés professionnellement

En supplément pour votre location saisonnière

  •  Cafetière avec dosettes individuelles
  •  Sel, poivre et épices emballés
  •  Désinfectant pour les mains de marque

Conseil de pro: Les propriétaires sont connus pour envoyer d’anciens articles de cuisine dans leurs locations de vacances lorsqu’ils remplacent des objets dans leur résidence principale. Bah va falloir oublier…

Ce défi du coronavirus offre une occasion unique de montrer aux propriétaires de l’importance de remplacer les articles de cuisine par de nouveaux produits neufs.

Les salons et les espaces commun présentent des défis cachés

Ancien Monde

  •  Petits tapis
  •  Encombrement et sur-accessoirisation
  •  Coussins en nombre excessifs
  •  Plusieurs télécommandes
  •  Jouets et jeux (si vous les gardez, vous devez les nettoyer et les organiser après chaque séjour)
  • Livres d’or. . . (ou il y en existe encore…)

Nouveau Monde Post Covid

  • Moins de petits accessoires. Pensez plutôt aux gros accessoires utilitaires et faciles à nettoyer (par exemple, plateaux, grands bols, plateaux de jeu)
  • Literie de canapé-lit lavée et emballée professionnellement
  • Nettoyage sous les meubles et sous les coussins
  • Télécommande universelle et désinfectée
  • Nettoyage du ventilateur à fréquence plus élevée et remplacement du filtre à air

Astuce de pro :

Vous pouvez utiliser pulvérisateur à pompe pressurisé pour distribuer un produit désinfectant sur toutes les surfaces molles (pour les produits à utiliser et les consignes de ménage par rapport au coronavirus c’est ici)

Et accordez une attention particulière à toutes les zones souvent touchées, y compris:

  • les boutons de porte (à l’intérieur et à l’extérieur)
  • les coffres
  • les boutons d’ascenseur
  • les rampes d’escalier
  • les téléphones
  • les interrupteurs d’éclairage et de volets roulants
  • les télécommandes
  • les bras de chaises
  • poignées de porte de réfrigérateur
  • poignées de porte coulissante
  • toilettes
  • robinets
  • cintres
  • écrans tactiles et jeux / jouets

Luxe supplémentaire dans un monde post covid

  • Rembourrage, housses et housses d’oreiller en tissu lavable
  • Téléviseurs intelligents avec au moins un compte de service de streaming comme Netflix

Trouvez ici : 8 Astuces Pas si Evidentes de Promouvoir Votre Airbnb

Est-ce que vous vous posez d’autres questions ?
Vous êtes libre de laisser un commentaire ci-dessous, j’y répondrai rapidement.

Pour aller plus loin, découvrez le projet Envol : Votre indépendance financière grâce à internet

Ces données correspondent elles à ce que vous vivez et avez vécu dans vos locations ?

Etes vous supris par ces statistiques ?

Vous êtes libre de laisser un commentaire ci-dessous

Bonus Gratuit : Les 101 villes les plus rentables pour investir dans la location saisonnière – vous allez être surpris !

✅La réservation sur booking com est-elle sûre ?

Booking.com est l’un des sites de voyage en ligne les plus populaires avec une disponibilité internationale. … C’est une plateforme sûre et fiable pour réserver votre prochain voyage, c’est sûr.
Pour aller plus loin cliquez ici maintenant

✅Pouvez-vous vous faire arnaquer sur booking com ?

L’agence de voyage en ligne Booking.com a admis qu’elle a dû indemniser des clients dont les données personnelles ont été volées. Les clients qui réservent des chambres d’hôtel ont involontairement remis de l’argent à des criminels.
Pour aller plus loin cliquez ici maintenant

✅Comment puis-je vérifier ma réservation d'hôtel sur Booking.com ?

Pour voir et gérer un voyage à venir, naviguez jusqu’à l’onglet Réservations. Ensuite, trouvez votre réservation et cliquez sur “gérer la réservation”. Vous pouvez y modifier les dates, ajouter une chambre, consulter la confirmation de la réservation et les conditions. Vous pouvez également consulter les conditions d’annulation de la réservation et annuler si vos projets changent.
Pour aller plus loin cliquez ici maintenant

✅La réservation en ligne est-elle moins chère que la réservation directe ?

Booking.com a débuté comme une start-up prometteuse. Mais elle n’apporte généralement aucune valeur ajoutée par rapport à la réservation directe. Et comme nous l’avons vu, elle est souvent plus chère que si vous demandiez vous-même une réduction à l’hôtel.
Pour aller plus loin cliquez ici maintenant

✅Comment obtenir une réduction sur booking com ?

Vous trouverez assez souvent dans les magazines des bons de réduction pour une réduction substantielle sur votre réservation avec Booking.com. Il vaut donc la peine de chercher un tel bon si vous êtes sur le point de réserver un endroit pour dormir. Il vous suffit de regarder vos derniers magazines ou de demander à vos amis s’ils ont un bon non utilisé.
Pour aller plus loin cliquez ici maintenant

✅Vais-je être remboursé par booking com ?

Avec la grande majorité des réservations de location de voiture sur Booking.com, vous pouvez annuler gratuitement jusqu’à 48 heures avant de prendre la voiture … Si vous annulez après le début de votre location, vous serez partiellement remboursé (à condition que l’annulation ait lieu moins de 14 jours après l’achat de l’assurance).
Pour aller plus loin cliquez ici maintenant

Pierre

Pierre est ingénieur agronome spécialisé dans l'aménagement du territoire (INA ENSA A), et urbaniste. Investisseur immobilier dans la location meublée courte et longue durée, il est passionné pour aider les propriétaires au quotidien. Il est l'auteur du Best Seller "Airbnb Master : les 200 secrets des nouveaux millionnaires de la location courte durée" et collabore avec de nombreux médias (Capital de M6, Le Monde, Le Parisien, Le Petit Futé...) Surtout, Pierre est à votre disposition pour échanger sur vos difficultés, laissez un commentaire !

24 réponses

  1. CHOPIN Eloïse dit :

    “En France, la baisse du nombre de réservations est de 84%.” – Quelle est la source, s’il vous plait ?

  2. Luc dit :

    Bonjour,
    Pour moi, c’est très net depuis mars, mes réservations sont à 0! Et pour l’instant, je n’ai presque rien pour cette été, mais on est encore un peu dans le flou.
    Tine : pourquoi refuser la demande locale, qui pourrait faire des clients récurrents?
    Arnaud : tout le monde dit cette crise va changer le monde…. Peut être, mais j’en suis pas sur. Si le virus continue à partir tranquillement, quand on voit le comportement des gens (queue devant des magasins de fringues et autres dès la fin du confinement….) je me dit qu’on pourrait assez rapidement au monde d’avant! Seul l’avenir nous le dira.

  3. Merci Pierre pour toutes ces informations.
    Nous avons locations saisonnières en Martinique et la situation est bien différente dans les DOM.
    100% d’annulation et l’avenir semble très morose; quand les avions vont reprendre leurs vols? Si quatorzaine à l’arrivée, comme actuellement, les touristes ne vont pas venir. Pour le moment nous n’avons aucune visibilité pour les mois à venir. Mes locataires qui bénéficient d’un A-valoir (locations d’avril, mai et juin 2020) ne viendront qu’à la même période en 2021.
    Nous espérons que les aides de l’Etat et des collectivités nous permettront de tenir durant cette période difficile…

    • Pierre dit :

      C’est clair que pour vous la saison sera délicate
      je ne sais pas si il ne vas pas y avoir de la demande en interne, avec les zoreilles qui ne vont pas rentrer cet été ça peut permettre de boucher des trous
      la clientèle US et autres pays va être très importante, peut etre que les mesures de quarantaine ne s’appliqueront pas à eux, les relations internationales…
      Bon courage, tenez nous au courant et merci pour votre message

  4. Tine dit :

    Après avoir eu l’annulation de nos réservations suite au confinement, nous avons, à notre grande surprise, eu des demandes pour des week-ends de personnes habitant la grande ville d’à côté pour “prendre l’air’. Nous avons refusé toutes ces demandes (une bonne dizaine) d’une part parce que nous ne cautionnons pas ces comportements et d’autre part en raison du temps de ménage à passer pour des séjours d’une nuit. Jusqu’à être contactés par une soignante à la recherche d’un logement le temps du confinement. Nous avons fait le choix de lui laisser le logement en échange d’un tarif très préférentiel. Nous avons donc eu notre bien occupé par une personne adorable qui nous l’a rendu hier dans un état irréprochable.
    Cette période nous a fait réfléchir au temps passé à la gestion des entrées/sorties et au ménage (la location est mitoyenne à notre habitation et nous gérons tout).
    Nous avons décidé de :
    – renforcer encore notre règlement intérieur,
    – modifier le nombre de nuits minimal pour séjourner chez nous (=moins de ménage),
    – refuser les demandes des profils récents, sans image, ne répondant pas aux demandes de présentation, habitant à proximité de chez nous
    – réfléchir à comment développer un réseau local pour obtenir des réservations en direct au moins à la semaine de professionnels en déplacement et donc développer notre autonomie (ça devrait vous plaire, ça 😉 )

  5. Lucile dit :

    Bonjour,
    Comme Vincent, j’ai un locataire italien qui m’avait loué le mois de mars pour le travail et qui est encore dans ma location en banlieue parisienne jusqu’à fin mai. J’avoue que cela m’a bien arrangé d’avoir quelqu’un plutôt que zéro, tous les autres ayant annulés leurs réservations. Par contre, mon appartement à la montagne s’est retrouvé vide du jour au lendemain. Vous voyez cela dépend des lieux et des circonstances…

  6. brigitte dit :

    Bonjour
    Je partage la perplexité d’Anne. Et j’aimerais beaucoup avoir votre avis sur le sujet. S’agirait il de locations aux hospitaliers? Merci d’avance et bien cordialement

  7. Vincent dit :

    Personnellement j’avais accepté une location « longue » durée d’un mois avant COVID. C’est un couple franco néerlandais qui avait trouvé du travail en France et ils se sont retrouvés coincés…. on a donc trouvé un accord qui convenait à tous. Ils resteront jusque fin juin. Ce n’est clairement pas hyper rentable mais quand même beaucoup plus de zéro ! Sans cela ça n’aurait pas été loué.

  8. Anne dit :

    Bonjour Pierre
    Je ne comprends même pas que certains aient pu remplir leur location à 73% en avril – nous avons dû fermer administrativement complètement suite au décret préfectoral, alors que nous sommes dans une région où il y avait peu de cas Covid – soit ces Propriétaires étaient hors la loi soit les décrets préfectoraux diffèrent d’une région à l’autre ..
    avez vous une explication ? Merci et bonne journée

    • Pierre dit :

      Bonjour Anne,
      Vous pouvez interpeller votre maire et votre préfet à ce sujet…
      Les fermetures administratives n’ont pas impacté tout le monde
      en fait, très peu de monde a été obligé de fermer
      Bon courage et à très vite

  9. Sebastien dit :

    Bonjour,
    j’ai commencé au début de l’été dernier une activité LMNP avec trois appartements en courte durée en périphérie de Toulouse.
    Il semblerait que je n ai pas subi les mêmes désagréments que la majorité des propriétaires durant cette crise… En effet, deux appartements sont encore loués régulièrement, ce qui m’a amené de nouveaux problèmes…
    J ai décidé de ce fait pour ma part de majorer mes tarifs de location très rapidement après le départ de cette crise, ayant affaire à une série de nombreux jeunes locataires indélicats qui ne respectent rien (dégradations, vol, nuisances sonores, deal, utilisation du jacuzzi à des horaires proscrits, violences…) m’obligeant à intervenir sur place régulièrement. Une vrai horreur !

  10. Arnaud dit :

    Bonjour
    La conclusion est claire : cette crise marque un tournant définitif pour le tourisme mondial et surtout pour la France. Les flux ne reviendront pas à leurs niveaux avant longtemps, et peut être même jamais vu de toute faon les contraintes sur l’environnement et l’énergie qui nous pendent au nez à très court terme (voyez la crise sur le transport aérien). Le tourisme international va inévitablement et doit reculer. Le tassement inévitable et déjà en cours des pouvoirs d’achat en France et en Europe va aussi peser lourd. Les belles années du tourisme sont derrière nous. Le fait qu’une masse de gens ait ouvert des gites ces dernières années montre aussi une concurrence qui explose et ne peut se traduire que par des baisses de prix dans un contexte général très déprimé. Les municipalités n’en veulent plus, les frais immobiliers ne font qu’exploser et ce n’est pas fini. Bref, les locations saisonnières c’est mal barré, il va falloir passer à autre chose. Je plains bien ceux qui se sont récemment lourdement endettés croyant aux mirages de cet investissement…

    • Pierre dit :

      D’accord, d’accord
      Et sur quelles données scientifiques vous basez vous ?
      une chance sur deux d’avoir raison…

      • Arnaud dit :

        Les données sont très faciles à trouver :
        – la chute du transport aérien est actée et va perdurer plusieurs années (source Air France)
        – la contrainte CO2 devient majeure (Source GIEC), la demande sociale sur la diminution des émissions ne cesse de s’accélérer, elle rejoint et accentue la contrainte sur le pétrole dont la production mondiale va baisser à court terme (source AIE).
        – quant à la concurrence et les charges croissantes sur l’immobilier, vous êtes vous même une excellente source…
        Ces tendances n’ont pour moi pas grand chose à voir avec des probabilités mais sont des tendances de court terme (Maxi 5 ans) certaines.

        • Pierre dit :

          Juste avant la crise le secteur aérien atteignait un pic et prévoyait une explosion très forte du trafic.
          L’immobilier est annoncé en crise depuis des dizaines d’années…
          la vérité est qu’il s’agit de mécanismes extrêmement complexes que des analyses simplistes et orientées ne peuvent expliquer.
          Le court terme n’a pas vraiment d’intérêt en immobilier d’ailleurs…

    • Guillaume M. dit :

      C’est un point de vue. Je crois au contraire que les gens vont repasser en direct de plus en plus pour éviter de passer par des plateformes type airBnB prenant un fort pourcentage. De même, le tourisme local aura le vent en poupe pendant les 2-3 prochaines années, le temps que les gens reprennent confiance progressivement et aient moins peur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.